Ecofin Mines

La Zambie menace d'expulser des travailleurs étrangers pour raison de licenciements annoncés dans les mines

(Agence Ecofin) - La Zambie envisagerait d'annuler les permis de travail de certains travailleurs étrangers dans les mines, accusant les compagnies minières d’avoir annoncé des suppressions d’emplois pour «tordre le bras» au gouvernement à propos des réformes fiscales proposées pour le secteur.

«Ils réduisent les effectifs des travailleurs locaux, nous renvoyons aussi une partie des travailleurs étrangers. Et nous décidons qui renvoyer.», a déclaré le ministre de l'Intérieur, Stephen Kampyongo (photo) aux journalistes dimanche à Lusaka, dans des propos relayés par Bloomberg.

Cette déclaration intervient alors que la Chambre des Mines, organisme représentant les compagnies minières opérant dans le pays, a averti qu’une entrée en vigueur en 2019 des réformes (y compris l’augmentation des redevances), entrainerait plus de 21 000 suppressions d'emplois.

« Ce qui nous déplaît, c'est ce genre d'approche qui consiste à se tordre le bras, quand on pense que dès qu'on parle de réduire les effectifs des travailleurs, on sait ce qui se passera - que les gens commenceront à s'élever contre le gouvernement. Nous n’allons pas accepter cela.», a déclaré M. Kampyongo.

Les compagnies minières étrangères opérant en Zambie comprennent Glencore, Vedanta Resources, ou encore First Quantum Minerals. Le pays est deuxième producteur de cuivre d’Afrique, derrière la RDC.

Lire aussi :

11/12/2018 - Zambie : les nouvelles taxes minières pourraient entrainer la perte de 21 000 emplois


Ecofin Mines     





Enveloppe Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Mines