Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

« Les 13 milliards $ investis par la BAD en Afrique australe donnent de solides résultats. » Akinwumi Adesina 

« Les 13 milliards $ investis par la BAD en Afrique australe donnent de solides résultats. » Akinwumi Adesina 
  • Date de création: 19 août 2019 15:24

(BANQUE AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT) - Le président de la Banque africaine de développement, Akinwumi Adesina, a déclaré, à l’ouverture du 39ème Sommet ordinaire de la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC), que les 13 milliards de dollars américains investis par la Banque en Afrique australe depuis 2012 produisaient de solides résultats.

« L’Afrique ne doit pas manquer d’ambition », a-t-il lancé aux chefs d’État et de gouvernement des 16 pays membres de la SADC et aux plus de 1 000 délégués réunis à Dar es Salaam, en Tanzanie, autour du thème suivant : « Un environnement favorable pour un développement industriel inclusif et durable, une augmentation des échanges interrégionaux et la création d’emplois ». 

À l’occasion de ce Sommet, le président de la Tanzanie, John Magufuli, a officiellement remplacé son homologue namibien, Hage Geingob, à la tête de l’organisme d’intégration économique régional. « Nos pays ne sont pas pauvres. Ils disposent de toutes les ressources dont ils ont besoin pour être riches en termes de population, d’animaux sauvages, d’espèces végétales, d’écosystèmes marins, de minéraux et d’hydrocarbures », a insisté John Magufuli lors de ses remerciements.

La Banque africaine de développement a investi massivement dans des projets clés, dont celui d’ESKOM à hauteur de 5 milliards de dollars américains, qui est essentiel pour l’approvisionnement électrique de l’Afrique du Sud et de la SADC. La Banque a également apporté un soutien de 114 millions de dollars à l’île Maurice pour l’aménagement de la centrale thermique de Saint-Louis, qui fournit 36% des besoins énergétiques de la population.

« Pour chaque dollar versé par la région, cette dernière a reçu environ 19 dollars d’investissements, un ratio de levier impressionnant de 1 à 19 », a précisé Akinwumi Adesina, ajoutant que la valorisation du potentiel du projet hydroélectrique d’Inga en République démocratique du Congo était une priorité. Ce projet de plus de 44 000 MW a la capacité d’alimenter l’ensemble de la région, et même au-delà. « C’est pour cela que la Banque africaine de développement appuie fortement la réalisation de la phase 3 d’INGA », a-t-il poursuivi.

Inauguré récemment, le port de Walvis Bay en Namibie, dont les travaux d’agrandissement ont été soutenus à hauteur de 300 millions de dollars par la Banque, verra sa capacité de manutention de conteneurs de 20 pieds passer de 300 000 à 750 000 unités, ce qui fournira un meilleur accès portuaire à la Zambie, au Botswana et au Zimbabwe. 

Autres projets transformateurs financés par la Banque, la construction du pont de Kazungula qui reliera la Zambie au Botswana et améliorera l’accès au Malawi et à la RDC, mais également le corridor de Nacala, financé à hauteur de 500 millions de dollars. Ce corridor est un maillon essentiel de l’intégration régionale de la SADC, bénéficiant au commerce régional (+25% prévus) et aux coûts de transport en baisse attendue de 15 à 25%.

Par ailleurs, la Banque africaine de développement soutient la création d’un Fonds de développement régional de la SADC, doté de 1,2 milliard de dollars, afin de mobiliser les ressources nationales pour investir dans des infrastructures régionales et dans l’industrialisation. En mai dernier, la Banque a débloqué deux millions de dollars pour la mise en œuvre de ce fonds, notamment pour des projets agricoles et miniers et la production de médicaments.

En 2018, la Banque a financé la diffusion de technologies de lutte contre le légionnaire d’automne, un ver qui menace la sécurité alimentaire de la région. Quelque 1,5 million d’agriculteurs en ont bénéficié.

Dans son discours, le président de la Banque africaine de développement a salué le soutien appuyé des chefs d’État en faveur d’une augmentation générale du capital de la Banque, permettant ainsi de renforcer le développement de l’Afrique. 

« L’avenir s’annonce meilleur pour les pays membres de la région : chemins de fer régionaux, chaînes de valeur stimulant la compétitivité, zones agro-industrielles spéciales transformant l’agriculture et créant des millions d’emplois, pools de production d’électricité régionaux pour résoudre le défi énergétique », a conclu Akinwumi Adesina.

La SADC compte 16 États membres : l’Afrique du Sud, l’Angola, le Botswana, la République démocratique du Congo, les Comores, le Lesotho, le Malawi, Madagascar, Maurice, le Mozambique, la Namibie, les Seychelles, Eswatini, la Tanzanie, la Zambie et le Zimbabwe.

2561 banque copy


Ecofin Gestion Publique     


 
FINANCE

L'assureur nigérian Metropolitan Life Insurance tombe sous le contrôle de la firme de private equity Verod Capital

Africa Education Holding reçoit 22,2 millions $ pour son expansion sur le continent

Banco de Fomento Angola recevra une ligne de crédit de 50 millions $ d’Afreximbank

Burkina Faso : la filiale de Société Générale obtiendra un prêt de 27,6 millions $ pour renforcer ses fonds propres

 
AGRO

Ghana: le Cocobod contracte un prêt syndiqué de 1,3 milliard $ pour ses achats de cacao en 2019/2020

Mali : la Norvège apportera 3,4 millions $ pour la fourniture de repas scolaires à 55 000 enfants

Système alimentaire mondial : les experts appellent à plus de diversification pour réduire les risques de faim et d’instabilité sociale

Cameroun : polémique à propos des produits de Chococam, filiale du groupe sud-africain Tiger Brands

 
ELECTRICITE

Les réseaux électriques de l’Afrique australe et orientale seront interconnectés, d’ici trois ans

La Zambie envisage d’importer 300 MW d’énergie d’Afrique du Sud au prix d’une hausse du tarif électrique

Afrique du Sud : le principal fournisseur de charbon de l’Eskom acquiert deux parcs éoliens pour réduire sa taxe carbone

Ghana : les producteurs indépendants n’entendent pas renégocier leurs contrats de rachat d’électricité

 
HYDROCARBURES

Ouganda : le gouvernement fait pression sur les compagnies pétrolières présentes dans le pays

En 2018, l’industrie pétrolière a brûlé du gaz naturel pour l’équivalent de 16,4 milliards de dollars

Vitol lance une coentreprise commerciale avec la société publique mozambicaine des hydrocarbures

La Tanzanie va étendre son réseau national de gazoducs

 
MINES

« Le charbon peut aider à réduire les coûts énergétiques à Madagascar », Lemur Holdings

Afrique du Sud : Exxaro prend le contrôle total de la société d’énergies renouvelables Cennergi

Botswana : Lucara récupère un nouveau diamant de 123 carats à Karowe

Guinée : la SOGUIPAMI à la recherche de partenaires pour le developpement de ses permis d’or à Siguiri

 
TELECOM

Par sa participation à la FIA, Airtel Madagascar présente ses solutions numériques au profit du secteur agricole

Datasonic Group Bhd s’associe avec Chrome Group pour explorer des opportunités d’affaires dans les TIC au Nigeria

Orange, PCCW Global et PEACE vont connecter par fibre optique l’Europe à l’Asie, via l’Afrique de l’Est

Nigeria : 9mobile confie à Raeanna et Clear Blue Technologies l’extension de ses réseaux 2G/3G

 
FORMATION

Maroc : Bientôt un institut de formation à l’entrepreneuriat et au middle management

Cameroun : accord entre l’UCAC et une école espagnole pour développer le management sportif

L’Université virtuelle africaine lance un cours en ligne sur les compétences pour l’employabilité

Gabon : bientôt la création d’une filière agricole dans les centres de formation

 
COMM

Fort Boyard Afrique, la première émission d’aventure africaine sur Canal + en Afrique

L’Advertising Week Africa est reportée au premier semestre 2020

Tunisie : le régulateur met en garde les médias contre toute collusion avec des candidats aux présidentielles

Ouganda : MultiChoice s’associe à l’entreprise locale Pep Stores pour distribuer ses produits

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Gestion Publique/Finance