Ecofin Telecom
Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

Viettel Global, une success story au bénéfice des zones rurales mal desservies et des petits revenus

  • Date de création: 13 juin 2019 14:33

(VIETTEL GLOBAL) - Lumitel, Movitel ou encore Nexttel, derrière ces opérateurs de la téléphonie mobile en Afrique, opère une entreprise mondiale d’origine vietnamienne, Viettel Global. Premier opérateur de la télécommunication au Vietnam, créé en octobre 2004 par le ministère de la défense du Vietnam. Viettel Group revendique déjà plus de 85 millions de clients dans le monde, ses tentacules ne cessent de s’étendre de l’Asie à l’Afrique, en passant par l’Amérique du Sud.

Une success story basée sur l’inclusion numérique

En 2014, Nexttel est lancé au Cameroun. En co-entreprise avec BestCam, du camerounais Baba Danpullo, Viettel Global met en place sa stratégie et son déploiement qui lui permettent en 3 ans de se positionner comme un opérateur majeur du pays avec 5 millions d’abonnés. 

Mais avant, cette performance camerounaise, le groupe avait déjà fait ses preuves au Mozambique. C’est le premier pays africain où s’implante Viettel sous le nom de Movitel. Son modèle lui assure une croissance rapide, 5 ans après, cette filiale de Viettel a réussi à s’arroger 48% de part de marché soit environ 9 millions d’abonnés sur les 19 millions que compte le Mozambique. C’est d’ailleurs le seul opérateur GSM à avoir repris service après Idai, le cyclone tropical et violent qui a frappé le pays en Mars 2019.  

En Tanzanie, c’est en 2015 que Viettel intègre le marché très concurrentiel des télécoms. Installé comme 7ème opérateur GSM sous la marque Halotel, l’opérateur est déjà à la 4ème place en termes de clients. Le groupe a misé sur une stratégie qui a toujours payé, celle d’orienter ses investissements vers les zones rurales, facilitant ainsi l’accès à la téléphonie et aux TIC, aussi bien aux populations rurales que celles installées en Zones urbaines. 

En décembre dernier, Viettel Global a monté d’un cran au Burundi avec son réseau Lumitel. Il devient ainsi le premier opérateur téléphonique à distribuer à l’échelle nationale, l’Internet 4G. L’opérateur affiche un taux de couverture du territoire burundais estimé à 95%. Viettel Global ambitionne déjà de se lancer à la conquête de nouveaux marchés africains. Il a déjà tenté des négociations au Burkina Faso et en Côte d’Ivoire. Le Kenya, le Rwanda, l’Ouganda, l’Ethiopie ou encore le Nigéria sont aussi dans son viseur. 

Des investissements conséquents

Viettel Global a ainsi depuis 2012, considérablement investi en Afrique. Près de 1500 millions de dollars ont été investis en Afrique. La société assure avoir décaissé 366 millions de dollars au Cameroun et 736 millions de dollars en Tanzanie. Résultat, Viettel revendique la construction de près de 12 000 stations de base de téléphonie mobile 3G et 4G et le déploiement de 56 000 km de câbles de fibre optique en Afrique. Rien qu’en Tanzanie, l’installation du groupe vietnamien, à travers sa filiale Halotel, a généré 20 000 emplois indirects et 2000 directs. Ainsi dans le reste de l’Afrique où il est implanté, près de 100 000 emplois indirects ont pu être créés. La percée de l’entreprise vietnamienne en Afrique s’est fait ressentir dans son chiffre d’affaires et ses bénéfices. Les revenus sur les 3 premiers trimestres de 2018 sont estimés à 240 millions de dollars US, dans les 4 marchés africains où le groupe présent, selon un article de l’Agence Ecofin.

Porté par son succès sur le marché africain, Viettel Global déjà présent dans 4 pays de l’Afrique de l’Est et du centre, souhaite dérouler sa stratégie en Afrique de l’Ouest. Les négociations d’implantation avancent bien au Burkina Faso. La recette du succès connue, les dirigeants sont confiants dans les marchés africains compte tenu de la faible densité des utilisateurs des TIC sur le continent. Avec sa stratégie axée sur l’accès des TIC aux populations vivant en zones rurales et sur une clientèle à faible revenu, l’Afrique est le marché idéal. 

Le conflit au Cameroun avec le partenaire Danpullo

Dans cette marche inexorable faite de succès, un conflit avec le partenaire local Baba Danpullo, au Cameroun, semble très particulier au regard de l’historique de Viettel Global. Viettel Global qui représente les capitaux de l’Etat vietnamien est actuellement impliqué dans une médiation mise en place par le Premier Ministre camerounais Joseph Dion Ngute, suite à la visite de l’Envoyé Spécial du Vietnam, Vice-Ministre des Affaires Etrangères.

Les réunions de la commission qui, en plus des représentants de Viettel Global, voit la participation des services de l’Etat, ainsi que les représentants de la société Bestcam de Baba Danpullo, devraient fournir une solution rapide, en raison des graves violations du droit, relevées par Viettel et que Bestcam, son partenaire camerounais, n’a jamais réfutées. La filiale camerounaise de Viettel Global est en effet secouée par une crise depuis mars 2018. Cette nouvelle crise sonne en réalité comme la suite des évènements de 2014, dès la création de l’entreprise.

Les décisions de Baba Danpullo de faire déposer les revenus de l’entreprise Nexttel sur les comptes de sa société Bestcam, l’éviction par voies de fait des employés vietnamiens de leurs bureaux depuis octobre 2018, et la décision unilatérale de nommer un Directeur Général restent des faits graves, face aux accusations de Danpullo envers la partie vietnamienne. Danpullo dénonce le refus d’une double signature, pourtant non prévue par OHADA, l’emploi ‘’massif ’’de vietnamiens qui ne représentent cependant qu’une cinquantaine dans l’effectif de 1000 employés de Nexttel.

Viettel Global qui détient 70% de l’actionnariat de Nexttel (Viettel Cameroun SA) et qui estime ses investissements à 210 milliards de FCFA a montré ses derniers mois, une volonté d’en finir, avec une intensification d’actions diplomatiques et la mise en avant des conséquences pour le Cameroun dans le cas d’un règlement peu satisfaisant pour Hanoï qui n’hésite pas à rappeler les accords signés, ainsi que le poids de la balance commerciale entre les deux pays, largement en faveur du Cameroun.

Dans l’industrie de la télécommunication dans le monde, Viettel Global s’est imposé comme un acteur de premier plan figurant dans la liste des 30 plus grands opérateurs. A son actif, plusieurs distinctions dont celui, en 2009, des meilleurs fournisseurs de télécommunication au monde dans les pays en voie de développement.

Grâce à sa filiale Viettel Network Center, le groupe a rejoint le club 5G avec la construction au Vietnam de stations de base dont les vitesses signalées sont comprises entre 600 et 700 mégabits/s. La société envisage également de développer sa propre technologie de base. L’objectif d’ici 2020 est de fournir au secteur des TIC, des produits de la plus haute qualité à travers le monde.

37609 vietel


Ecofin Télécom     




 
GESTION PUBLIQUE

Finance climat : l’UE octroie 80 millions € pour le renforcement de la résilience aux catastrophes climatiques

Côte d'Ivoire: 360 millions $ pour construire et équiper six nouveaux centres hospitaliers

Kenya: 445 millions $ de dépenses budgétaires en moins pour l'année 2019/2020

La coopération allemande apporte son soutien financier au processus de décentralisation du Togo

 
FINANCE

Un industriel camerouais projette de fabriquer chaque mois 10 000 réfrigérateurs - congélateurs et 5000 climatiseurs

La SFI et Water.org envisagent de mobiliser 100 millions $ pour soutenir des banques commerciales kényanes

L'américain Warburg Pincus en voie d'entrer dans la distribution des antirétroviraux en Afrique du Sud

Après le Kenya, la firme égyptienne Swvl prévoit d’étendre ses opérations au Nigeria, d’ici fin 2019

 
AGRO

Niger : à Tillabéri, plus de 3000 hectares de culture de riz sauvés de justesse des inondations

Cameroun : le prix moyen bord champ du kilogramme de cacao atteint 1060 FCFA, malgré la saison des pluies

L’UE ne renouvellera pas son soutien à la filière banane africaine après 2019

Ghana : signature d’un accord pour l’édification d’une usine de transformation de cacao à Sefwi-Wiawso

 
ELECTRICITE

Zambie : la KfW alloue 46 millions $ pour la réhabilitation et l’extension à 15 MW du barrage de Chishimba

Energies renouvelables : l’AIE s’attend à une croissance de 12 % cette année

Google fait passer son portefeuille à 5 500 MW et devient le 1er acheteur privé d’énergie renouvelable

Sénégal : la Senelec et les mairies songent au solaire pour régler le problème des endettements croisés

 
HYDROCARBURES

Au premier semestre, le Nigéria a perdu 1,35 milliard de dollars à cause du siphonnage de pétrole à partir des oléoducs

TGS démarre un programme de levées sismiques 3D en offshore ultra-profond dans les eaux sénégalaises

Egypte : nouvelle découverte de pétrole pour SDX Energy dans le permis West Gharib

Maroc : les ressources récupérables de gaz sur le permis offshore Lixus, revues à la hausse

 
MINES

Giyani Metals quitte l’Afrique du Sud pour se concentrer sur ses projets botswanais

Zimbabwe : Prospect Resources fait son entrée sur la bourse de Francfort

Zambie : vers un rachat de First Quantum Minerals ?

Ouganda : le gouvernement cherche des investisseurs pour rouvrir les mines de Kilembe

 
FORMATION

Côte d’Ivoire : la Foire de l’enseignement supérieur américain se tiendra le 21 septembre 2019

La société de formation d’ingénieurs codeurs, Andela, met fin à ses programmes au Nigeria, au Kenya et en Ouganda

Le Cradat, institution africaine de formation en administration du travail, en session ordinaire à Yaoundé, en quête d’un nouveau souffle

Guinée : l’enseignement de l’anglais est désormais officiel dans les écoles

 
COMM

Burkina Faso : les télévisions privées devront payer 75 millions FCFA par an pour la TNT

Le Rwandais Arthur Asiimwe plaide pour l’accélération de la migration numérique de la radiodiffusion en Afrique

Suspendu par Gabon Télécom, le site d’information Gabon Review invite ses lecteurs à utiliser un VPN

Fort Boyard Afrique, la première émission d’aventure africaine sur Canal + en Afrique

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Télécom