Ecofin Telecom
Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

BANNERS PUB 1200x100 ECOFIN Tic

Ghana : quels enjeux derrière l’envolée du mobile money ?

  • Date de création: 12 décembre 2018 04:14

(KELNIGVG) - Si les pays d’Afrique de l’Est tels que le Kenya, la Tanzanie et l’Ouganda sont en pointe dans l’usage du mobile money depuis son apparition il y a une dizaine d’années, en Afrique de l’Ouest, le Ghana se distingue par le nombre de transactions mobiles enregistrées, dont la valeur représente désormais 75 % du PNB. Explications.

Avec un taux de pénétration estimé à 45 %, selon l’étude GSMA Mobile Economy 2018, le succès de la téléphonie mobile n’est plus à démontrer en Afrique subsaharienne. Mais a-t-on bien mesuré l’impact de l’essor fulgurant des transactions mobiles ? Prenons l’exemple emblématique du Ghana : le pays figure aujourd’hui parmi les marchés d’argent mobile les plus prospères et à la croissance la plus rapide en Afrique subsaharienne. Deux chiffres résument à eux seuls cette envolée : le nombre de comptes enregistrés, qui a bondi de 3,8 millions en 2012 à quasi 24 millions en 2017, et le nombre de transactions, qui a frôlé le milliard l’an dernier, contre 18 millions cinq ans plus tôt, selon le FMI. Essentiellement des transferts d’argent à des proches et des recharges de crédit téléphonique, mais aussi, de plus en plus, des règlements de factures, des achats de biens et services, des souscriptions d’assurances etc.

 27126 in 1 Telecom CP 221018

Un cadre réglementaire favorable

L’évolution du cadre réglementaire est pour beaucoup dans cette dynamique. Le véritable tournant remonte à juillet 2015, lorsque la Banque du Ghana a publié de nouvelles directives pour les services de mobile money, remplaçant celles de 2008. Ce nouveau cadre réglementaire a radicalement changé la donne en permettant aux opérateurs de posséder et d’exploiter des réseaux de monnaie mobile sous la supervision de la Banque centrale, par le biais de filiales propres. En moins d’un an, les opérateurs ont ainsi fortement investi dans le recrutement d’agents (dont le nombre avoisine désormais les 150 000 au Ghana) et la publicité pour ces nouveaux services. Résultat : plus de 40 % de la population y a désormais recours, et la valeur moyenne de chaque transaction a été multipliée par cinq entre 2012 et 2017.

Inclusion financière

En mai 2018, le pays a pris le tournant de l’interopérabilité, ouvrant la voie aux opérations de transfert d’argent entre tous les opérateurs et les banques. De nouveaux services sont aussi apparus tels que les transferts depuis un compte bancaire vers un mobile, les règlements commerciaux, le paiement des impôts ou le versement des pensions de retraite. De quoi faciliter davantage la vie des Ghanéens et donner un nouveau coup de fouet à l’inclusion financière dans un pays où le taux de bancarisation avoisine les 40 %. Cette étape décisive pour la modernisation du système financier ghanéen préfigure d’autres usages tels que le règlement des frais de scolarité et d’études, comme cela se pratique déjà en Tanzanie, au Kenya et en Ouganda, et qui s’avère particulièrement pertinent en zones rurales.

 27126 in 2 Telecom CP 221018

Levier de recettes fiscales

Pour l’Etat, cette dynamique d’inclusion financière représente un levier de mobilisation des recettes fiscales, l’argent mobile constituant une source majeure de revenus traçable pour l’économie informelle. Le recouvrement de la TVA peut ainsi être mieux contrôlé, dès lors que l’opérateur transmet automatiquement à l’Etat la valeur des paiements destinés à chaque entreprise.

Rendre visibles les flux financiers issus d’activités informelles, réduire le manque à gagner de l’Etat – qui avoisine 15 % du PIB du fait de l’économie informelle – et lui assurer des ressources complémentaires pour financer son développement dans le cadre de la vision présidentielle « Ghana Beyond Aid » justifient le recours au monitoring des transactions mobiles tel que mis en place le 22 octobre dernier.

 27126 in 3 Telecom CP 221018


Ecofin Télécom     




 
GESTION PUBLIQUE

Le Nigeria n’envisage pas d’émettre un eurobond pour financer son budget 2019

Mozambique: le volume de marchandises traité par les ports devrait dépasser les attentes, à plus de 50 millions de tonnes en 2019 (gouvernement)

Ethiopie: le gouvernement va scinder Ethio Telecom en deux entités distinctes avant sa privatisation  

CEDEAO : pour le ministre Adama Koné, « la monnaie unique n'est plus une utopie technocratique »

 
FINANCE

Ouganda: l’Emirati Majid Al Futtaim va ouvrir deux hypermarchés sous enseigne Carrefour

La banque d’affaires Renaissance Capital ouvre une filiale au Kenya et cible les bons et obligations du trésor

Le fonds d’investissement ASISA ESD va soutenir des PME en Afrique du Sud grâce à des financements mobilisés auprès de l’AFD

Groupe BGFIBank : nomination de trois nouveaux administrateurs indépendants

 
AGRO

L’Afrique du Sud veut augmenter ses exportations de fruits vers la Russie

Burkina Faso : la production de mangue s'est chiffrée à 200 000 tonnes en 2018

La fixation du prix plancher du cacao de 2 600 $ la tonne est aussi salutaire que risquée

Rwanda : le gouvernement consacrera 170 millions $ à l’agriculture en 2019/2020

 
ELECTRICITE

Le solaire et l’éolien fourniront 50% de notre électricité, d’ici à 2050, selon BloombergNEF

Comores : la BAD soutient les réformes du secteur électrique à hauteur de 8 millions €

Zimbabwe : le pire est à craindre, avec le risque d’arrêt du barrage de Kariba en septembre 2019

Nigeria : Green Energy obtient une licence pour construire une centrale à gaz de 40 MW à Otakikpo

 
HYDROCARBURES

Congo : un rapport de Havoc confirme l’excellente qualité du réservoir du puits TLP-103C sur Tilapia

Maroc : l’étude de faisabilité du champ gazier Lixus montre que la production y est techniquement réalisable

Nigéria : l’armée détruit 50 raffineries illégales de pétrole

L’Egypte envisage de lancer un nouveau cycle de licences dans la partie occidentale de la Méditerranée

 
MINES

L'Afrique du Sud veut accroître sa part de marché dans le secteur minier de la RDC

Ghana : pour l’ancien président Kufuor, le secteur minier local a le potentiel pour produire des milliardaires locaux

Zambie : Glencore ferme sa fonderie de Mufulira jusqu’en décembre pour rénovation

RDC : la mine Kakula en bonne voie pour entrer en production en 2021

 
FORMATION

France Université Numérique propose une formation certifiante en ligne sur l’urbanisme durable

L’École Supérieure de la Francophonie pour l'Administration et le Management vient de lancer son concours d'admission pour la promotion 2019-2020

Des bourses de doctorat pour les étudiants africains dans les TIC, l’agroalimentaire, l’énergie, les mines et le climat

University of People : une opportunité d’obtention d’un Master en Administration des Affaires à coût réduit

 
COMM

Prix africains du Fact-Cheking : Africa Check attend les candidatures jusqu’au 30 juin

La part du digital dans les revenus de l’industrie des médias et du divertissement ne cesse d’augmenter (PwC)

Afrique : selon l’étude « Brand Africa 100 », Nike est la marque la plus appréciée sur le continent en 2018

Nigeria : en attendant le règlement définitif de leur litige avec le régulateur Raypower FM et Africa Independent Television peuvent émettre

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Télécom