La BAD et la CEEAC veulent construire un corridor de 1 200 km entre le Tchad et le Congo

(Agence Ecofin) - La CEEAC et la BAD annoncent pour bientôt, la construction d'un corridor long de 1 200 kilomètres entre la capitale congolaise Brazzaville et la ville de N’djamena au Tchad. Cette route sous-régionale passera par la République démocratique du Congo et débouchera à Bangui, la capitale de la RCA.

Baptisée «corridor 13», l’infrastructure qui va interconnecter quatre pays, entre dans le cadre de la mise en œuvre du portefeuille infrastructurel du NEPAD Afrique centrale et du plan directeur consensuel des transports en Afrique centrale (PDCT-AC).

D’après la presse congolaise, le financement sera assuré par le fonds Africa 50, un fonds stratégique de la Banque africaine de développement. Au-delà du décloisonnement de l'interconnexion de ces pays de la région et de l’augmentation du volume d’échanges entre les différents pays traversés par le corridor, le projet apportera une bouffée d'oxygène à ceux sans Littoral qui en profiteront pour diversifier leurs portes d'entrée et sortie sous-régionales.

D’après le récent rapport de la Conférence des Nations unies pour le commerce et le développement (CNUCED), les axes les plus fréquentés en Afrique centrale, concernent les corridors Douala-Bangui et Douala-N’djamena, deux capitales qui dépendent entièrement du port de Douala au Cameroun.

Mais avec la construction de cette route, ces deux pays sans rivage profiteront des ports de Brazzaville et de Kinshasa pour l’écoulement et les importations de leurs marchandises.

PcA


Ecofin Gestion Publique     


Player