Egypte: le gouvernement choisit des banques locales et étrangères pour piloter la cession des parts de l’Etat dans deux entreprises

Egypte: le gouvernement choisit des banques locales et étrangères pour piloter la cession des parts de l’Etat dans deux entreprises

(Agence Ecofin) - Le gouvernement égyptien a choisi des banques d’investissement locales et étrangères pour piloter la cession des parts de l’Etat dans deux entreprises publiques, a rapporté l’agence Reuters, le 14 janvier, citant un responsable gouvernemental.

La banque  égyptienne  CI Capital et  Renaissance Capital, une banque d'investissement axée sur les marchés émergents et frontaliers qui a été fondée en 1995, en Russie, piloteront la cession des parts de l’Etat dans Abu Qir Fertilizers, une société spécialisée dans la production et la commercialisation des engrais, a-t-on précisé de même source.

Le groupe égyptien EFG Hermes et la banque américaine Citigroup se chargeront, quant à eux, de la vente de la participation de l’Etat dans le spécialiste de la logistique portuaire, Alexandria Container and Cargo Handling.

Le gouvernement égyptien avait dévoilé, en mars dernier, un programme de cession de participations minoritaires dans 23 entreprises publiques, qui doit permettre à l’Etat de lever 100 milliards de livres (5,6 milliards de dollars).

En Egypte, l'Etat contrôle encore de larges pans de l’économie, dont trois grandes banques (National Bank of Egypt, Banque du Caire, the United Bank of Egypt), plusieurs grands acteurs de l’industrie pétrolière et des opérateurs importants du secteur de l’immobilier.

Lire aussi:

18/07/2018 - Egypte : l’Etat va céder des participations supplémentaires dans cinq entreprises publiques cotées

17/05/2018 - Le gouvernement égyptien cible un milliard $ de revenus avec l’introduction en bourse cette année de 6 entreprises publiques

19/03/2018 - Egypte : le gouvernement va céder des participations étatiques dans 20 entreprises publiques, à travers la bourse


Ecofin Gestion Publique