Algérie: sous la pression de la rue, Abdelaziz Bouteflika jette l’éponge

Algérie: sous la pression de la rue, Abdelaziz Bouteflika jette l’éponge

(Agence Ecofin) - Un nouvel épisode vient sans doute de commencer en Algérie. Le président Abdelaziz Bouteflika vient d’annoncer dans un message adressé à la nation, qu’il renonçait à se présenter pour un cinquième mandat.

Dans une déclaration publiée par l’APS, le président Bouteflika estime que son devoir ne consistait désormais qu’à contribuer à « l’assise des fondations d’une nouvelle République en tant que cadre du nouveau système algérien ».

 « Il n’y aura pas de cinquième mandat et il n’en a jamais été question pour moi» a déclaré le chef de l’Etat. Et d’ajouter : « Cette nouvelle République et ce nouveau système seront entre les mains des nouvelles générations d’Algériennes et d’Algériens ».

Cette annonce de « retraite » du président octogénaire, devrait être suivie d’un report de l’élection présidentielle.

Il y a à peine quelques semaines, le chef de l’Etat algérien au pouvoir depuis 1999 annonçait son intention de se faire élire pour un cinquième mandat. Cette situation a entraîné de nombreuses manifestations, qui ont fait sortir des dizaines de milliers d’Algériens dans les rues.

Soigné à Genève depuis quelques semaines, le président Bouteflika qui avait été victime d’un AVC, avait dû rentrer hier en urgence à Alger.

Notons qu’aucune date n’a encore été divulguée pour la tenue des élections qui étaient censées se dérouler le 18 avril prochain. Une conférence nationale devrait également être organisée pour adopter un nouveau projet de constitution.

Moutiou Adjibi Nourou      


Ecofin Gestion Publique