L'Ouganda veut négocier un prêt chinois de 2,3 milliards $ pour financer ses projets d'infrastructures

(Agence Ecofin) - L’Ouganda s’apprête à négocier un financement de 2,3 milliards $ de la part de la Chine, a indiqué le ministre ougandais des Travaux publics, Katumba Wamala. 

Selon les propos du responsable, relayés par Bloomberg, ce nouvel accord devrait permettre de financer l’un des projets majeurs du gouvernement de Yoweri Museveni, dans le domaine des infrastructures. Il s’agit de la construction d’un chemin de fer de 273 km, qui devrait relier la ville de Malaba, située à la frontière kényane, à la capitale Kampala.

Le nouvel accord de financement qui devrait être négocié avec la Banque chinoise d’Export-Import (Eximbank China) fait suite à une précédente tentative initiée en 2015, dans le cadre du même projet. Celle-ci avait échoué, en raison d’une divergence des deux parties, quant aux résultats de l’étude de faisabilité du projet. 

L’Ouganda, pays enclavé de l’Afrique orientale, cherche à développer ses infrastructures, afin de booster le secteur des transports et du commerce et, par ricochet, ses exportations. Ceci devrait permettre aux autorités d’atteindre un objectif de croissance de 7% en 2018, tel qu’annoncé l’année précédente.

Les autorités ougandaises espèrent conclure l’accord de financement, d’ici à septembre 2018.

Moutiou Adjibi Nourou 


Ecofin Gestion Publique