L’Union économique d’Afrique centrale en conclave à Malabo

L’Union économique d’Afrique centrale en conclave à Malabo

(Agence Ecofin) - Selon un communiqué émanant de la Commission de la CEMAC, Malabo, la capitale de la Guinée équatoriale arbitrera la 33ème session ordinaire du Conseil des ministres de l’Union économique d’Afrique centrale (UEAC), les 5, 6, 7 et 8 Février 2019.

Placée sous le thème central « Approfondir l’intégration pour la transformation des économies des pays de la CEMAC », cette session est très attendue. Car, elle abordera trois instances charnières de la convergence et de l’imbrication entre les économies, les peuples du Cameroun, de la République du Congo, du Gabon, de la Guinée équatoriale, de la République Centrafricaine et du Tchad.

Selon le programme, le Comité Inter-Etats de l’UEAC se réunira du 5 au 6 février, pour plancher sur une dizaine de points dont le code des douanes et le fonctionnement du Conseil des ministres.

Selon Fatima Haram Acyl, vice-présidente de la Commission de la Cemac et membre du CIE, « le Comité ayant examiné un ensemble de dossiers lors de sa session d’octobre 2018, ne seront prioritairement examinés ces deux jours que le projet du code de douanes révisé, les trois nouvelles affaires introduites par les deux Cours communautaires et le projet de budget 2019 tel que réaménagé ».

Ensuite, le Comité de gestion du Fonds de développement de la communauté (FODEC) fera un point sur les dossiers techniques, les états financiers et le projet de budget 2019, le 5 février 2019.

Quant au Conseil des ministres, point d’orgue de ce sommet, il se tiendra le 8 février 2019. Les ministres en charge de l’Economie des pays membres de l’UEAC adopteront à l’occasion, des mesures visant à faire de la CEMAC, une zone commune, partageant aussi bien les aspirations de progrès que les opportunités communes.

Pour la bonne gouverne, le credo de la CEMAC, pour les 5 années à venir, est d’en faire, un espace économique intégré et émergent, où règnent la sécurité, la solidarité et la bonne gouvernance, au service du développement humain.

Face à ces multiples enjeux intégrateurs de son institution, le Pr Daniel ONA ONDO (photo), le président de la Commission de la CEMAC n’a pas fait mystère de son optimisme. « Je reste convaincu que la coopération économique et l’intégration régionale représentent de puissants instruments propres à renforcer la compétitivité et à éviter la marginalisation de nos pays dans le contexte de la mondialisation.», a-t-il déclaré.

Stéphane Billé


Ecofin Gestion Publique