MENA : BeIN Sports renonce à renouveler ses droits de diffusion de la Formule 1 pour la période 2019-2024

MENA : BeIN Sports renonce à renouveler ses droits de diffusion de la Formule 1 pour la période 2019-2024

(Agence Ecofin) - BeIN Sports a renoncé à renouveler ses droits de diffusion des courses de la Formule 1 en Afrique du Nord et au Moyen-Orient, pour les 5 prochaines saisons, soit de 2019 à 2024. L’information a été annoncée par l’entreprise qatarie, le 8 février dernier.

BeIN Sports a décidé de ne pas renouveler les droits de diffusion de la Formule 1 pour protester contre le piratage que subit le diffuseur sur la compétition et l’inaction des autorités gérant la Formule 1. Ces derniers, contrairement à la FIFA ou l’UEFA, ne se sont pas engagés aux côtés de l’opérateur qatari pour lutter contre le piratage de ses programmes par la chaîne saoudienne beoutQ.

« Nous déboursons des montants très élevés pour les droits médias. Mais la conséquence naturelle du piratage soutenu par l’Arabie Saoudite est que ces droits ne peuvent être protégés. En conséquence, nous paierons moins dans le futur pour lesdits droits, particulièrement pour les ayants droit qui font seulement mine de combattre beoutQ », explique Tom Keaveny, directeur général de BeIn MENA.

Il faut savoir qu’une crise diplomatique oppose depuis plusieurs mois l’Arabie Saoudite et le Qatar.

De son côté, Formula One Management, qui gère la Formule 1, compte deux grands prix de la saison de la compétition à Abou Dhabi, aux Emirats arabes unis et au Bahreïn, deux alliés de l’Arabie Saoudite dans la crise diplomatique.

Formula One Management dit avoir accusé réception du refus de BeIn Sports de renouveler ses droits. Les dirigeants de la Formule 1 auraient même déjà un accord avec un opérateur pour remplacer BeIn Sports.

Servan Ahougnon


Ecofin Comm     


Enveloppe Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Comm