Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

Côte d'Ivoire : l'Assemblée nationale adopte une nouvelle loi sur la commission électorale, tout aussi controversée

  • Date de création: 19 juillet 2019 22:47

(Agence Ecofin) - En Côte d'Ivoire, l'Assemblée nationale vient d'adopter une nouvelle loi sur la commission électorale, pour l'élection présidentielle 2020. Celle-ci vise à réformer la Commission électorale indépendante (CEI), l'organe chargé de conduire les élections dans le pays.

D'après la nouvelle loi, l’effectif de l'institution devrait être réduit, passant de 17 à 15 membres. L'organisation sera composée d'un représentant du chef de l'Etat ivoirien, un autre du ministère de l'Intérieur, un représentant du Conseil supérieur de la Magistrature et de six personnalités de la société civile ivoirienne désignées par l'Etat. Six autres sièges devraient être attribués équitablement aux différents partis de l'échiquier politique.

La nouvelle réforme intervient alors que l'ancienne CEI était régulièrement accusée par l'opposition d'être partiale et sous l’influence du pouvoir. Ceci avait d'ailleurs poussé la Cour africaine des droits de l'Homme et des peuples (CADHP), dans une décision rendue en 2016, à enjoindre l’Etat de Côte d’Ivoire de réformer de l'institution pour réduire les risques de tensions, dans un pays où la dernière crise post-électorale avait fait plus de 3000 morts après les élections de 2010. « Ce nouveau texte apporte un meilleur équilibre dans la composition des organes de la commission centrale, du bureau et des commissions locales », a à cet effet indiqué Sidiki Diakité (photo), ministre de l'Intérieur.

Une réforme contraire à l’esprit et à la lettre de l’Arrêt de la CADHP

Pour une écrasante majorité de l’opposition ivoirienne, composée notamment du PDCI (de l’ancien Président Henri Konan Bédié), EDS (une plateforme comportant le FPI (de l’ancien Président Laurent Gbagbo), Lider (de Mamadou Koulibaly) et d’un groupe des 23 partis politiques, cette réforme de « ne va pas dans le sens de la préparation d'élections apaisées en 2020 ». Ceci, dans la mesure où cette CEI n’est nullement « consensuelle » et ne répond pas « aux standards internationaux » tel que voulu par de la Cour africaine des droits de l'Homme et des peuples (CADHP).

Une position est partagée par le Groupe de Plaidoyer et d’Action pour une Transparence Electorale (GPATE), une plateforme de la société civile qui regroupe d’importantes organisations tels que Actions pour la protection des droits humains (APDH), le Mouvement Ivoirien des Droits Humains (MIDH), Amnesty International, Agir pour la Démocratie, la Justice et la Liberté en Côte d'Ivoire (ADJL-CI), L’ASSELCI, le CIVIS-CI, et le RIDDEF. En effet, lors des discussions avec le gouvernement ivoirien sur le cadre de cette réforme, le GPATE avait déjà alerté sur le fait que « cette proposition gouvernementale favorisait le statu quo et était entièrement contraire à l’esprit et à la lettre de l’arrêt de la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples du 18 novembre 2016 ». Des discussions auxquelles l’opposition ivoirienne avait même claqué la porte dénonçant « une initiative personnelle, parallèle et solitaire » du gouvernement.

Pour rappel, saisie d’une requête par l’ONG Action pour la Protection des droits de l’homme (APDH), la CADHP a rendu un Arrêt condamnant la Côte d’Ivoire à modifier la loi 2014-335 du 18 juillet 2014, portant composition, organisation, attribution, et fonctionnement de la commission électorale indépendante (CEI), afin de la rendre conforme aux instruments internationaux en la matière.

La Cour avait, en effet, estimé que le pays avait « violé son obligation de créer un organe électoral indépendant et impartial prévu par l’article 17 de la Charte africaine sur la démocratie, les élections et la Gouvernance, l’article 3 du protocole de la CEDEAO sur la démocratie ». Mais également « violé son obligation de protéger le droit des citoyens de participer librement à la direction des affaires publiques de leur pays, garanti par l’article 13(1) et (2) de la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples ».

A cela s’ajoute, selon CADHP, la violation de « son obligation de protéger le droit à une égale protection de la loi, garanti par l’article 10(3) de la Charte africaine sur la démocratie, l’article 3 (2) de la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples et l’article 26 du Pacte International relatif aux Droits civils et Politiques ».

BK





 
FINANCE

Eranove présente son modèle de croissance responsable dans son rapport de développement durable

Au Malawi, le groupe financier MyBucks Banking Corporation rachète la filiale locale de Nedbank

Après cinq années passées dans l’actionnariat de l’aquaculteur zambien Yalelo, Oikocredit annonce son désinvestissement

Le nigérian Jiji lève 21 millions $ pour renforcer son activité de petites annonces en ligne

 
AGRO

Kenya : Danish Brewing Company investira 45 millions $ dans une brasserie à Naivasha

Éthiopie : l’exécutif envisage une réduction des droits d’accise appliqués à l’industrie sucrière

Éthiopie : l’autosuffisance en blé prévue pour 2022 pourrait ne pas être atteinte

Burkina Faso : l’OFID débloque 20 millions $ en faveur de la promotion des filières agricoles

 
ELECTRICITE

Bénin : une augmentation subventionnée de 5 % du tarif électrique en 2020 et de 10 % en 2021

Nigeria : l’augmentation du tarif électrique est inéluctable, selon le ministre de l’Energie

Mozambique : la DBSA débloque 81 millions $ pour la réhabilitation et l’extension du réseau électrique

Electrification rurale : 5 millions $ d’Exim Bank India pour fournir l’énergie solaire à 50 villages, au Niger

 
HYDROCARBURES

Libye : Total consolide sa présence sur les concessions pétrolières de Waha, dans le bassin de Sirte

Cinq ans après son retrait de Libye, la société pétrolière russe Tatneft y reprend ses activités

Cameroun : la SNH double sa production de gaz domestique destiné au marché local

Angola : Total s’offre les services d’Ocean Infinity pour une meilleure compréhension de la géologie des blocs 32 et 17

 
MINES

Côte d’Ivoire : Perseus Mining signe une convention minière avec une clause de stabilité fiscale pour Yaouré

Madagascar veut augmenter les taxes et redevances des compagnies minières

Cameroun : nouvelle campagne de détection des sites miniers dans cinq régions du pays, avec le soutien de la Banque mondiale

Sénégal : Teranga Gold acquiert le projet Massawa pour près de 430 millions $

 
TELECOM

Ghana : selon la GCT, la fraude télécoms fait perdre au pays 3 millions de cédis par mois

Afrique du Sud : Internet Solutions a cédé son infrastructure de réseau de fibre optique à Link Africa

L’Algérie a également achevé le déploiement de la fibre optique jusqu’à sa frontière avec la Mauritanie, après le Niger

Angola : selon la ministre des Finances, seul le Mobile Money permettra d’atteindre le niveau souhaité d’inclusion financière

 
TRANSPORT

La Mauritanie démarre les travaux de reconstruction de la route de l’Espoir sur le tronçon Nouakchott-Boutilimit pour un coût de 176 millions $

Congo Airways commande deux Embraer E175, avec option d’achat pour deux autres au prix catalogue de 194,4 millions USD

Côte d'Ivoire : en 2020, la Société des transports abidjanais va se doter de 500 nouveaux bus

Transnet signe un accord de coopération ferroviaire avec Ghana Railway Company Ltd et Ghana Railway Development Authority

 
FORMATION

Togo : l’Université fédérale Toulouse-Midi-Pyrénées ouvre les candidatures pour un Master en ingénierie de la formation et des systèmes d’emplois

Le Rwanda abritera un centre de formation de lutte contre la corruption

Guinée Conakry : l’Organisation internationale pour la migration propose des formations aux acteurs des médias et de la société civile

Les Emirats arabes unis annoncent un programme de bourses pour les étudiants sénégalais à compter de l’année prochaine

 
COMM

Sénégal : la justice réduit la somme que doit verser Excaf Telecom à Côte Ouest dans le litige qui les oppose

Namibie : l’association des auteurs et compositeurs de musique réclame une créance de 114 000 USD au radiodiffuseur public

Egypte : la plateforme d’affichage intérieur Adzily a levé 12,2 millions USD

BGFIBank RDC, partenaire officiel du forum « Les Héroïnes 2019 »

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Gestion Publique/Finance