Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

Le Maroc de Mohammed VI, un Royaume qui aspire à l’émergence

  • Date de création: 22 juillet 2019 17:56

(Agence Ecofin) - Le Royaume chérifien s’apprête en cette chaleur estivale à célébrer deux décennies de règne de son monarque Mohammed VI, arrivé sur le trône en Juillet 1999. Sur le plan économique, la trajectoire marocaine dénote positivement dans un paysage africain encore très inégal. Sur le plan social, le Maroc a certes progressé dans de nombreux domaines, mais doit encore affronter plusieurs défis, notamment dans les secteurs de l’éducation ou de la santé. Revue de détail de la trajectoire économique et sociale marocaine des vingt dernières années.

Avec une croissance moyenne de 4,5% au cours des vingt dernières années, le Maroc a réussi à faire mieux que la moyenne des pays de la zone. Majoritairement tirée par une politique axée sur des investissements massifs dans les infrastructures, la croissance marocaine a réduit fortement sa dépendance à la pluviométrie et s’est diversifiée de manière relativement substantielle, avec une phase de repli notable en 2012. Trois phénomènes majeurs sont à l’origine de cette diversification de l’appareil productif. En premier lieu, Les efforts consentis dans les infrastructures ont permis la construction d’un maillage territorial dense combinant 1600 Km d’autoroutes, le plus grand port d’Afrique sur la Méditerranée, une dizaine d’aéroports internationaux, et tout récemment, le premier TGV africain reliant Tanger à Casablanca en un peu plus de deux heures.

Deuxièmement, le Maroc a progressé de manière importante sur ce qui était longtemps considéré comme l’une de ses tares essentielles, le climat des affaires, progressant de manière régulière dans l’indice « Doing Business » jusqu’à parvenir à la 79ème place en 2019. Cette progression du climat des affaires a eu un effet positif sur le volume et la qualité des investissements directs étrangers (IDE) au cours des vingt dernières années. Gage de cette montée en puissance de l’attractivité du Royaume, des investissements importants ont été consentis par des multinationales étrangères dans les secteurs de l’automobile, de l’aéronautique ou encore de l’Offshoring. Dans le domaine de l’automobile, le Maroc s’apprête d’ailleurs à entrer dans le trio de tête méditerranéen en 2021, avec près d’un million de véhicules produits par an suite à l’implantation des usines des français Renault (2007), PSA (2015), et du chinois BYD (2016).

D’un point de vue symbolique, cette montée en puissance dans l’automobile et cette meilleure insertion du Maroc dans la chaîne de valeur du secteur a permis un croisement des courbes marocaines des exportations en 2015, l’automobile dépassant pour la première fois de l’histoire du Maroc indépendant le phosphate, dont le pays dispose des réserves les plus importantes au monde.

Enfin, toujours sur le plan économique, le pays a accompagné cette diversification de son économie par une politique rénovée en direction de l’Afrique Subsaharienne, en soutenant ses « champions nationaux » dans les services (Banque, Assurance, informatique), qui sont désormais présents en force en Afrique de l’Ouest, et plus modestement sur le flan oriental du continent. Avatar de cette ambition africaine, le Maroc est devenu le premier investisseur du continent en 2016.

Au-delà de ce bilan économique flatteur, un certain nombre de questions subsistent autour des chantiers sociaux au Maroc, qui constituent des défis prégnants pour le Royaume. En effet, la vigueur de la croissance économique n’a pas pour autant permis la résorption des inégalités, qui se sont au contraire creusées. Certes, le taux de chômage a baissé de près de 50% en vingt ans, passant de 15% à 9,8%, mais le chômage des jeunes et des femmes reste à des niveaux préoccupants. Et c’est précisément à ce niveau que le Maroc tente désormais de placer son « nouveau modèle de développement » appelé de ses vœux par Mohammed VI à l’automne 2018 afin de rendre la croissance plus inclusive et d’améliorer l’employabilité des jeunes. En tête des chantiers prioritaires désormais, le secteur de l’éducation doit en effet subir une réforme profonde après plusieurs décennies d’incertitudes. Dans le prolongement de cette réforme de l’éducation, une refonte du dispositif de formation est également à l’agenda, afin de rapprocher le bassin d’emploi des besoins des entreprises.

De manière générale, la trajectoire économique et sociale du Maroc est assez similaire de celle de pays au bord de l’émergence, la création de richesse additionnelle créant de multiples nouvelles opportunités mais creusant également les déficits sociaux. Ainsi, de l’avis de nombreux experts, et notamment du rapport de la banque mondiale sur le Maroc rendu public début 2018, un rééquilibrage de la politique de développement en mettant l’accent sur les dimensions sociales est désormais inévitable pour le Royaume afin de franchir le cap de l’émergence.





 
FINANCE

Eranove présente son modèle de croissance responsable dans son rapport de développement durable

Au Malawi, le groupe financier MyBucks Banking Corporation rachète la filiale locale de Nedbank

Après cinq années passées dans l’actionnariat de l’aquaculteur zambien Yalelo, Oikocredit annonce son désinvestissement

Le nigérian Jiji lève 21 millions $ pour renforcer son activité de petites annonces en ligne

 
AGRO

Kenya : Danish Brewing Company investira 45 millions $ dans une brasserie à Naivasha

Éthiopie : l’exécutif envisage une réduction des droits d’accise appliqués à l’industrie sucrière

Éthiopie : l’autosuffisance en blé prévue pour 2022 pourrait ne pas être atteinte

Burkina Faso : l’OFID débloque 20 millions $ en faveur de la promotion des filières agricoles

 
ELECTRICITE

Bénin : une augmentation subventionnée de 5 % du tarif électrique en 2020 et de 10 % en 2021

Nigeria : l’augmentation du tarif électrique est inéluctable, selon le ministre de l’Energie

Mozambique : la DBSA débloque 81 millions $ pour la réhabilitation et l’extension du réseau électrique

Electrification rurale : 5 millions $ d’Exim Bank India pour fournir l’énergie solaire à 50 villages, au Niger

 
HYDROCARBURES

Libye : Total consolide sa présence sur les concessions pétrolières de Waha, dans le bassin de Sirte

Cinq ans après son retrait de Libye, la société pétrolière russe Tatneft y reprend ses activités

Cameroun : la SNH double sa production de gaz domestique destiné au marché local

Angola : Total s’offre les services d’Ocean Infinity pour une meilleure compréhension de la géologie des blocs 32 et 17

 
MINES

Côte d’Ivoire : Perseus Mining signe une convention minière avec une clause de stabilité fiscale pour Yaouré

Madagascar veut augmenter les taxes et redevances des compagnies minières

Cameroun : nouvelle campagne de détection des sites miniers dans cinq régions du pays, avec le soutien de la Banque mondiale

Sénégal : Teranga Gold acquiert le projet Massawa pour près de 430 millions $

 
TELECOM

Ghana : selon la GCT, la fraude télécoms fait perdre au pays 3 millions de cédis par mois

Afrique du Sud : Internet Solutions a cédé son infrastructure de réseau de fibre optique à Link Africa

L’Algérie a également achevé le déploiement de la fibre optique jusqu’à sa frontière avec la Mauritanie, après le Niger

Angola : selon la ministre des Finances, seul le Mobile Money permettra d’atteindre le niveau souhaité d’inclusion financière

 
TRANSPORT

La Mauritanie démarre les travaux de reconstruction de la route de l’Espoir sur le tronçon Nouakchott-Boutilimit pour un coût de 176 millions $

Congo Airways commande deux Embraer E175, avec option d’achat pour deux autres au prix catalogue de 194,4 millions USD

Côte d'Ivoire : en 2020, la Société des transports abidjanais va se doter de 500 nouveaux bus

Transnet signe un accord de coopération ferroviaire avec Ghana Railway Company Ltd et Ghana Railway Development Authority

 
FORMATION

Togo : l’Université fédérale Toulouse-Midi-Pyrénées ouvre les candidatures pour un Master en ingénierie de la formation et des systèmes d’emplois

Le Rwanda abritera un centre de formation de lutte contre la corruption

Guinée Conakry : l’Organisation internationale pour la migration propose des formations aux acteurs des médias et de la société civile

Les Emirats arabes unis annoncent un programme de bourses pour les étudiants sénégalais à compter de l’année prochaine

 
COMM

Sénégal : la justice réduit la somme que doit verser Excaf Telecom à Côte Ouest dans le litige qui les oppose

Namibie : l’association des auteurs et compositeurs de musique réclame une créance de 114 000 USD au radiodiffuseur public

Egypte : la plateforme d’affichage intérieur Adzily a levé 12,2 millions USD

BGFIBank RDC, partenaire officiel du forum « Les Héroïnes 2019 »

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Gestion Publique/Finance