Ecofin Telecom

Le câble SACS, reliant l’Angola au Brésil devrait être opérationnel d’ici la fin du mois de septembre

(Agence Ecofin) - Le South Atlantic Cable System (SACS), le câble sous-marin de fibre optique qui relie la ville de Luanda en Angola à la cité de Fortaleza au Brésil devrait entrer en fonction d’ici la fin du mois de septembre 2018. C’est Angola Cables, le fournisseur de connectivité internationale et gestionnaire de cette infrastructure télécoms qui l’a annoncé. Artur Mendes (photo), son directeur commercial et marketing, a déclaré que pour les consommateurs angolais, ces capacités data supplémentaires vont révolutionner le marché de l’Internet et de l’innovation dans le pays. 

Les capacités du câble SACS -40Tbps- viennent en effet s’ajouter à celles du câble Monet, opérationnel depuis mai dernier, qui relie déjà l’Angola aux Etats-Unis et au Brésil. L’infrastructure d’une capacité de plus de 64Tbps, a été déployée par le consortium formé de la société brésilienne Algar, d’Angola Cables, de l’Uruguayenne Antel et de l’Américaine Alphabet, maison-mère de Google. Artur Mendes a souligné que le câble SACS, assez différent, est important pour l’Angola « car il crée un itinéraire totalement nouveau qui nous permet de connecter l’Afrique au Brésil, une voie alternative pour atteindre l’Europe sans plus passer par les États-Unis ». 

Pour ce qui est du centre de données d’Angola Cables à Fortaleza, les travaux sont déjà achevés à 60%. L’équipement devrait entrer en activité d’ici la fin de l’année. Artur Mendes a expliqué que ce centre de données devrait devenir un «grand agrégateur» autour duquel les sociétés de télécommunication devraient s’installer. Il soutiendra leur développement, impulsera la création de nouvelles entreprises, d’applications ou de logiciels. Ce centre de données, selon Artur Mendes, contribuera à la création d’un écosystème TIC dynamique.


Ecofin Télécom     




Enveloppe Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Télécom