Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

BANNERS PUB 1200x100 ECOFIN Agro

Lettre ouverte des producteurs africains de fruits pour une juste rémunération de la banane par la grande distribution

  • Date de création: 10 décembre 2018 15:26

(AFRUIBANA) - Alors que la polémique internationale autour du prix d’achat du carton de bananes par la grande distribution en 2019 enfle depuis plusieurs semaines, nous, producteurs africains de fruits, nous voulons exprimer notre solidarité avec la démarche de nos confères et concurrents latino-américains et, dans notre volonté d’avancer vers un monde et un commerce plus équitables, attirer l’attention sur la dégradation continue des conditions d’achat de nos fruits. En demandant pour l’année 2019 une baisse supplémentaire de près de 9% du prix d’achat du carton de bananes, avec une baisse sur le prix d’achat de l’ananas qui pourrait suivre également, la grande distribution manifeste son incompréhension, trop commune dans le secteur, des chaînes de valeur fruitières et témoigne d’une forme d’indifférence aux enjeux socio-économiques des territoires mondiaux du fruit.

Nous tenons solennellement à nous joindre à cet appel de nos confères et concurrents latino-américains parce que nous partageons avec eux ce souci de voir se pérenniser des modèles économiques justes et durables, prenant en compte l’intérêt de toutes les parties prenantes, plutôt qu’une spirale perpétuelle de mise en concurrence aveugle. Un juste prix d’achat de la banane doit permettre à la fois d’amortir les structures de coût qui conditionnent sa production et favoriser un partage équitable des fruits du labeur, mais aussi donner à ses acteurs les moyens d’investir dans la transformation et l’adaptation continue de leur modèle économique, social et environnemental intégré : investissements dans les communautés rurales africaines au moyen d’infrastructures d’éducation, de santé et de logement et la poursuite de pratiques culturales vertueuses et en amélioration continue. C’est ainsi que nous pouvons contribuer à une croissance économique durable et inclusive, qui bénéficie véritablement à l’ensemble des parties prenantes.

Toutefois la grande distribution ne semble pas se soucier de ces aspects cruciaux dans sa politique d’approvisionnement en banane ou autres fruits. Pourtant, les consommateurs, qui sont avant tout des citoyens, sont de plus en plus sensibles aux enjeux sociétaux liés aux produits qu’ils achètent. De plus, les pouvoirs publics, qu’ils soient africains ou européens, sont attachés à bâtir ensemble les fondations d’une croissance durable et partagée entre les deux continents.

En tirant en permanence les prix vers le bas, la grande distribution a le pouvoir de précipiter la destruction d’une industrie africaine pourtant créatrices de richesses et d’emplois en Côte d’Ivoire, au Cameroun, au Ghana et dans d’autres pays du continent. En Côte d’Ivoire, au Cameroun et au Ghana, l’industrie de la banane fournit plus de 28 000 emplois directs et 50 000 emplois indirects, avec un impact considérable dans le développement des zones rurales. Pour les jeunes et les femmes de ces régions, l’industrie de la banane représente une rare opportunité d’accéder à des emplois non-qualifiés et qualifiés, offrant une rémunération décente et des possibilités de progression professionnelle.

Ce problème, dont souffrent les plus grands producteurs de bananes mondiaux d’Amérique latine, est encore plus aigu pour nous producteurs de moindre échelle, dont les modèles sont plus sensibles aux variations de prix. Ces pressions engendrent un écrasement continuel des parts de marché et menace chaque jour la survie d’une quelconque diversité dans la concurrence et de choix pour les consommateurs.

Des prix excessivement bas ne sont en aucun cas des prix justes, et les citoyens comme les pouvoirs publics en sont les premiers conscients. C’est pourquoi nous appelons l’ensemble des parties prenantes – pouvoirs publics, entreprises de la banane, grande distribution, consommateurs – à s’asseoir autour d’une table et convenir ensemble d’un prix plus juste, plus durable et plus humain.

C’est par des initiatives de bon sens sur des sujets essentiels que nous pouvons tous faire notre part pour encourager les bons modèles d’entreprise, atténuer le creusement des inégalités et du fossé nord-sud et permettre l’avènement d’un monde plus équitable.

Les signataires

M. Joseph Owona Kono, président d’Afruibana

M. Jean-Marie Kakou-Gervais, vice-président d’Afruibana

M. Anthony Blay, vice-président d’Afruibana

27013 banane


Ecofin Agro     


 
GESTION PUBLIQUE

Côte d’Ivoire : la proportion des marchés publics accordés aux PME progresse à 43,6% à fin mars 2019

Malawi: l’économiste Joseph Mwanamvekha nommé ministre des Finances

Zone de libre-échange continentale : le Nigeria réitère son attachement à prendre en considération l’intérêt de ses industries

Tchad : 4 millions $ seront consacrés à la résilience de la production agricole et agropastorale

 
FINANCE

Nigeria : l'Office de gestion de la dette reprécise la position du gouvernement sur la question des eurobonds

Oswald Loueke, nouveau président du Conseil d’administration de BGFIBank Bénin

Afrique du Sud : Alexander Forbes prévoit de réduire les dépenses en consultants externes

TAAG Angola Airlines passe une commande de six avions Dash 8-400

 
ELECTRICITE

Kenya : les ambitions d’extension du parc électrique revues à la baisse à cause de la demande

Namibie : Alten Energias inaugure une centrale solaire de 45 MW à Mariental

Réchauffement climatique : Seuls le Maroc et la Gambie ont des plans permettant d’atteindre les objectifs climatiques

Energies renouvelables : 288,9 milliards $ investis en 2018, soit le triple du capital consacré au charbon et au gaz

 
HYDROCARBURES

Côte d’Ivoire : la production de gaz naturel enregistre une baisse de 9,09% en glissement annuel, au premier trimestre 2019

Lukoil voit des opportunités de développer des projets de GNL au Cameroun et au Congo

Nigeria : Muhammadu Buhari nomme un nouveau patron à la société publique du pétrole

Les sociétés publiques chinoises du pétrole auront le 4e plus gros CAPEX dans le secteur pétrolier africain entre 2019 et 2023

 
MINES

Burkina Faso : CIMBURKINA double sa capacité de production en s’offrant un deuxième broyeur

Afrique du Sud: Transnet assurera le transport des produits de United Manganese of Kalahari, grâce à un contrat de 585 millions $

Rwanda : la première raffinerie d’or du pays ouvre ses portes avec une capacité de 6 tonnes par mois

L'Afrique du Sud veut accroître sa part de marché dans le secteur minier de la RDC

 
TELECOM

L’identification, socle des nations numériques

Globalstar va fournir des services de téléphonie mobile par satellite et terrestre dans cinq pays d’Afrique

Kenya : Joe Mucheru, le secrétaire de cabinet aux TIC, se met le parlement à dos à cause de la privatisation de Telkom

Le Bénin confie à l’A4AI, l’étude sur l’amélioration de l’accès aux communications électroniques et de la poste dans le pays

 
FORMATION

Environnement & Développement Durable ouvre les inscriptions à sa session de formation en ligne sur les Objectifs de développement durable

Future Female et Facebook organisent une série de formations gratuites pour entreprendre sur les réseaux sociaux

L’École de Design de Nantes Atlantique va ouvrir au Bénin un campus spécialisé en design numérique, ouvert à toute l’Afrique

La coopération franco-allemande lance un appel à candidatures pour la formation de Jeunes Entrepreneurs ouest africains

 
COMM

Afrique subsaharienne : Infront Media obtient les droits de diffusion des compétitions du Comité international olympique jusqu’en 2024

Les Marocains de RAPP désignés agence de communication africaine de l’année à l’African Cristal media & advertising summit

Prix africains du Fact-Cheking : Africa Check attend les candidatures jusqu’au 30 juin

La part du digital dans les revenus de l’industrie des médias et du divertissement ne cesse d’augmenter (PwC)

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Agro