Ecofin Finance

Afrique subsaharienne : en 2018, la contribution des opérations boursières aux revenus des banques d'investissement, a atteint son plus bas  

Afrique subsaharienne : en 2018, la contribution des opérations boursières aux revenus des banques d'investissement, a atteint son plus bas  

(Agence Ecofin) - Les banques d'investissements opérant en Afrique subsaharienne ont généré 89,78 millions $ de revenus au cours de l'année 2018, dans la gestion des opérations effectuées sur les marchés financiers de la région, apprend-on des données publiées par le service professionnel de Reuters.

Ce revenu est en baisse de 40%, lorsqu'on le compare à celui du même secteur réalisé au cours de l'exercice 2017 (144,7 millions $)

Dans le segment banque d'investissement, les opérations boursières ont généré le moins de revenus, comparées aux transactions de fusions & acquisitions (139,7 millions $), des émissions sur les marchés obligataires (101,2 millions ) ou encore des emprunts sur le marché de la dette syndiqué (204,3 millions $).

Troisième signe de contreperformance, la contribution des revenus issus des opérations sur les marchés financiers actions sur les revenus globaux de banques d'investissement dans la région, a atteint son niveau le plus bas depuis 2012 (17%). On est désormais loin de la contribution de 50% de 2007.

Il faut dire que l'Afrique subsaharienne a connu peu d'opération boursières de grande envergure. Cela peut se remarquer au top dix des opérations boursières qui est surtout constitué des offres d'actions complémentaires. On y relève seulement 2 introductions boursières d'envergures, à savoir celle de Libstar en Afrique du sud et de MTN au Ghana.

Les montants totaux levés sur ces marchés ont été de 4,7 milliards $ pour 36 opérations, contre 9,5 milliards $ pour 42 opérations

Idriss Linge


Ecofin Finance     


Enveloppe Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Finance / Gestion Publique