Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

Dettes publiques : jusqu’en 2026, le Cameroun aura « d’énormes difficultés » à régler ses créances à bonne date (gouvernement)

Dettes publiques : jusqu’en 2026, le Cameroun aura « d’énormes difficultés » à régler ses créances à bonne date (gouvernement)
  • Date de création: 09 octobre 2019 07:57

(Agence Ecofin) - Avec un taux d’endettement d’un peu plus de 35 % du PIB à fin avril 2019, la dette publique camerounaise est encore soutenable. Le critère de convergence de la Cemac situe en effet le plafond de cet indicateur à 70 % du PIB.

Cependant, malgré la marge de manœuvre dont il dispose encore en matière d’endettement, et eu égard à la célérité avec laquelle il s’est endetté ces dernières années, le Cameroun est classé par les institutions de Bretton Woods parmi les pays « à risque de surendettement élevé ».

Ce statut a été explicité le 8 juillet 2019 par le ministre des Finances, Louis Paul Motazé (photo). C’était au cours de la présentation du projet de budget initial 2020 aux parlementaires, en prélude au tout premier débat d’orientation budgétaire de l’histoire des Finances publiques au Cameroun.

« Le risque de surendettement élevé se justifie par le dépassement, depuis l’année 2018, des deux ratios de liquidité que sont le ratio service de la dette sur recettes d’exportations, d’une part, et le ratio service de la dette sur recettes publiques, d’autre part. Ce qui indique qu’à partir de 2018, et jusqu’en 2026, le Trésor public rencontrera d’énormes difficultés pour honorer ses engagements, notamment le règlement du service de la dette à bonne date », a révélé le ministre camerounais des Finances.

Afin de ne pas perdurer dans cette camisole de force imposée par la dette publique, le gouvernement camerounais se propose, au cours des trois prochains exercices budgétaires, d’implémenter une « politique d’endettement rigoureuse et contrôlée, en vue d’atténuer la vulnérabilité à moyen terme », promet le ministre Motazé.

Pour mémoire, au 30 avril 2019, l’encours de la dette publique et à garantie publique au Cameroun s’élevait à 7 557 milliards FCFA. Cet encours, selon les statistiques du ministère des Finances, est en hausse de 3,3 % par rapport à la situation à fin décembre 2018, et de 15,5 % sur une période d’un an.

Brice R. Mbodiam

Lire aussi:

19-07-2019 - Endettement, inclusion financière, climat des affaires… : les prescriptions du FMI au Cameroun

11-07-2019 - Au premier trimestre 2019, le Cameroun a payé des dettes pour 138,2 milliards de FCFA

21-05-2019 - Le Cameroun demande le soutien de la Banque mondiale et la BAD pour résoudre ses problèmes d’endettement


Ecofin Gestion Publique     


 
FINANCE

Les femmes ont-elles pris le train du crédit digital ? Enseignements du Kenya

Le kényan Safaricom prêt à faire une offre d'acquisition sur l’entreprise publique éthiopienne des télécommunications

La valeur des actions Total Maroc garde un potentiel de hausse sur la Bourse de Casablanca, malgré des performances décevantes

Pratiques frauduleuses : trois banques captent illégalement 80% des injections de liquidités de la Banque centrale de la cemac

 
AGRO

Kenya : démarrage imminent des activités de l’usine de transformation de lait de Kangema

Zimbabwe: la récolte de blé attendue en forte baisse à 60 000 tonnes en 2019/2020

Cacao : les régulateurs ghanéen et ivoirien réexamineront les programmes de production durable des industriels

Cacao: le Nigeria veut s’allier au Cameroun pour négocier une meilleure prime pour ses producteurs

 
ELECTRICITE

Zambie : l’Autorité d’électrification rurale célèbre l’achèvement de son premier mini-barrage à Kasanjiku (640 KW)

Egypte : les 64 bâtiments publics de la nouvelle capitale administrative seront dotés d’installations solaires

Niger : une préqualification lancée pour construire 104 km de ligne électrique dans le cadre du projet Dorsale Nord

First WATT Renewables lauréat du Forum sur les énergies renouvelables 2019 co-organisé par la BAD

 
HYDROCARBURES

ADES empoche un autre contrat de forage en Egypte

La Nigeria LNG signe avec la NNPC un accord de prépaiement de 2,5 milliards de dollars

Les contrôles de change imposés par la BEAC, pourraient ruiner l’industrie pétrogazière de la Guinée équatoriale

Mozambique : ExxonMobil attribue le contrat de construction de son usine de liquéfaction au Japonais JGC

 
MINES

Mozambique : l’américain Urbix aidera Battery Minerals à traiter le graphite de Montepuez

Namibie : Vedanta suspend les opérations à sa mine de zinc Skorpion

La Zambie doit 215 millions $ de remboursements d’impôts aux grandes compagnies minières (gouvernement)

Tanzanie : les exportations d’or continuent d’augmenter

 
TELECOM

L’engagement sociétal d’Orange CI au cœur de sa participation au forum CGECI ACADEMY 2019

Vodacom Congo célèbre la journée internationale de la jeune fille avec « #CODELIKEAGIRL »

Nomination du nouveau Directeur Général de MTN Côte d’Ivoire

Sénégal : l’ASUTIC interpelle le gouvernement sur la nécessité d’ouvrir le marché à un 4e opérateur télécoms

 
FORMATION

Afrique du Sud : la première école secondaire entièrement en ligne proposera ses premiers cours, à partir de janvier 2020

Le Commonwealth lance 4 sessions de formation en ligne sur le leadership pour les ressortissants de ses pays membres

Niger : la délégation de l’Union européenne invite les étudiants à postuler au programme Erasmus +

Le programme de développement de jeunes professionnels ouvre les candidatures pour sa formation en ligne

 
COMM

TNT : les autorités ivoiriennes annoncent une couverture nationale de 40 %

Nigeria : les autorités veulent empêcher la diffusion en ligne de contenu pour adulte impliquant des personnes mineures

Congo : Africa Radio va lancer ses activités à Brazzaville d’ici décembre prochain

Cameroun : des spécialistes américains forment des journalistes en gestion des médias

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Gestion Publique/Finance