Cameroun : grâce à la coordination des actions contre les détournements et la corruption, l’Etat sauve 375 milliards FCFA

Cameroun : grâce à la coordination des actions contre les détournements et la corruption, l’Etat sauve 375 milliards FCFA

(Agence Ecofin) - Le rapport 2017 de la Commission nationale anti-corruption (Conac) qui rend compte de l’état de la lutte contre ce fléau ainsi que les actions coordonnées par l’ensemble des institutions dédiées à cette lutte, au Cameroun, rapporte que ces structures ont permis de réaliser des économies, de recouvrer ou de sauver environ 375 milliards FCFA tout au long de l’exercice écoulé.

Parmi les administrations qui tiennent le haut du pavé dans ce hit-parade rendu public le 29 décembre 2018, il y a l’Agence nationale d’investigation financière (Anif) qui, en une seule année, a permis à l’Etat, selon le rapport, de sauver 255 milliards FCFA.

A travers diverses actions, la Conac a elle-même réalisé une collecte de plus de 52 milliards FCFA. Dans un second temps, les dossiers transmis auprès des tribunaux ont donné lieu à des condamnations pécuniaires de 52 milliards FCFA, toujours à mettre sur le compte de la Conac ; ce qui représente un montant total de 104 milliards FCFA recouvré par cette institution.

L’action enclenchée par le Contrôle supérieur de l’Etat, à travers le Conseil de discipline budgétaire et financière (Cdbf) a fait rentrer dans les caisses de l’Etat la somme de 7,5 milliards FCFA en 2017.

Quant au Tribunal criminel spécial (TCS), une juridiction qui traque les gestionnaires indélicats de la fortune publique et qui connaît des cas de détournements de deniers publics, le rapport renseigne que 8,3 milliards FCFA ont été recouvrés grâce à son action.

Toujours dans le volet judiciaire, la Chambre administrative de la Cour Suprême a, pour le compte de l’Etat, recouvré un peu plus de 51 millions FCFA.

PcA

Source: rapport Conac


Ecofin Gestion Publique