La Côte d’Ivoire espère plus d’investissements privés canadiens dans différents secteurs d’activité

La Côte d’Ivoire espère plus d’investissements privés canadiens dans différents secteurs d’activité

(Agence Ecofin) - La Côte d’Ivoire souhaite un accroissement des investissements canadiens privés effectués dans le pays dans différents secteurs d’activité. C’est ce qu’a exprimé le Secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre chargé de la promotion de l’investissement privé, Emmanuel Essis Esmel, lundi 08 octobre 2018, à l’occasion d’une mission économique d’hommes d’affaires canadiens en Côte d’Ivoire. « Le volume des investissements privés canadiens attirés dans notre pays, notamment dans les secteurs prioritaires du Plan National de Développement pour la période 2016-2020 reste faible, en comparaison avec le potentiel économique existant et l’expertise du Canada dans de nombreux domaines qui intéressent la Côte d’Ivoire », a-t-il déclaré.

En effet, a révélé le Secrétaire d’Etat ivoirien, sur plus de 2600 milliards de FCFA (environ 4,5 milliards $) d’investissements privés agrées au Centre de promotion des investissements en Côte d’Ivoire (CEPICI) sur la période allant de l’année 2013 à 2017, moins d’un milliard de FCFA, soit 2 millions $, provenaient du Canada, classant ainsi le pays parmi les plus petits contributeurs dans le volume global d’investissements directs étrangers enregistrés dans les livres de cette institution.

Ainsi, pour Emmanuel Essis Esmel, cette mission économique devra contribuer à inverser cette situation en permettant aux hommes d’affaires canadiens de s’imprégner des nombreuses opportunités d’affaires existantes en Côte d’Ivoire. Notamment dans des secteurs tels que « l’agriculture industrielle, l’agriculture intelligente, les mines, les infrastructures, le secteur de l’eau et de l’assainissement, les TIC, la biotechnologie et les énergies renouvelables ».

Flore Kacou


Ecofin Gestion Publique