La congestion et les retards dans les ports font perdre 19 milliards $ par an à l'économie du Nigeria (Rapport)

La congestion et les retards dans les ports font perdre 19 milliards $ par an à l'économie du Nigeria (Rapport)

(Agence Ecofin) - L’économie nigériane perdrait environ 19 milliards $ par an, en raison des contraintes liées aux retards et à la congestion des ports du pays, a indiqué ce mardi l’agence de presse Bloomberg, citant un rapport officiel.

Selon le rapport réalisé par la Chambre de commerce et d’Industrie de Lagos (LCCI), cette situation serait surtout imputable aux activités illégales (racket, corruption), à l’insécurité ainsi qu’aux retards caractéristiques des activités portuaires de la première économie du continent africain. En plus d’augmenter les coûts d’importation et de transport de plusieurs entreprises du pays, ces activités coûteraient chaque année 5% du Produit Intérieur Brut (PIB) du pays.

Infographie Togo First PORT A CONTENEURS p

La LCCI indique également que cette mauvaise performance des ports voisins lui fait perdre du terrain par rapport aux ports des pays limitrophes comme le Bénin et le Togo, qui simplifient de plus en plus les démarches administratives de leurs plateformes portuaires. Alors que le dédouanement des produits peut aller jusqu’à 20 jours dans les ports nigérians, il ne prend que 48 heures au Bénin et au Ghana voisins.

En Octobre dernier, le président Muhammadu Buhari avait indiqué que son gouvernement mettrait en place une stratégie urgente afin de réparer les routes et construire plus de voies ferrées en direction des ports.

D’après le rapport Trading Across Borders de la Banque mondiale, le pays se classe 182ème sur 190 pays en matière de temps et de coûts liés à l’importation et à l’exportation de marchandises, soit derrière la Syrie (178ème) et l’Afghanistan (177ème).

Moutiou Adjibi Nourou


Ecofin Gestion Publique