Ecofin Finance
Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

Le palmarès 2019 des « 100 start-up africaines dans lesquelles investir » confirme le dynamisme de l'entrepreneuriat en Afrique

Le palmarès 2019 des « 100 start-up africaines dans lesquelles investir » confirme le dynamisme de l'entrepreneuriat en Afrique

(MYAFRICANSTARTUP) - MyAfricanStartup.com publie ce jour la deuxième édition de son palmarès annuel des 100 start-up africaines innovantes dans lesquelles investir. L’initiative vise à accroitre la visibilité des start-up à fort potentiel auprès des investisseurs africains et internationaux.
 
La publication ce jour de la deuxième édition du palmarès MyAfricanStartUp 100 s’inscrit dans un contexte de forte attractivité du secteur Tech en Afrique. D’après le récent rapport annuel du fonds de capital-risque Partech Africa, les investissements étrangers dans les start-up africaines ont doublé en 2018 soit 1,16 milliard de dollars d’investissement (+102% par rapport à 2017). L’introduction en bourse de la première « licorne africaine » le 13 avril dernier traduit également le progrès de l’écosystème numérique en Afrique.

Télécharger ici le palmarès complet

Face à la montée des investissements sur le continent, le palmarès annuel des 100 start-up africaines répond aux besoins des investisseurs internationaux de cibler qui seront les pionniers de l’innovation et du secteur privé africain dans les années à venir. Christian Kamayou, fondateur de MyAfricanStartup.com a déclaré : « Les investisseurs doivent identifier efficacement des start-up africaines pour évaluer des opportunités. Grace à ce palmarès, nous répondons à ce besoin et nous fournissons un outil précis et fiable aux investisseurs pour décrypter le marché, comprendre les tendances et dénicher les futures pépites ».

Pour parvenir à cette sélection 2019 de 100 start-up, quinze personnes issues de l’équipe MyAfricanStartUp, du Groupe HEC Paris et de l’Association HEC Junior Conseil ont été mobilisées sur une période de huit mois afin d’évaluer au total 928 jeunes pousses selon des critères basés sur la connaissance du marché et l’offre proposée, la pérennité du business model ainsi que la capacité de l’entreprise à pouvoir apporter des solutions à une problématique identifiée.

Au total, 22 pays africains sont représentés dans ce palmarès 2019. Parmi lesquels on retrouve un pays lusophone, dix pays francophones, neuf pays anglophones et trois pays arabophones. Les trois pays les plus emblématiques représentent près de 50% des startups du palmarès.

Les start-up retenues se déploient dans les secteurs les plus innovants tels que la Fintech (services financiers et inclusion financière), les services et commerce, Telecoms, les biotechs & santé, l’Edtech, le tourisme & transport, le développement durable et l’Agribusiness.
 
Pour réaliser le palmarès, MyAfricanStartUp.com a été soutenue depuis sa création par la Banque africaine de développement (BAD) ainsi que par des partenaires stratégiques qui ont constitué l’équipe d'évaluation et de sélection : HEC Paris, Orrick, Emerging Capital Partners (ECP), Air France, CFAO. Depuis 2019, l’Organisation Internationale de la Francophonie, Okan Consulting, CNP Assurances, Investisseurs et Partenaires ont rejoint le collège des partenaires soutenant cette initiative.
 
« L’équipe Okan est très heureuse de soutenir à nouveau cette deuxième édition du palmarès des startups, une initiative qui parait fort utile, dans un contexte où de jeunes africains brillants lancent des entreprises et ont besoin de capitaux, de coaching et de partenariats internationaux pour créer les licornes africaines de demain », ajoute Benjamin Romain, associé du cabinet Okan Consulting. 
 
Afin de réaffirmer notre confiance aux potentiels de ces 100 start-up, un événement sera organisé prochainement et rassemblera à Paris, les acteurs clés du capital-risque, de l’impact investing et de la formation. Cette rencontre sera également l’occasion de rassembler les leaders de l’écosystème start-up africain.

À propos de MyAfricanStartUp

Créé en 2015, MyAfricanStartUp est une initiative africaine d’appui au secteur privé.
Elle a pour objectif, via diverses initiatives, de soutenir la création et le développement de start-up, ces jeunes sociétés innovantes à fort potentiel de croissance. Nous ciblons en priorité les startups « early-stage » avec des besoins de financement inferieurs à 1M de dollars. Lancé en 2015 avec l’appui de la Banque Africaine de Développement, MyAfricanStartup édite depuis 2017 MyAfricanStartUp 100, « le Palmarès annuel des 100 startups africaines innovantes dans lesquelles investir » avec l’appui de partenaires institutionnels, académiques, ou privés.

34246 myafrica


Ecofin Finance     


 
GESTION PUBLIQUE

Mozambique : le FMI décaisse 118 millions $ pour « reconstruire » le pays après le cyclone Idai

Le Gabon et la Chine célèbrent le 45e anniversaire de l’établissement de leurs relations diplomatiques

L’ignorance du changement climatique pourrait ébranler le système financier mondial, avertissent 36 banques centrales

L’African Business Lawyers’ Club dévoile le thème de sa 8è conférence annuelle : « African Air Transport : Sky is the limit? »

 
AGRO

Maroc : trois barrages seront édifiés dans le Nord afin d'améliorer l’approvisionnement en eau

Afrique du Sud : l’industrie bovine retrouve l’accès à 10 marchés d’exportation

Afrique du Sud : la perspective d’augmentation des droits de douane sur la volaille inquiète

Kenya : le gouvernement libérera 2 millions de sacs de maïs pour réduire le prix de la farine

 
ELECTRICITE

Nigeria : PAS Solar a levé 10 millions $ pour électrifier 150 000 ménages  

Afrique du Sud : le Trésor décaisse 355 millions $ pour permettre à l’Eskom de faire face à ses obligations

La Centrafrique obtient 45 millions $ de la Banque mondiale pour une centrale solaire de 25 MW

Zimbabwe : trois producteurs indépendants ambitionnent d’implanter 100 MW de centrales solaires

 
HYDROCARBURES

Soudan du Sud : 3 milliards $ d'investissements nécessaires pour développer le secteur énergétique

Egypte : le ministère des Finances annonce une nouvelle réduction des subventions au carburant et à l'électricité

Maurel & Prom publie une mise à jour opérationnelle de ses activités au Gabon et en Tanzanie pour le compte du premier trimestre

Le pétrolier britannique MX Oil change de nom et devient ADM Energy

 
MINES

La BAD soutient la lutte contre le travail des enfants dans les mines de cobalt en RDC

Madagascar : les populations s’opposent au développement du projet Toliara

RDC : Glencore nomme un nouveau PDG pour sa filiale Katanga Mining

Afrique du Sud : le nouveau gros diamant récupéré par Petra à Cullinan pèse 209,9 carats

 
TELECOM

Maroc: la première branche africaine d’Orange Cyberdefense a ouvert ses portes dans le pays

Angola: le président de la République annule l'appel d'offres qui a conduit à l'attribution d'une licence télécoms à Telstar

Group Vivendi Africa déploie Canalbox, le premier reseau internet très haut débit FTTH au Congo

Botswana: les attaques sur le réseau télécoms de BTC s’accentuent avec la forte demande du cuivre sur le marché

 
COMM

Canal+ Afrique ajoute Mezzo à ses bouquets de télévision payante

Congo : Vivendi lance une salle CanalOlympia à Brazzaville

Classement des 10 premiers pays africains en matière de liberté de la presse, selon Reporters Sans Frontières

Netflix va ajouter sa première série animée africaine à sa plateforme

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Finance/Gestion Publique