Ecofin Finance
Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

AFFICHE PUB ECOFIN Finance

Taux de change en zone CEMAC : la Banque centrale en partie responsable de la hausse des frais sur les transactions

Taux de change en zone CEMAC : la Banque centrale en partie responsable de la hausse des frais sur les transactions
  • Date de création: 08 juillet 2019 19:28

(Agence Ecofin) - Jusque-là, sans véritable réponse, la flambée des taux de change entre le franc CFA utilisé en zone CEMAC et les autres devises internationales, notamment l'euro et le dollar américain, peut désormais être comprise. S’il demeure constant que le jeu trouble de certaines banques puisse être mis en cause, la responsabilité de la Banque centrale commune aux pays de cette sous-région n'est pas négligeable.

Le 10 juin 2019 dernier, le gouverneur de cette institution a signé une série d'instructions, dont l'une d'elles concerne l'exercice de l'activité de change manuel en zone CEMAC. Deux principales dispositions de cette règlementation attirent l'attention.

La première, c'est que toute personne individuelle qui est mandatée par un bureau de change agréé a le droit d’exercer l'activité. Il n'est pas clair si toutes les personnes qui sont présentes dans les rues des grandes villes de la CEMAC possèdent cette autorisation, mais d'une certaine manière leur activité dispose désormais d'un levier pour être légitimée et formalisée.

Aussi, la BEAC a pris une position sur la tarification du change qui non seulement se distancie de la lettre du règlement initial, mais encore explique la hausse des prix. Dans le règlement de change de décembre 2018, il est prévu que les transferts de fonds vers l'extérieur « peuvent être soumis à une commission de transfert déterminée par le libre jeu de la concurrence ». L'instruction semble diluer cette disposition. Désormais, ce libre jeu de la concurrence se déploie dans une fourchette des prix administrés.

L’article 10 de l'instruction sur l'activité de change indique que la conversion du CFA avec des devises autres que l'euro peut se faire à une valeur située 5% en plus ou en moins du taux officiel fixé par la BEAC. En plus de cette possibilité d'appliquer un taux de conversion de 5% supérieur, la BEAC autorise désormais les agents de change à prélever une commission qui peut atteindre 5% hors taxes de la valeur échangée.

Le texte de l'institution d'émission monétaire est présenté comme un minima, mais rien n'empêche les opérateurs de change d'appliquer le niveau le plus élevé de ce minima. Dans de telles conditions, on peut comprendre que les taux de change se soient envolés. Des opérateurs affirment avoir payé des commissions de change qui ne dépassaient pas les 0,8% de la valeur échangée.

Idriss Linge


Ecofin Finance     


 
GESTION PUBLIQUE

Burkina Faso: le FMI approuve un second décaissement de 25 millions $ au titre de la FEC

Côte d'Ivoire : l'Assemblée nationale adopte une nouvelle loi sur la commission électorale, tout aussi controversée

Maroc : l’AFD porte à 101 millions € son appui au projet d’accès à l’eau des populations

L’AFD ouvre un programme de formation sur les stratégies financières des collectivités locales

 
AGRO

Le Niger se fixe un objectif d’autosuffisance en riz d’ici 2023

Tunisie : la BAD va débloquer un prêt de 25 millions d’euros en faveur des filières agricoles à Zaghouan

Agroalimentaire : le sud-africain Pioneer Foods dans le viseur de l’américan PepsiCo

Kenya : les importations de sucre repartent à la hausse sur le premier semestre 2019

 
ELECTRICITE

Mozambique : des consultants recherchés pour la mise en place de 60 MW

Zimbabwe : en pleine crise énergétique, la ZESA envisage d’augmenter le tarif électrique

Le Gabon réduira le thermique au profit de l’hydroélectricité et ajoutera 500 MW en trois ans

Proparco, IFC et la BEI financent la construction de deux nouvelles centrales solaires au Sénégal dans le cadre du programme Scaling Solar

 
HYDROCARBURES

Le Nigeria consacrera à l’Inde 10 % de ses exportations de pétrole pour l’aider à répondre à sa demande croissante

Congo : le gouvernement ouvre au marché un bloc pétrolier situé au cœur d'un parc animalier sensible

La CEDEAO prépare une politique commune de développement et d’approvisionnement en produits pétroliers

Congo : AAOG réalise une levée de fonds pour poursuivre sa campagne de développement du champ Tilapia

 
MINES

Botswana : le deuxième plus gros diamant non taillé de l’histoire s’appelle Sewelô

Tanzanie : Acacia Mining accepte une nouvelle offre de rachat de Barrick

L’Angola veut privatiser sa compagnie de diamants Endiama

Burkina Faso : Roxgold en bonne voie pour atteindre son objectif de production pour 2019 à Yaramoko

 
TELECOM

Le marché télécoms d’Afrique subsaharienne s’est enrichi de 20 millions de nouveaux abonnés en 2018 et a généré plus de 144 milliards $

Le Ghana s’est doté d’une infrastructure à clés publiques d’une valeur de 4 millions $

Afrique du Sud : Vodacom a officiellement investi le segment de l’IoT en lançant ses produits grand public sur le marché

MTN Côte d’Ivoire et l’Ambassade d’Afrique du Sud célèbrent le 10ème anniversaire de la journée internationale Nelson Mandela

 
FORMATION

Les pays anglophones ont capté 80% des investissements privés dans le secteur de l'éducation en Afrique entre 2012 et 2019

Algérie : Petrofac inaugure un centre de formations aux métiers de l’ingénierie pétrolière

Le gouvernement algérien met à la disposition des jeunes camerounais 30 bourses dans le domaine de la formation professionnelle

L’Inde lance un programme de bourses pour les étudiants des pays étrangers, dont plusieurs d’Afrique

 
COMM

La Gambie va passer à la télévision numérique en 2020

Liberté de la presse : le Tanzanien Maxence Melo Mubyazi récompensé par le Comité pour la protection des journalistes

Tchad : les réseaux sociaux sont de nouveau accessibles

Seychelles : les autorités s’engagent à protéger la liberté de la presse

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Finance/Gestion Publique