Ecofin Telecom
Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

Congo : Osiane 2019 table sur la confiance numérique

Congo : Osiane 2019 table sur la confiance numérique
  • Date de création: 11 avril 2019 09:47

(ASSOCIATION PRATIC) - Le Salon international des technologies de l’information et de l’innovation (Osiane) qu’abritera Brazzaville, du 16 au 18 avril, pour la troisième fois, va éclairer sur les défis de la confiance numérique comme gage d’une économie prospère.

Osiane 2019 lèvera le voile sur les enjeux liés à la confiance dans la société et l’économie numérique, un débat concret qui alimente de multiples discours, lois, programmes de recherche et investissements. Le salon se donne l’ambition de sensibiliser sur la protection des données à caractère personnel et l’atteinte aux libertés individuelles sur internet. Elle se propose de décortiquer les outils de la cybersécurité autour du thème « développer la confiance numérique pour garantir une économie prospère ».

33825 osiane1

L’essor de l’internet a indubitablement conduit de nouvelles approches vers le numérique avec au fond des controverses sur la protection des citoyens, la confidentialité et l’intégrité des données personnelles, etc. Quoique certain, on peut cependant admettre qu’internet constitue aujourd’hui un moyen incontournable de développement économique et social.

C’est donc un ensemble de thèmes ficelés par l’association Pratic que dirige Luc Missidimbazi (photo), initiateur de ce salon, qui emplira ce rendez-vous. Des experts nationaux et internationaux plancheront sur l’Open Sources et la souveraineté nationale ; sécurité et l’économie numérique et comment se protéger des risques ; les plates-formes de création des médias ; numérique et inclusion financière ; données numériques : protection, traitement et internet des objets, enjeux pour le développement.

Cette année, comme lors de l’édition dernière avec un programme éclectique, le salon, placé sous le patronage du Premier ministre congolais, chef du gouvernement, affiche cinq tables rondes et six ateliers. Les débats, à travers des panels de haut niveau sur les enjeux sécuritaires et les stratégies, côtoieront ceux de l’avenir du commerce face à la convergence des modèles numériques et physiques. Côté ateliers d’emblée gratuits, étudiants, entrepreneurs ou chercheurs choisiront entre les blockchain et la cryptologie, les outils de gestion des données numériques et l’agrobusiness.

Cinq mille participants attendus

Le lancement de la troisième édition d’Osiane a eu lieu le 18 janvier, lors d’une présentation de l’événement à la presse, en présence du ministre des Postes, des télécommunications et de l’économie numérique, Léon Juste Ibombo, des directeurs généraux et représentants d’institutions du secteur.

Si l’année dernière il a accueilli plus de deux mille cinq cents participants, cette année Osiane lance le défi d’atteindre cinq mille et propose des stands pour permettre aux sociétés de vendre leur technologie et d’échanger sur diverses pratiques.

Osiane place désormais la capitale du Congo comme catalyseur d’une nouvelle approche collaborative sur les technologies de l’information et de la communication (TIC), fondée sur quatre «univers». De «Tech-Univers» en passant par «Publi-Univers», «Eco-Univers» et «Inov- Univers», Osiane donnera des réponses à plusieurs problématiques partant des infrastructures, de moyens de financement, de l’écosystème, de la formation, des incubateurs, etc.

Un business forum en marge du salon

L’idée de créer une convergence d’acteurs économiques évoluant dans le numérique a finalement été concrétisée par le salon Osiane qui voit dans l’organisation de ce forum, le 15 avril, à Kintélé, au Centre international des conférences, dans la banlieue nord de Brazzaville, une occasion de soutenir la dynamique de l’Afrique Centrale pour la réalisation de sa vision d’intégration économique et son insertion durable dans l’économie mondiale.

Le Business forum dévoilera les différentes opportunités d’investissements et de collaboration. Il se propose trois objectifs : faire connaître les différentes opportunités dans l’écosystème digital ; mettre en lumière les atouts des entreprises de la sous-région Afrique centrale et favoriser les échanges entre les professionnels du numérique par la création de clusters d’entreprise (monnaie, distribution e-commerce, sécurité, services, développement).

A propos d’Osiane

Organisatrice du salon Osiane, l’association Pratic bénéficie del’appui del’Agence de régulation des postes et communications électroniques et autres institutions nationales et internationales pour réussir le pari de l’événement. Créée depuis 2008, l’association regroupe les acteurs du développement des TIC en République du Congo et en Afrique. Parmi les objectifs, faire connaître et valoriser le numérique à travers le monde grâce à un large réseau d’experts, d’entreprises et institutions ; accompagner les administrations publiques pour renforcer les capacités institutionnelles, humaines et administratives ; et développer une coopération multiforme nationale et internationale, dans le domaine du numérique et l’innovation. Plus d’information sur www.osiane.cg

33825 osiane


Ecofin Télécom     




 
GESTION PUBLIQUE

L'Ouganda réhausse ses perspectives de croissance à 6,3% en 2019/2020

Kenya: 10,1 milliards de dollars rapatriés en trois ans dans le cadre d’une amnistie fiscale

Burkina Faso : le Parlement approuve l’octroi de 8 millions par l’IDA pour un projet de résilience climatique

Brexit : après un énième échec politique, la Première ministre Theresa May va jeter l'éponge

 
FINANCE

Nigeria: relèvement du seuil du capital libéré minimum des compagnies d’assurance et de réassurance

CEMAC : la possible amélioration des réserves de change de la sous-région via un accord FMI/République du Congo serait en péril

La firme égyptienne Yumamia va étendre ses activités de livraison de repas en Arabie saoudite après avoir levé 1,5 million $

Cap Digital et Maroc Numeric Cluster lancent un appel à projet pour les startups africaines en vue du prochain Futur.e.s in Africa

 
AGRO

Le Kenya veut porter sa production caféière à 100 000 tonnes, à moyen terme

Maroc : des droits de douane de 135% frapperont les importations de blé tendre, à partir de juin

Côte d’Ivoire : le CCA annonce une suspension des autorisations d’exportation de noix de cajou

Burkina Faso : le gouvernement octroie 11,3 milliards FCFA pour apurer la dette des producteurs de coton

 
ELECTRICITE

Le Mozambique propose d’exporter de l’électricité vers la Zambie et le Zimbabwe

Sénégal : réception des 46 turbines éoliennes du parc éolien de Taïba Ndiaye

Rwanda : BBOXX obtient 8 millions $ en francs rwandais pour étendre sa part de marché

Maroc : le consortium mené par EDF remporte la construction d’une centrale solaire de 800 MW

 
HYDROCARBURES

Le Nigeria se prépare à rentabiliser le gaz normalement torché par les producteurs  

BW en passe de devenir une entreprise pétrolière E & P

Côte d’Ivoire : le gouvernement attribue quatre blocs d’exploration pétrolière à Total et Eni

La Sierra Leone rouvre son quatrième cycle d’octroi de licences pétrolières

 
MINES

Zimbabwe : B2Gold s’intéresserait au projet d’or Shamva

Kinross : de nouveaux visages pour une nouvelle ère en Mauritanie

Tanzanie : Strandline lève des fonds pour ses projets Fungoni et Tajiri

Le Ghana en quête d’investisseurs pour exploiter ses ressources de bauxite

 
FORMATION

Insead Business School annonce le lancement de sa bourse en MBA pour les étudiants africains

La Harvard Business School Online ouvre un cours grand public sur les technologies financières

Lambda School lance son programme de formation en ligne, accessible gratuitement aux jeunes développeurs de Côte d’Ivoire

La Banque mondiale propose un cours en ligne grand public sur les partenariats public-privé

 
COMM

RDC : l’agence de presse Sputnik signe un accord de partenariat avec le radiodiffuseur national congolais

Zimbabwe : les autorités veulent accorder 24 licences pour des chaînes de télévision

Afrique francophone : Facebook va accompagner 10 000 PME dans leurs stratégies de marketing digital

Les métriques, la technologie et les réseaux sociaux ont changé la façon de travailler des journalistes dans le monde  


Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Télécom