Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

Guinée-Bissau : José Mário Vaz pose la première pierre du poste de transformation à haute tension de Saltinho avec le soutien financier de la BAD

Guinée-Bissau : José Mário Vaz pose la première pierre du poste de transformation à haute tension de Saltinho avec le soutien financier de la BAD
  • Date de création: 15 mars 2019 11:53

(BANQUE AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT) - Le Président de la République de Guinée-Bissau, José Mário Vaz, a officiellement posé la première pierre du poste à haute-tension (225 KV) de Saltinho, dans le cadre du projet Energie de l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Gambie (OMVG), dont la Banque africaine de développement est le partenaire clé.

Le projet Energie de l’OMVG vise à renforcer l'intégration et la coopération régionales par l’exploitation conjointe des ressources des bassins du fleuve Gambie.

L’événement s’est déroulé, le 4 mars dernier, en présence des plus hautes autorités de l’Etat, parmi lesquelles le ministre de l’énergie, de l’industrie et des ressources naturelles de Guinée-Bissau, le président du Conseil des ministres de l’OMVG, mais aussi des Représentants Résidents de la Banque ouest- africaine de développement, de la Banque mondiale et de la Commission de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine.

Dans son discours inaugural, le président José Mário Vaz a vanté l’intégration sous-régionale, dont le projet est issu. Il a salué l’engagement de la Banque africaine de développement et des partenaires techniques et financiers du projet auprès des pays membres de l’OMVG. Il a également remercié l’ensemble des parties prenantes au projet pour leurs efforts constants qui ont permis d’atteindre l’étape clé du démarrage effectif des travaux. Enfin, il a sollicité la poursuite de l’appui des partenaires techniques et financiers du secteur de l’énergie en Guinée-Bissau afin de donner un accès universel à l’énergie à la population du pays.

Pour son rôle moteur dans la préparation du projet et la mobilisation des ressources financières, la Banque africaine de développement a été déclarée chef de file des bailleurs de fonds par le Conseil des ministres de l’OMVG.

Le chef de division des Opérations énergie en Afrique de l’Ouest pour la Banque africaine de développement, Amadou Bassirou Diallo, a rappelé, au nom des partenaires techniques et financiers, les objectifs du projet et s’est félicité des progrès accomplis dans sa mise en œuvre, avec l’appui constant des Etats membres de l’OMVG. Il a souligné l’impact du projet en Guinée-Bissau dès 2020 : importer une électricité moins polluante, plus fiable, durable et à moindre coût (hydroélectricité en Guinée) ; accroître le taux d’accès à l’électricité. Il a appelé l’OMVG et les Etats membres à finaliser la mise en place de la Société de Gestion des Ouvrages Communs de l’aménagement hydroélectrique de Sambangalou et du Réseau de Transport et aussi à accélérer le processus de sélection de l’opérateur du réseau électrique et la finalisation de tous les documents contractuels relatifs à la vente de l’énergie et des services de transport d’électricité.

Le projet Energie de l’OMVG fait partie du programme d'infrastructure du Système d’échanges d’énergie électrique ouest-africain (EEEOA), issu lui-même du Plan Directeur des moyens de production et de transport d’énergie électrique de la CEDEAO. A l’échelle régionale, l’une de ses composantes (aménagement hydroélectrique de Sambangalou) est partie intégrante du plan d’action prioritaire du Programme pour le développement des infrastructures en Afrique (PIDA).

Le projet OMVG a pour but de permettre des échanges d’énergie et d’améliorer la qualité de la fourniture d’électricité en Gambie, Guinée, Guinée-Bissau et au Sénégal, par la fourniture d’une énergie renouvelable, propre et à un coût compétitif. Il prévoit l’aménagement d’un barrage hydroélectrique d’une puissance de 128 mégawatts (MW), capable de produire annuellement 402 GWh ainsi que la réalisation d’un réseau d’interconnexion de 1677 km de long.

Le coût total du projet est estimé à 1,2 milliard de dollars, dont une composante interconnexion cofinancée à hauteur de 722 millions de dollars par un large panel de partenaires : aux côtés de la Banque africaine de développement, figurent la Banque Mondiale, la Banque Islamique de Développement, le Fonds Koweitien pour le développement économique arabe, la Banque européenne d’investissement, l’Agence française de développement, la banque allemande KfW, la Banque ouest-africaine de développement et les gouvernements des quatre pays membres de l’OMVG.

L’objectif du projet vise à renforcer l’accès des populations locales à une énergie plus fiable, d’améliorer la compétitivité des entreprises dans chaque pays, de stimuler la croissance économique et de créer des emplois en contribuant à réduire la pauvreté. Le futur réseau d’interconnexion doit permettre la création d’un marché régional de l’électricité et la baisse du coût moyen de production électrique dans chaque pays membres de l’OMVG. L’utilisation des ressources hydrauliques aura pour impact de réduire fortement la consommation d’énergies fossiles et par conséquent les émissions de gaz à effets de serre.

32257 bank


Ecofin Electricité     



 
GESTION PUBLIQUE

L'Ouganda réhausse ses perspectives de croissance à 6,3% en 2019/2020

Kenya: 10,1 milliards de dollars rapatriés en trois ans dans le cadre d’une amnistie fiscale

Burkina Faso : le Parlement approuve l’octroi de 8 millions par l’IDA pour un projet de résilience climatique

Brexit : après un énième échec politique, la Première ministre Theresa May va jeter l'éponge

 
FINANCE

Nigeria: relèvement du seuil du capital libéré minimum des compagnies d’assurance et de réassurance

CEMAC : la possible amélioration des réserves de change de la sous-région via un accord FMI/République du Congo serait en péril

La firme égyptienne Yumamia va étendre ses activités de livraison de repas en Arabie saoudite après avoir levé 1,5 million $

Cap Digital et Maroc Numeric Cluster lancent un appel à projet pour les startups africaines en vue du prochain Futur.e.s in Africa

 
AGRO

Le Kenya veut porter sa production caféière à 100 000 tonnes, à moyen terme

Maroc : des droits de douane de 135% frapperont les importations de blé tendre, à partir de juin

Côte d’Ivoire : le CCA annonce une suspension des autorisations d’exportation de noix de cajou

Burkina Faso : le gouvernement octroie 11,3 milliards FCFA pour apurer la dette des producteurs de coton

 
HYDROCARBURES

Le Nigeria se prépare à rentabiliser le gaz normalement torché par les producteurs  

BW en passe de devenir une entreprise pétrolière E & P

Côte d’Ivoire : le gouvernement attribue quatre blocs d’exploration pétrolière à Total et Eni

La Sierra Leone rouvre son quatrième cycle d’octroi de licences pétrolières

 
MINES

Zimbabwe : B2Gold s’intéresserait au projet d’or Shamva

Kinross : de nouveaux visages pour une nouvelle ère en Mauritanie

Tanzanie : Strandline lève des fonds pour ses projets Fungoni et Tajiri

Le Ghana en quête d’investisseurs pour exploiter ses ressources de bauxite

 
TELECOM

Namibie: MTC entame le processus d’introduction en bourse le 19 juin 2019

Nigeria: le ministre des Communications plaide pour une banque de développement des TIC

Le Soudan du Sud se dote d’une passerelle internationale pour faire chuter les coûts d’appel vers l’étranger

« Plus de murs », c’est le message de Ken Hu, Vice-Président de Huawei, le 23 mai 2019 lors de la Conférence de Potsdam sur la cybersécurité

 
FORMATION

Insead Business School annonce le lancement de sa bourse en MBA pour les étudiants africains

La Harvard Business School Online ouvre un cours grand public sur les technologies financières

Lambda School lance son programme de formation en ligne, accessible gratuitement aux jeunes développeurs de Côte d’Ivoire

La Banque mondiale propose un cours en ligne grand public sur les partenariats public-privé

 
COMM

RDC : l’agence de presse Sputnik signe un accord de partenariat avec le radiodiffuseur national congolais

Zimbabwe : les autorités veulent accorder 24 licences pour des chaînes de télévision

Afrique francophone : Facebook va accompagner 10 000 PME dans leurs stratégies de marketing digital

Les métriques, la technologie et les réseaux sociaux ont changé la façon de travailler des journalistes dans le monde  

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Electricité