Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

BANNERS PUB 1200x100 ECOFIN Elec

Ethiopie-Egypte : difficile retour à la table des négociations sur le barrage de Grande Renaissance (6 450 MW)

Ethiopie-Egypte : difficile retour à la table des négociations sur le barrage de Grande Renaissance (6 450 MW)
  • Date de création: 17 septembre 2019 13:47

(Agence Ecofin) - Difficile progression des négociations entre l’Ethiopie et l’Egypte sur le barrage de grande renaissance (GERD). L’Egypte vient en effet d’annoncer que l’Ethiopie a rejeté ses propositions sur des points importants de l’exploitation du barrage en construction. De son côté, elle considère que les propositions éthiopiennes sont « injustes et inéquitables ».

Le barrage de Grande Renaissance, d’une capacité de 6 450 MW est construit sur fonds propres par l’Ethiopie, et déjà achevé à plus de 70 %. Son coût est estimé à 4 milliards $ et le ministère éthiopien de l’Eau et de l’Energie a affirmé qu’il entrerait en exploitation dès 2020 et fournira son plein potentiel d’ici 2022.

Son emplacement (il sera construit sur le Nil) est à la base de tensions diplomatiques entre l’Ethiopie et l’Egypte. Les deux pays ont convenu, avec l’intermédiation du Soudan, de s’assurer conjointement que l’infrastructure n’empêcherait pas l’Egypte d’avoir accès au fleuve, dont elle tire 90 % de son eau douce. Ces nouveaux développements sur les pourparlers en cours, sont les premiers observés depuis presque deux ans, le processus ayant considérablement ralenti.

Selon les nouvelles informations obtenues par Reuters, les principaux points de discussion sont actuellement la part des eaux qui sera garantie à l’Egypte ainsi que la gestion qui sera faite de la ressource en temps d’étiage.

Les deux pays avaient convenu que la première des cinq phases de remplissage du réservoir du barrage prendrait 2 ans. Elle permettra le remplissage de ce dernier à 595 mètres de hauteur et le début de la production électrique.

Mais dans sa proposition, l’Egypte demande que cette durée soit étendue si cette première phase coïncide avec une grande sécheresse, semblable à celle connue entre 1979 et 1980 afin de permettre à la réserve d’eau du barrage d’Assouan de rester au-dessus de 165 mètres.

Le rejet de cette requête lui causera, affirme-t-elle, la perte de plus de 1 million d’emplois et coûtera 1,8 milliard $ à son économie tout en lui créant un gap de 300 millions $ en matière d’électricité.

Après cette première phase de remplissage, le pays demande également une relâche annuelle de 40 milliards de mètres cubes d’eau par le GERD.

L’Ethiopie, qui de son côté suggère que cette quantité soit de 35 milliards de mètres cubes, juge que ces conditions proposées par l’Egypte « mettent le remplissage du barrage dans une condition impossible ».

L’Egypte de son côté affirme que la proposition éthiopienne favorise massivement l’Ethiopie tout en étant extrêmement préjudiciable aux pays en aval.

Gwladys Johnson Akinocho

Lire aussi:

03/11/2017 - Grande Renaissance, le méga-barrage éthiopien qui fait peur à l’Egypte

25/04/2018 - Egypte-Ethiopie : la bataille pour le Nil transmute et devient diplomatique et économique

30/07/2018 - Barrage de Grande Renaissance : le directeur du projet de construction retrouvé mort dans sa voiture

12/10/2018 - Ethiopie : Kifle Horo remplace Simegnewu Bekele à la tête de projet de construction du barrage de Grande Renaissance

10/01/2019 - Ethiopie : Power China et GE Hydro France remplaceront MetEC sur le barrage de la Grande Renaissance


Ecofin Electricité     


 
GESTION PUBLIQUE

Le Fonds Monétaire International trouve enfin un accord avec la Guinée Equatoriale pour un programme économique

Finance climat : le Fonds vert ambitionne d’obtenir 9,3 milliards $ de promesses pour son réapprovisionnement

Ethiopie : 74,5 millions d’euros de l’Allemagne pour l’insertion professionnelle et la création d’emplois

Le Cameroun s’intéresse à l’acquisition du système antiaérien russe Pantsir-S1

 
FINANCE

Tunisie Leasing & Factoring veut renforcer ses activités dans le secteur du crédit-bail grâce à un apport financier de 16,6 millions $

La Conférence interafricaine des marchés d'assurances publie sa réglementation sur l'assurance islamique

Les conseils d’administration de la BRVM et du Dépositaire Central/Banque de Réglement se forment sur la gestion des risques

Biogaran, le premier laboratoire générique français, annonce le lancement de ses activités au Gabon

 
AGRO

Gambie : le gouvernement lance un projet de 26 millions $ en faveur des petits ruminants

L’Ouganda anticipe une hausse de 16 % des exportations de café en 2019/2020

Ethiopie : les autorités enquêtent sur un potentiel détournement de fonds destinés aux sucreries

Tunisie : la BAD organise un séminaire d’achèvement du projet pilote d’utilisation des drones dans le secteur agricole

 
HYDROCARBURES

Panoro Energy signe un accord de cession de ses parts, au terme duquel il se retirera du Nigéria

Libye : Petrofac empoche des contrats d’ingénierie avec la Waha Oil Company

Nigeria : Eni démarre la production de gaz et de condensats sur sa dernière découverte Obiafu 41

Angola : Sonangol augmente sa participation dans la plus grande banque privée du Portugal

 
MINES

La construction du plus grand projet de platine du Zimbabwe commencera début 2020

Burkina Faso : Nordgold veut alimenter ses mines Bissa et Bouly avec de l’énergie solaire

Guinée : à Kourakoto, la SMB fait preuve d’exemplarité dans la gestion du risque environnemental et social

Sundance Resources espère conclure un nouvel accord avec le Cameroun sur le projet de fer de Mbalam avant juin 2020

 
TELECOM

Telkom et Airtel reprochent au gouvernement kenyan un silence qui a accentué le retard de leur fusion

Kenya : l’université Moi injectera 2 millions $ dans l’extension de son usine d’assemblage d’appareils informatiques

La Tanzanie fournira de la connectivité Internet à haut débit au Burundi

Cameroun : MTN, Orange et le consortium Arago-Epi Use se disputent le marché de la digitalisation de la fonction publique

 
FORMATION

Afrique du Sud : UNISA s’associe à Snapplify pour améliorer l’accès aux contenus de formation à ses étudiants

US News & World Report classe 52 universités africaines parmi les 1500 meilleures du monde

L’Université virtuelle du Sénégal s’associe à l'Institut Pasteur pour proposer une formation en ligne sur la résistance aux agents antibactériens

Afrique du Sud : l’Université de Stellenbosch lance une formation d'ingénieurs de données, accréditée par le Conseil d'ingénierie

 
COMM

Togo : le délai d’appel d'offres pour la mise en place de nouvelles stations radios privées est prolongé jusqu’au 4 novembre

Sénégal : RFI inaugure les locaux de ses rédactions mandenkan et fulfulde

Côte d’Ivoire : la foire internationale des radios, services et télévisions se tiendra finalement du 9 au 14 décembre

Ghana : le régulateur des médias se défend d’empêcher la liberté d’expression

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Electricité