Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

Exclusion du Cameroun de l’AGOA : les raisons évoquées par Donald Trump « procèdent d’une méconnaissance de la situation réelle » (gouvernement)

Exclusion du Cameroun de l’AGOA : les raisons évoquées par Donald Trump « procèdent d’une méconnaissance de la situation réelle » (gouvernement)
  • Date de création: 19 novembre 2019 07:17

(Agence Ecofin) - René Emmanuel Sadi (photo), porte-parole du gouvernement camerounais, a tenu un point de presse, lundi, à Yaoundé. Le ministre de la Communication (Mincom) réagit à la volonté manifestée, le 31 octobre 2019, par le président des Etats-Unis d’Amérique, Donald Trump, de soustraire le Cameroun de la liste des pays bénéficiaires des facilités de la loi sur la Croissance et les perspectives économiques en Afrique, « African Growth and Opportunity Act » (AGOA) dès le 1er janvier 2020.

Ce retrait, selon le président américain, est motivé par « des violations flagrantes des droits de l’homme internationalement reconnus », dont le gouvernement camerounais s’est rendu coupable.

« Le gouvernement camerounais estime qu’autant l’éligibilité du Cameroun à l’AGOA procédait d’une décision souveraine du gouvernement américain, autant l’éventuelle décision dudit gouvernement de retirer au Cameroun le bénéfice des avantages de cette loi relève d’un acte de souveraineté que nul ne peut lui contester. Pour autant, ce qui est contestable à nos yeux, ce sont les prétextes et raisons avancés pour expliquer ou justifier cette volonté du gouvernement des Etats-Unis », déclare M. Sadi.

Selon le ministre de la Communication, le gouvernement camerounais est fondé à dire que ces raisons invoquées pour justifier la décision envisagée des autorités américaines ne correspondent guère à la réalité des faits sur le terrain. Elles procèdent, de l’avis du gouvernement, « soit d’une ignorance ou d’une méconnaissance de la situation réelle, telle qu’elle a prévalu et prévaut encore dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest, soit d’une volonté délibérée d’ignorer cette réalité ».

En tout état de cause, indique Emmanuel René Sadi, les raisons majeures qui ont contraint le gouvernement de la République du Cameroun à assurer une présence conséquente des forces de défense et de sécurité dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest sont de préserver l’intégrité territoriale du Cameroun face à des séparatistes qui ont pris les armes contre la République. Par ailleurs, le ministre de la Communication soutient que le Cameroun ne fait qu’assurer la sécurité des personnes et des biens dans les régions concernées.

« Comment, d’un côté, accuser les forces camerounaises de défense et de sécurité, de violations des droits humains, ainsi que le gouvernement de la République de n’avoir pas répondu aux préoccupations concernant les violations persistantes des droits de l’Homme, commises par les forces camerounaises de défense et de sécurité, notamment, des exécutions extrajudiciaires, des détentions arbitraires et illégales, et des actes de torture, et, de l’autre, rester insensible et muet devant les atrocités innommables commises au quotidien par les groupes armés sécessionnistes dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest ? », s’interroge le porte-parole du gouvernement.

D’après le Mincom, le gouvernement camerounais ne peut dissimuler son étonnement face à l’absence dans le communiqué du président des Etats-Unis, de la moindre allusion, sans parler de condamnation, aux atrocités « innombrables et innommables » perpétrées par les bandes armées sécessionnistes, dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest, tant à l’encontre des forces de défense et de sécurité que des populations innocentes, alors même que de nombreuses banques d’images et de vidéos en témoignent sans cesse, notamment dans les médias et sur les réseaux sociaux.

SA




 
FINANCE

Moody's légèrement pessimiste sur les perspectives du secteur bancaire africain pour l'année 2020

Au Kenya, Farmshine lève des fonds auprès de l’investisseur américain Gray Matters Capital

Le néerlandais FMO lance un fonds de 120 millions $ dédié au secteur de l’énergie en Afrique subsaharienne

Nomination de Nafissatou Dia à la direction de la communication et de la responsabilité sociétale du groupe CFAO

 
AGRO

Éthiopie : l’exécutif envisage une réduction des droits d’accise appliqués à l’industrie sucrière

Éthiopie : l’autosuffisance en blé prévue pour 2022 pourrait ne pas être atteinte

Burkina Faso : l’OFID débloque 20 millions $ en faveur de la promotion des filières agricoles

Liberia : Sime Darby cèdera ses concessions de palmier à huile à l’entreprise locale Manco

 
ELECTRICITE

Côte d’Ivoire : signature du contrat de concession de la plus grande centrale biomasse d’Afrique de l’Ouest

Burkina Faso : Lancement d’un projet visant le raccordement annuel de 250 000 clients au réseau électrique

Afrique du Sud : l’activité minière significativement ralentie par les délestages en cours

Égypte : à défaut de centrale à charbon, Al Nowais injectera 750 millions $ dans deux centrales de renouvelables

 
HYDROCARBURES

Le producteur ghanéen d’électricité Genser réalise un closing de 366 millions $ pour réaliser un projet gazier

L’OPEP prend la décision d’opérer une nouvelle réduction de 500 000 b/j de sa production pétrolière

Égypte : la dette vis-à-vis des compagnies pétrolières étrangères a atteint son plus bas niveau depuis 2010

Maroc : Predator Oil & Gas fournit une mise à jour de ses plans de forage sur les permis Guercif

 
MINES

Zambie : Arc Minerals acquiert une participation majoritaire de la coentreprise Zaco Limited

Le Togo va se doter d’une politique de réinstallation des populations affectées par les exploitations minières

Afrique du Sud : Implats et ses partenaires valident l’étude de faisabilité du projet Waterberg

La SMB remporte le prix du « Meilleur projet minier » lors de l’édition 2019 d’AIFA

 
TELECOM

Mahamudu Bawumia affirme que le Ghana poursuivra sa numérisation pour terrasser la corruption

Afrique du Sud : Altron a acquis Ubusha Technologies pour 24,5 millions $

Mali : l’opérateur télécoms algérien Mobilis a obtenu un titre provisoire de licence télécoms globale

Ouganda : Loon LCC obtient l’accord de l'Autorité de l’aviation civile pour déployer ses ballons télécoms

 
TRANSPORT

Aviation : le Gabon sort de la liste noire de l’Union européenne, mais 11 autres pays africains y demeurent

Rwanda : Qatar Airways acquiert 60 % du nouvel aéroport de Kigali, évalué à 1,3 milliard USD

Afin d’améliorer la sécurité routière et environnementale, la Guinée fixe un décret qui encadre l’importation des véhicules d’occasion

La Zambie et la RDC signent un protocole d'accord de 473 millions USD pour la construction de la route transfrontalière Kasomeno – Mwenda et du pont de Luapula

 
FORMATION

Seules deux universités africaines sont représentées dans le classement mondial des performances MOOC

Le Centre pour les entreprises mondiales propose un programme de formation en ligne aux femmes entrepreneures africaines

Côte d’Ivoire : le gouvernement annonce le lancement des travaux de l’université de Bondoukou pour un coût de 113 millions $

Au Rwanda, le gouvernement envisage d’intégrer les cours de codage dans les programmes scolaires

 
COMM

Le groupe Trace va lancer sa plateforme de formation durant le 2e semestre 2020

Afrique du Nord : le service de streaming Fight Sports lance ses services

Guinée : des médias critiquent le rapport sur l’audience audiovisuelle commandité par le régulateur

Zimbabwe : les autorités vont lancer la diffusion sur la plateforme nationale de télévision numérique

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Gestion Publique/Finance