Ecofin Hydrocarbures

Le Nigeria ambitionne de se doter de deux raffineries de condensat de gaz naturel

(Agence Ecofin) - Au Nigeria, la société publique du pétrole, NNPC, envisage de construire deux nouvelles raffineries de condensat, d’une capacité totale de traitement de 200 000 barils par jour. C’est Maïkanti Baru (photo), le patron de la société, qui a annoncé la nouvelle, mardi dernier.

Les deux usines, qui seront installées dans les Etats du Delta et d’Imo, visent à garantir la sécurité énergétique nationale, en augmentant l’approvisionnement en gaz des centrales électriques de certaines régions, a précisé Ndu Ughamadu, le responsable des affaires publiques de la NNPC.

Par ailleurs, une telle initiative devrait aider la NNPC à porter sa capacité de raffinage de 445 000 à 645 000 barils par jour.

Comme pour la société publique de production du gaz naturel liquéfié, la NNPC souhaite attirer des investisseurs, mais être l’actionnaire principale de la coentreprise.

« Nous avons l’intention d’attirer des partenaires qui investiraient et opérer selon le modèle de NLNG où nous pourrions obtenir une part majoritaire », a souligné M. Baru, selon des propos rapportés par Energy Mix Report.

Si aucune date n’a été annoncée pour le lancement des activités des usines, la NNPC a lancé des études de faisabilité.

Le condensat de gaz naturel est un mélange de liquides hydrocarbonés à faible densité, présent sous forme de composants gazeux dans le gaz naturel brut.

Olivier de Souza


Ecofin Hydrocarbures     




Enveloppe Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Hydrocarbures / Oil and Gas