Sierra Leone: le gouvernement annule un contrat de 300 millions de dollars avec la Chine

Sierra Leone: le gouvernement annule un contrat de 300 millions de dollars avec la Chine

(Agence Ecofin) - Le gouvernement sierra léonais vient de résilier un contrat de 300 millions $ conclu avec la Chine, a annoncé ce jeudi, la chaîne d’information CNN de sources officielles. Selon le média américain, l’annulation de ce contrat intervient dans un contexte de remise en cause de la pertinence de la mise en œuvre du projet objet de l’accord.

En effet, ledit contrat conclu par l’ancien président Ernest Bai Koroma, visait la construction du nouvel aéroport international de Mamamah en périphérie de la capitale Freetown, pour un montant total de 318 millions $. En plus d’être entièrement financé par des prêts chinois, le mégaprojet devait être entièrement réalisé par la China Railway Seventh Group.

Prévu pour être achevé en 2022, le projet soulevait déjà assez de critiques, notamment en raison du « manque de transparence » qui entourait l’accord devant permettre sa mise en œuvre.

« Après mûre réflexion et diligence, le gouvernement est d'avis qu'il n'est pas rentable de procéder à la construction du nouvel aéroport alors que l'aéroport actuel est largement sous-utilisé. » a déclaré Kabineh Kallon, ministre sierra léonais des Transports et de l’Aviation, ajoutant qu’un projet de rénovation de l’aéroport de Lungi était en cours.

Alors que les financements chinois envers les Etats africains ont été accusés par plusieurs experts d’être nocifs sur le long terme pour les économies africaines, la décision d’annulation du nouveau gouvernement sierra-léonais représente une première dans l’histoire des relations économiques entre les pays africains et la Chine.

Notons qu’au total, le montant des prêts chinois en faveur des économies africaines depuis le début des années 2000 s’est établi à plus de 140 milliards $. Pour l’instant, aucune information n’a encore été révélée sur les incidences financières (pénalités) de cette décision du pays dirigé par Julius Maada Bio (photo).

Moutiou Adjibi Nourou


Ecofin Gestion Publique