Solaire en Afrique : le crowdfunding progressivement adopté par les entreprises de solutions solaires énergétiques

Solaire en Afrique : le crowdfunding progressivement adopté par les entreprises de solutions solaires énergétiques

(Agence Ecofin) - Le crowdfunding se fraie progressivement un chemin parmi les modes de financement des solutions énergétiques prépayées en Afrique. Il s’agit d’un financement participatif en vertu duquel un grand nombre de personnes participent à la mobilisation financière d’un projet en fonction de leurs moyens.

En effet, la compagnie de solutions solaires off-grid BBOXX a annoncé avoir levé 1 million € (1,12 million $) avec l’appui de Trine, une plateforme suédoise spécialisée dans le crowdfunding.

Lancée en février 2018, l’opération avait pour but initial de mobiliser en tout 6 millions € grâce à 6 tours de table d’un million € chacun. Finalement, le montant qui a été mobilisé l’a été principalement grâce à des souscriptions variant entre 500 € et 600 €. Les différents investisseurs s’attendent à un intérêt nominal de 6,75% pour les investissements en dessous de 1 000 € ; 8,75% pour ceux compris entre 1 000 € et 50 000 € et 11% pour les injections de fonds de plus de 50 000 €.

Les fonds appuieront l’installation de systèmes solaires domestiques au Kenya, au Rwanda, au Togo, en République démocratique du Congo, au Mali, au Sénégal et en Guinée, rapporte Renewable News. Au total, 200 000 nouvelles personnes devraient avoir accès à l’électricité grâce au modèle de paiement prépayé mis en place par la compagnie.

« Le crowdfunding peut changer le mode de financement de l’industrie solaire et pousser les investissements déjà présents dans le secteur à adapter leur business model, ce qui serait bénéfique pour le consommateur », a affirmé Mansoor Hamayun, directeur exécutif et cofondateur de BBOXX.

Dans le même registre, l’énergéticien Azuri Technologies qui propose également des installations solaires prépayées en Afrique a annoncé être dans la dernière phase de la mobilisation financière par crowdfunding de 2,5 millions de livres sterling (3,2 millions $). L’opération sera menée avec l’appui de la plateforme Energise Africa. Les investisseurs concernés peuvent acquérir des parts à partir de 50 livres sterlings (£) avec un taux d’intérêt de 6%.

Ces fonds serviront à la distribution des solutions solaires proposées par Azuri au Kenya,  au Nigeria, en Ouganda, en Zambie et en Tanzanie, selon Africa Business Community.

En 2018, Azuri Technologies avait réussi à mobiliser 1,7 million £ auprès de centaines d’investisseurs britanniques ; ce qui lui a permis d’apporter l’électricité à plus de 16 000 familles en Afrique subsaharienne.

Gwladys Johnson Akinocho


Ecofin Electricité     



Enveloppe Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Electricité