Ecofin Mines

CEDEAO : les acteurs des mines et du pétrole appellent à une meilleure collaboration entre pays membres pour attirer plus d’IDE

CEDEAO : les acteurs des mines et du pétrole appellent à une meilleure collaboration entre pays membres pour attirer plus d’IDE

(Agence Ecofin) - Les acteurs des mines et du pétrole de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ont appelé à une meilleure collaboration entre pays membres pour attirer plus d’investissements étrangers. Et ce, à l’occasion de la 2ème édition du Forum et exposition de la CEDEAO sur les mines et le pétrole qui se déroule du 10 au 12 décembre à Abidjan.

Cette 2ème édition de l’ECOMOF a pour thème général, « stratégies pour promouvoir le développement des ressources minières et pétrolières en Afrique de l’Ouest ». C’est donc dans cette optique de développement que l’ex-premier ministre guinéen, Kabiné Komara a entretenu l’assistance sous le sous-thème « l’exploitation minière, moteur de la diversification des économies de la région de la CEDEAO ? ».

Kabiné Komara a indiqué qu’il était nécessaire de collaborer pour attirer plus d’IDE. Poursuivant, l’ex-ministre a souligné l’importance de beaucoup plus se pencher sur les écosystèmes boursiers qui pourraient accompagner le secteur minier, puis, en invitant chaque pays à réfléchir sur la question de sous-traitance.

De plus, l’ex-ministre a également invité les pays membres à développer des infrastructures en commun pour le secteur minier afin de faciliter son développement. En un mot, il a estimé que les pays de la CEDEAO avaient de très grandes ressources pour faire accroître leur milieu minier mais il faudrait un peu plus de moyens et de soutien pour faire de lui, un vecteur d’inclusion financière.

Par ailleurs, également conscient de cette question de développement, le ministre ivoirien des Mines et de la Géologie, Jean-Claude KOUASSI, a affirmé qu’il était nécessaire que ce secteur soit mis un peu plus en avant du fait de sa richesse et de son importance, mais surtout du fait qu’il favoriserait pour les Etats membres, des perspectives sérieuses de prospérité, de création de richesses et d’emplois.

Notons que l’Afrique de l’Ouest détient 30% des réserves de pétrole et de gaz naturel du continent.

Flore Kacou


Ecofin Mines     




Enveloppe Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Mines