Ecofin Finance
Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

Le palmarès 2019 des « 100 start-up africaines dans lesquelles investir » confirme le dynamisme de l'entrepreneuriat en Afrique

Le palmarès 2019 des « 100 start-up africaines dans lesquelles investir » confirme le dynamisme de l'entrepreneuriat en Afrique
  • Date de création: 17 avril 2019 17:28

(MYAFRICANSTARTUP) - MyAfricanStartup.com publie ce jour la deuxième édition de son palmarès annuel des 100 start-up africaines innovantes dans lesquelles investir. L’initiative vise à accroitre la visibilité des start-up à fort potentiel auprès des investisseurs africains et internationaux.
 
La publication ce jour de la deuxième édition du palmarès MyAfricanStartUp 100 s’inscrit dans un contexte de forte attractivité du secteur Tech en Afrique. D’après le récent rapport annuel du fonds de capital-risque Partech Africa, les investissements étrangers dans les start-up africaines ont doublé en 2018 soit 1,16 milliard de dollars d’investissement (+102% par rapport à 2017). L’introduction en bourse de la première « licorne africaine » le 13 avril dernier traduit également le progrès de l’écosystème numérique en Afrique.

Télécharger ici le palmarès complet

Face à la montée des investissements sur le continent, le palmarès annuel des 100 start-up africaines répond aux besoins des investisseurs internationaux de cibler qui seront les pionniers de l’innovation et du secteur privé africain dans les années à venir. Christian Kamayou, fondateur de MyAfricanStartup.com a déclaré : « Les investisseurs doivent identifier efficacement des start-up africaines pour évaluer des opportunités. Grace à ce palmarès, nous répondons à ce besoin et nous fournissons un outil précis et fiable aux investisseurs pour décrypter le marché, comprendre les tendances et dénicher les futures pépites ».

Pour parvenir à cette sélection 2019 de 100 start-up, quinze personnes issues de l’équipe MyAfricanStartUp, du Groupe HEC Paris et de l’Association HEC Junior Conseil ont été mobilisées sur une période de huit mois afin d’évaluer au total 928 jeunes pousses selon des critères basés sur la connaissance du marché et l’offre proposée, la pérennité du business model ainsi que la capacité de l’entreprise à pouvoir apporter des solutions à une problématique identifiée.

Au total, 22 pays africains sont représentés dans ce palmarès 2019. Parmi lesquels on retrouve un pays lusophone, dix pays francophones, neuf pays anglophones et trois pays arabophones. Les trois pays les plus emblématiques représentent près de 50% des startups du palmarès.

Les start-up retenues se déploient dans les secteurs les plus innovants tels que la Fintech (services financiers et inclusion financière), les services et commerce, Telecoms, les biotechs & santé, l’Edtech, le tourisme & transport, le développement durable et l’Agribusiness.
 
Pour réaliser le palmarès, MyAfricanStartUp.com a été soutenue depuis sa création par la Banque africaine de développement (BAD) ainsi que par des partenaires stratégiques qui ont constitué l’équipe d'évaluation et de sélection : HEC Paris, Orrick, Emerging Capital Partners (ECP), Air France, CFAO. Depuis 2019, l’Organisation Internationale de la Francophonie, Okan Consulting, CNP Assurances, Investisseurs et Partenaires ont rejoint le collège des partenaires soutenant cette initiative.
 
« L’équipe Okan est très heureuse de soutenir à nouveau cette deuxième édition du palmarès des startups, une initiative qui parait fort utile, dans un contexte où de jeunes africains brillants lancent des entreprises et ont besoin de capitaux, de coaching et de partenariats internationaux pour créer les licornes africaines de demain », ajoute Benjamin Romain, associé du cabinet Okan Consulting. 
 
Afin de réaffirmer notre confiance aux potentiels de ces 100 start-up, un événement sera organisé prochainement et rassemblera à Paris, les acteurs clés du capital-risque, de l’impact investing et de la formation. Cette rencontre sera également l’occasion de rassembler les leaders de l’écosystème start-up africain.

À propos de MyAfricanStartUp

Créé en 2015, MyAfricanStartUp est une initiative africaine d’appui au secteur privé.
Elle a pour objectif, via diverses initiatives, de soutenir la création et le développement de start-up, ces jeunes sociétés innovantes à fort potentiel de croissance. Nous ciblons en priorité les startups « early-stage » avec des besoins de financement inferieurs à 1M de dollars. Lancé en 2015 avec l’appui de la Banque Africaine de Développement, MyAfricanStartup édite depuis 2017 MyAfricanStartUp 100, « le Palmarès annuel des 100 startups africaines innovantes dans lesquelles investir » avec l’appui de partenaires institutionnels, académiques, ou privés.

34246 myafrica


Ecofin Finance     


 
GESTION PUBLIQUE

Tunisie: 175 millions $ de la Banque mondiale pour la transformation numérique

La cession de 8% de Maroc Telecom va rapporter 920 millions de dollars aux caisses de l’Etat

Algérie : le patron du groupe Sovac, partenaire du constructeur automobile allemand Volkswagen, écroué

Le Kenya va porter son taux d’imposition des plus-values de 5 à 12,5%

 
AGRO

Rwanda : le gouvernement consacrera 170 millions $ à l’agriculture en 2019/2020

Kenya : le gouvernement veut lever 245 millions $ pour stimuler la transformation agricole

Bayer investira 5,6 milliards $ dans la recherche sur les herbicides sur 10 ans

Nigeria : le gouvernement veut injecter 500 millions $ dans l’huile de palme d’ici 2027

 
ELECTRICITE

Zimbabwe : le pire est à craindre, avec le risque d’arrêt du barrage de Kariba en septembre 2019

Nigeria : Green Energy obtient une licence pour construire une centrale à gaz de 40 MW à Otakikpo

Tunisie : 131 millions $ mobilisés auprès de l’AFD pour la modernisation du réseau électrique national

Malawi : Quantel implantera une centrale solaire de 50 MW à Bwengu

 
HYDROCARBURES

L’Egypte envisage de lancer un nouveau cycle de licences dans la partie occidentale de la Méditerranée

Une compagnie énergétique veut saisir jusqu’à 9 milliards de dollars d’actifs du gouvernement nigérian

La société nigériane Pelfaco signe un accord de partage de production pour un bloc pétrolier au large du Congo

Tchad : Glencore met en vente ses gisements de pétrole dans le pays (Sources)

 
MINES

RDC : la mine Kakula en bonne voie pour entrer en production en 2021

Burkina Faso : les opérations reprennent à Youga

300 nouveaux sites miniers découverts au Cameroun, ces 5 dernières années

Congo : Kore Potash veut lever 13 millions $ pour son projet Kola

 
TELECOM

Nat Friedman, futur PDG de l'hébergeur de logiciels GitHub, en mission d’enquête au Nigeria

Maroc: Inwi annonce sa solution de paiement mobile d’ici septembre

RD Congo : Vodacom, accusée de corruption, a perdu sa licence 2G

Madagascar : Airtel propose de nouveaux tarifs de communication avec le lancement « Airtel M’Lay »

 
FORMATION

L’École Supérieure de la Francophonie pour l'Administration et le Management vient de lancer son concours d'admission pour la promotion 2019-2020

Des bourses de doctorat pour les étudiants africains dans les TIC, l’agroalimentaire, l’énergie, les mines et le climat

University of People : une opportunité d’obtention d’un Master en Administration des Affaires à coût réduit

Des bourses du gouvernement indien accessibles à des professionnels africains

 
COMM

Prix africains du Fact-Cheking : Africa Check attend les candidatures jusqu’au 30 juin

La part du digital dans les revenus de l’industrie des médias et du divertissement ne cesse d’augmenter (PwC)

Afrique : selon l’étude « Brand Africa 100 », Nike est la marque la plus appréciée sur le continent en 2018

Nigeria : en attendant le règlement définitif de leur litige avec le régulateur Raypower FM et Africa Independent Television peuvent émettre

AFFICHE PUB ECOFIN Finance

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Finance/Gestion Publique