ENTETE PUB ECOFIN Gestion

Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

Construction d’un pont Kinshasa-Brazzaville : un pas majeur est franchi

  • Date de création: 12 novembre 2018 18:38

(BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT) - En marge de l’Africa Investment Forum, la Banque africaine de développement et le fonds d’investissement dédié aux infrastructures Africa50 ont signé un accord avec la République démocratique du Congo et la République du Congo pour développer et financer le premier projet de pont routier et ferroviaire reliant leurs capitales respectives, Kinshasa et Brazzaville.

Aux termes de cet accord-cadre, les deux gouvernements ont mandaté Africa50 et la Banque africaine de développement pour développer le projet sous la forme d’un partenariat public-privé. La Banque apportera les crédits nécessaires au projet sous l’égide de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC). Africa50 pilotera le développement du projet, se chargeant notamment de sélectionner un partenaire stratégique, et fournira des fonds pour la construction de l’ouvrage.

« La modernisation des infrastructures de la République du Congo compte parmi nos grandes priorités, notamment dans les transports, car cela peut nous aider à diversifier notre économie à travers une hausse des échanges et des investissements, a déclaré Jean-Jacques Bouya, ministre des Grands travaux de République du Congo. Les impacts socio-économiques positifs de ce projet seront considérables, stimulant la croissance du commerce et la croissance économique et créant des emplois en République du Congo et au-delà. »

« La construction de ce pont, non seulement reliera nos deux villes, mais activera l’intégration régionale au-delà de nos frontières, a ajouté Modeste Bahati Lukwebo, ministre du Plan de la République démocratique du Congo. La République démocratique du Congo est fière de s’associer à cet effort, qui est dans le droit fil de notre vision de la modernisation des infrastructures de base. Nous sommes impatients de travailler avec Africa50, avec la Banque africaine de développement et avec la Communauté économique des États de l’Afrique centrale. »

Ce projet phare, qui s’inscrit dans le plan d’action prioritaire du Programme pour le développement des infrastructures en Afrique (PIDA), dirigé par la Commission de l’union africaine (CUA), consiste en un pont à péage de 1 575 mètres sur le fleuve Congo. Il comportera une voie de chemin de fer unique, une route à deux voies, des trottoirs et un poste-frontière à chaque extrémité, et sera connecté à l’infrastructure routière existante sur chacune des rives.

En 2017, le coût en avait été estimé à 550 millions de dollars.

Cet ouvrage a vocation à améliorer les réseaux de transport entre Kinshasa et Brazzaville. Ces deux capitales sont les plus proches du monde géographiquement, mais ne sont aujourd’hui reliées que par des ferries. Une fois le pont construit, le trafic actuel, estimé à 750 000 personnes et à 340 000 tonnes de fret par an, devrait passer à plus de 3 millions de personnes et à 2 millions de tonnes de fret d’ici à 2025.

Les autorités des deux pays travaillent depuis longtemps sur ce projet d’infrastructure crucial. En 2007, ils avaient signé les protocoles initiaux et ont coopéré depuis lors à la réalisation des études de faisabilité avec la Banque africaine de développement.

« L’idée de connecter les deux capitales remonte au milieu XIXe siècle, a rappelé de son côté Akinwumi Adesina, le président de la Banque africaine de développement. Ce projet n’est qu’un début, car il y en aura d’autres ».

Pierre Guislain, vice-président de la Banque chargé du secteur privé, des infrastructures et de l’industrialisation, a souligné : « Ce projet illustre la nature même de la mission de l’Africa Investment Forum : créer des partenariats entre des institutions africaines et le secteur privé pour la réalisation de projets transformateurs. »

« A cheval sur deux frontières, ce projet présente des défis uniques et complexes en termes de structuration et d’élaboration, et nécessite un cadre de partenariat public-privé solide et détaillé, a déclaré Alain Ebobissé, directeur général d’Africa50. C’est là que notre expertise en matière de développement de projets peut faire la différence. Sous l’égide de la République démocratique du Congo et de la République du Congo, et avec l’appui de la Banque africaine de développement et de la CEEAC, nous sommes convaincus que ce projet transformateur pourra se concrétiser en l’espace de quelques années. »

À propos du Groupe de la Banque africaine de développement

Le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) est la première institution multilatérale de financement dédiée au développement de l’Afrique. Elle comprend trois entités distinctes : la Banque africaine de développement (BAD), le Fonds africain de développement (FAD) et le Fonds spécial du Nigeria (FSN). La BAD est présente sur le terrain dans 29 pays africains, avec un Bureau extérieur au Japon, et contribue au développement économique et au progrès social de ses 54 Etats membres régionaux.

25086 in GestionPublique kinshasa vue de brazzaville


Ecofin Gestion Publique     


 
FINANCE

Le britannique AgDevCo signalé dans le secteur agroalimentaire en Afrique de l’Ouest

Dépenses publiques : le Rwanda, le Cameroun et la Côte d'Ivoire sont plus à même de résister à des chocs extérieurs, selon Moody's

Nigeria : de janvier à juillet 2019, la Bourse de Lagos a suspendu le titre de 4 sociétés cotées

DOB Equity réalise son deuxième engagement de l’année 2019 dans le secteur de l’économie circulaire en Afrique de l’Est

 
AGRO

Tunisie: le déficit de la balance commerciale agricole atteint 280 millions $ sur les sept premiers mois de 2019

L’Angola plombe les résultats de Shoprite, hors Afrique du Sud en 2019

Côte d’Ivoire : la filière banane se réinvente pour faire face aux évolutions du marché européen et à la concurrence des pays latino-américains

Ethiopie : le gouvernement veut construire un parc de 50 millions $ dédié au café

 
ELECTRICITE

Afrique du Sud : pas de précipitation, mais prudence et rationalité dans le déploiement du nucléaire

Egypte : deux centrales solaires d’une capacité combinée de 130 MW ont entamé leur exploitation commerciale à Benban

Mali : un appel d’offres lancé pour la construction de deux centrales de 1,3 MW de capacité unitaire

Eolien : le parc saoudien de Dumat Al Jandal (400 MW) établit un record mondial de coût de production avec 0,0199 $/kWh

 
HYDROCARBURES

Le Ghana n’atteindra pas les objectifs qu’il s’est fixé dans sa politique du contenu local pour le secteur pétrolier

Soudan du Sud : le gouvernement annonce une nouvelle découverte de pétrole

Les Emirats arabes unis accusés d’importer illégalement du pétrole libyen

Nigeria : la NNPC dévoile les consortiums qui lui livreront les 14 milliards de litres d’essence pour satisfaire la demande

 
MINES

Mali : African Gold Group engage une firme pour l’étude de faisabilité de son projet aurifère Kobada

La Banque Mondiale proche d’investir 300 millions $ dans une mine de Kinross en Mauritanie

Botswana : le gouvernement renouvelle la licence de prospection du projet de diamant BK16

Namibie : la mine d’étain d’Uis entre en production

 
TELECOM

Ouganda : UCC a lancé une consultation publique sur l’acquisition d’Eaton Towers par ATC

Afrique du Sud : comme Telkom, Vodacom songe également à mettre un terme à son réseau 2G

Algérie : GTH accepte de céder à VEON Ltd ses parts restantes dans Djezzy pour 585 millions $

La Tanzanie exhorte ses ambassadeurs à faire la promotion du secteur télécoms national à l’étranger

 
FORMATION

Sénégal : le gouvernement vient d’ouvrir sa plateforme d’orientation académique pour l’année 2019

La Sierra Léone bénéficiera de l’expertise du Maroc en matière d’éducation et de formation professionnelle

L’AUF lance un appel à candidatures pour un projet d’incubation destiné jeunes entrepreneurs de Tunisie, Algérie et Maroc

Les 15 meilleures universités africaines en 2019, selon le classement de Shanghai

 
COMM

Afrique subsaharienne : la BBC confie la gestion de sa marque à Pierre Cloete, ancien cadre de Kwese

Afrique du Sud : la SABC perd les droits de diffusion du championnat anglais de football

Kenya : les autorités annoncent le cadre légal pour taxer les fournisseurs étrangers de contenu à la demande

La Chine veut collaborer avec des entreprises africaines pour réaliser des documentaires

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Gestion Publique/Finance