Ecofin Telecom

Kenya : Airtel et Telkom acceptent de fusionner pour contrer Safaricom

Kenya : Airtel et Telkom acceptent de fusionner pour contrer Safaricom

(Agence Ecofin) - Les opérateurs de téléphonie mobile Airtel et Telkom Kenya ont accepté de fusionner pour former une nouvelle entité qui pourra mieux freiner le leadership de Safaricom.

Telkom, détenue à 60% par Helios Investment Partners LLP et à 40% par le gouvernement kényan aura la possibilité de détenir jusqu’à 49% de la coentreprise qui portera le nom Airtel-Telkom. Bloomberg indique que le portefeuille immobilier de Telkom et les services gouvernementaux ne figurent pas dans la fusion.

Actuellement, Safaricom domine 64% de parts du marché télécoms local. En duo, Airtel et Telkom représentent une part de marché de 36%. Les deux compagnies comptent s’appuyer sur leur réseau combiné, qui aura une certaine envergure pour toucher davantage de clients et leur offrir un accès aux services télécoms innovants.

Joseph Mucheru, le secrétaire aux Technologies de l’information et de la communication, a d’ailleurs indiqué, dans la même veine, que les consommateurs attendent « avec impatience cette fusion qui conduira à l’introduction de nouvelles technologies et de nouveaux produits de télécommunications ».

Une fois la fusion actée, la nouvelle entité devrait être présidée par Mugo Kibati, le directeur général de Telkom Kenya tandis que Prasanta Sarma, le directeur général d’Airtel Kenya, deviendra le directeur exécutif. Qui dit fusion dit également doublon de fonctions. Donc, une réduction de personnel en perspective.


Ecofin Télécom     




Enveloppe Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Télécom