Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

Les Etats-Unis vont créer une institution financière dotée de 60 milliards $ pour contrer l’influence de la Chine dans les pays en développement

(Agence Ecofin) - Les États-Unis se préparent à lancer une nouvelle institution de financement du développement (IFD) capable d’investir 60 milliards de dollars dans les pays en développement pour  tenter d’y contrer l’influence grandissante de la Chine dans un contexte de durcissement de la rivalité économique entre les deux grandes puissances, a rapporté le quotidien financier britannique Financial Times le 23 septembre.

L’Overseas Private Investment Corporation (OPIC), l'actuelle institution de financement du développement du gouvernement américain, sera intégrée à la nouvelle entité et autorisée à investir dans des actions. À l'heure actuelle, l’OPIC ne peut investir que dans la dette, ce qui la désavantage  par rapport aux  institutions chinoises et européennes de financement du développement.

«La nouvelle institution américaine de financement du développement  sera ainsi placée sur un pied d’égalité avec les autres institutions de financement du développement», a déclaré le président et directeur général de l’OPIC, Ray Washburne (photo), cité par le Financial Times.  

Le dirigeant de l’OPIC a également estimé que Chine livre une nouvelle forme de guerre économique aux Etats-Unis en s’appuyant sur sa diplomatie du portefeuille.

«En utilisant une politique connue sous l’appellation de prêter pour posséder (loan-to-own program), la Chine rend des pays enchaînés par la dette et,  par conséquent, très dépendants d’elle.  Cela équivaut à une guerre économique», a-t-il souligné.

La nouvelle institution de financement du développement du gouvernement des Etats-Unis sera baptisée la Société américaine de financement du développement international (International Development Finance Corporation/ US IDFC).

Selon des sources proches du dossier citées par le Financial Times, cette nouvelle entité est présentée par l’administration américaine comme étant «le fer de lance de la lutte contre la diplomatie de la dette chinoise».

En août dernier, seize  sénateurs américains ont adressé au secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, une lettre dans laquelle ils déplorent le fait que le Fonds monétaire international (FMI) se trouve souvent obligé  de voler au secours de certains pays dont les finances publiques ont été grevées par des «prêts prédateurs chinois destinés à financer des projets d’infrastructures».

Les Sénateurs se sont aussi inquiétés du fait que les prêts servis à tour de bras par l’Empire du  Milieu à Djibouti pourraient permettre à Pékin de prendre le contrôle du  principal port de ce pays de la Corne de l’Afrique, où les Etats-Unis, la Chine, le Japon et la France disposent déjà de bases militaires.

La mise en place programmée la Société américaine de financement du développement international intervient alors que Pékin multiplie ses investissements dans les pays en développement, et plus particulièrement en Afrique.  La Chine a en effet annoncé le 3 septembre dernier qu’elle allait accorder 60 milliards de dollars supplémentaires de financements à des pays africains. Cette enveloppe comprend des lignes de crédit évaluées à 20 milliards de dollars, 15 milliards de dollars en subventions, prêts sans intérêt et prêts concessionnels, 10 milliards de dollars au titre d’un fonds spécial et 5 milliards de dollars pour soutenir les importations en provenance de l'Afrique.

Autant dire que le continent africain se positionne de plus en plus comme un nouveau front dans la guerre économique entre  Pékin et Washington.

Lire aussi

07/03/2018 - La Chine « met en danger la stabilité économique et politique de l’Afrique », selon le secrétaire d'Etat américain

18/09/2018 - Le gouvernement américain débloquera 900 millions $ pour financer des projets en Afrique, en Asie et en Amérique latine

05/07/2018 - L’OPIC lance une initiative d’un milliard $ pour soutenir les firmes américaines qui investissent en Afrique

03/07/2018 - Le stock des investissements américains en Afrique subsaharienne a décru de 22,6% entre 2014 et 2016 (Rapport)

06/04/2018 - L’AGOA: opportunité véritable ou arme commerciale américaine en Afrique ?


Ecofin Gestion Publique     


 
FINANCE

Kenya Commercial Bank s'est proposé de racheter National Bank of Kenya, via un échange d'actions

Tunisie : l’endettement sur le long terme du laboratoire pharmaceutique Unimed a progressé de 448 % à 20,8 millions de dinars à fin mars 2019

Cameroun : la baisse des taux d’intérêt et une hausse des coûts du risque pourraient peser sur le résultat net des banques en 2018

Un redressement fiscal dope les charges opératoires de la filiale en Tunisie du groupe français BNP Paribas au cours du premier trimestre 2019

 
AGRO

Kenya : le gouvernement libérera 2 millions de sacs de maïs pour réduire le prix de la farine

L’Angola est devenu en 2018, le troisième marché le plus important pour la volaille américaine

Le Gabon envisage de faire du Maroc, un partenaire essentiel pour sa politique agricole

Afrique du Sud : Tiger Brands contestera le recours collectif sur son rôle dans l'épidémie de listériose

 
ELECTRICITE

Zimbabwe : trois producteurs indépendants ambitionnent d’implanter 100 MW de centrales solaires

Avaada Energy a levé 145 millions $ pour le développement de 2,4 GW de solaire en Afrique et en Asie

Afrique du Sud : la crise énergétique pourrait coûter 1,1% à la croissance économique selon la Banque centrale

Cameroun : après de nombreux reports, la réception définitive du barrage de Mekin est annoncée pour le 15 janvier 2020

 
HYDROCARBURES

Soudan du Sud : 3 milliards $ d'investissements nécessaires pour développer le secteur énergétique

Egypte : le ministère des Finances annonce une nouvelle réduction des subventions au carburant et à l'électricité

Maurel & Prom publie une mise à jour opérationnelle de ses activités au Gabon et en Tanzanie pour le compte du premier trimestre

Le pétrolier britannique MX Oil change de nom et devient ADM Energy

 
MINES

Mali : le gouvernement signe une nouvelle convention minière avec Resolute Mining sur le projet Syama

Newmont et Goldcorp finalisent leur «mégafusion»

Côte d’Ivoire : Roxgold lancera son premier programme de forage à Séguéla la semaine prochaine  

Gemfields cède ses intérêts dans Jupiter Mining «pour se concentrer sur ses mines africaines»

 
TELECOM

Group Vivendi Africa déploie Canalbox, le premier reseau internet très haut débit FTTH au Congo

Botswana: les attaques sur le réseau télécoms de BTC s’accentuent avec la forte demande du cuivre sur le marché

L'Université de Nagasaki et NEC Corporation testent un programme d'authentification biométrique et de santé globale au Kenya

Zambie: l’Etat discute avec Huawei sur la possibilité d’introduire la 5G dans le pays

 
COMM

Congo : Vivendi lance une salle CanalOlympia à Brazzaville

Classement des 10 premiers pays africains en matière de liberté de la presse, selon Reporters Sans Frontières

Netflix va ajouter sa première série animée africaine à sa plateforme

Sénégal : sale temps pour Excaf Telecom condamné à payer 600 millions de francs CFA pour avoir repris des images de Côte Ouest

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Gestion Publique/Finance