Ecofin Finance
Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

CEMAC : la possible amélioration des réserves de change de la sous-région via un accord FMI/République du Congo serait en péril

  • Date de création: 24 mai 2019 19:48

(Agence Ecofin) - Dans la zone CEMAC (Communauté économique et monétaire d'Afrique centrale), de nombreux acteurs de l'économie se réjouissaient déjà de l'accord de restructuration trouvé entre le Congo et son créancier Exim Bank China au sujet d'un montant de dette équivalent à 2,5 milliards $.

Une évolution des choses qui est porteuse de l'espoir, qu'en marge d'un niveau des prix du pétrole moyennement en hausse, comparativement à la récente période des prix bas, le pays pourrait finaliser son accord avec le FMI, avec comme conséquence l'obtention de ressources complémentaires des autres bailleurs de fonds qui permettraient d'améliorer l'encours des réserves de change de la sous-région.

Cet espoir pourrait être vain. En cause, la possibilité pour le FMI de rejeter les propositions de réformes du Congo, tant qu’il n’y aura pas une transparence totale sur l'encours réel de la dette congolaise qui a constitué l'un des gros boulets du programme des réformes économiques, décidé par les chefs d'Etat de la CEMAC, lors de la réunion de crise de décembre 2016 à Yaoundé.

Dans ses discussions avec le FMI, le Congo se fait accompagner par le cabinet français Lazard et c'est ce dernier qui, selon des informations rapportées par Reuters, aurait attiré l'attention du gouvernement de Brazzaville, sur ce risque. Aucune réaction officielle ne vient confirmer cela, mais l'expérience avec le Tchad et l'affaire Glencore montre bien que la face visible de ces négociations dissimule très souvent une grosse partie immergée.

Si on sait en effet qu'un accord a été trouvé avec Exim Bank China, on sait cependant peu de choses sur le contenu total de cet accord. Il en ressort que le pays de Xi Jinping a accepté un remboursement de toute la dette due sur une période de 15 ans, mais à condition qu’un tiers de cette dette soit remboursé avant 2021.

Le Congo, selon Bloomberg, aurait aussi trouvé un accord avec Trafigura, un groupe très controversé de trading de matières premières. Mais il semble que cet accord ne soit pas conforme aux attentes du FMI. Au niveau de l'institution de Bretton Woods, on rejette cette hypothèse en expliquant que le conseil d'administration analyse sereinement la situation. Mais on se rappelle que l'accord avec le Tchad avait été durement obtenu.

Jusqu'ici, seuls trois pays, le Tchad, le Gabon et le Cameroun, ont trouvé un accord avec le FMI, en vue d'apporter une réponse à la baisse des revenus en dollars qui a plombé la sous-région CEMAC. Le cas du Congo a connu une évolution lente et le chapitre actuel est à suivre.

Idriss Linge


Ecofin Finance     


 
GESTION PUBLIQUE

UEMOA : les recettes fiscales consolidées des Etats membres se sont améliorées de 14,8% au premier semestre 2019

Le Nigeria va lancer son programme d'identification biométrique, d'ici la fin de ce mois

Finance climat : lancement d’une plateforme mondiale pour accompagner les pays les moins avancés

G5 Sahel : la BAD mobilise près de 270 millions de dollars pour renforcer les infrastructures et la résilience de la région

 
AGRO

Zimbabwe : le gouvernement obtiendra 139 millions $ auprès des banques pour le secteur agricole

Tanzanie : les autorités anticipent une récolte de noix de cajou en hausse de 33 % en 2019/2020

Niger : à Tillabéri, plus de 3000 hectares de culture de riz sauvés de justesse des inondations

Cameroun : le prix moyen bord champ du kilogramme de cacao atteint 1060 FCFA, malgré la saison des pluies

 
ELECTRICITE

Nigeria : le SEFA subventionne la création du NEAF, un fonds d’investissement pour les énergies vertes hors réseau

Zambie : la KfW alloue 46 millions $ pour la réhabilitation et l’extension à 15 MW du barrage de Chishimba

Energies renouvelables : l’AIE s’attend à une croissance de 12 % cette année

Google fait passer son portefeuille à 5 500 MW et devient le 1er acheteur privé d’énergie renouvelable

 
HYDROCARBURES

Au premier semestre, le Nigéria a perdu 1,35 milliard de dollars à cause du siphonnage de pétrole à partir des oléoducs

TGS démarre un programme de levées sismiques 3D en offshore ultra-profond dans les eaux sénégalaises

Egypte : nouvelle découverte de pétrole pour SDX Energy dans le permis West Gharib

Maroc : les ressources récupérables de gaz sur le permis offshore Lixus, revues à la hausse

 
MINES

Sierra Leone : face à l’embargo sur ses exportations, SL Mining suspend sa production de fer à Marampa

Giyani Metals quitte l’Afrique du Sud pour se concentrer sur ses projets botswanais

Zimbabwe : Prospect Resources fait son entrée sur la bourse de Francfort

Zambie : vers un rachat de First Quantum Minerals ?

 
TELECOM

Amr Talaat est à Paris pour renforcer la coopération TIC entre l’Egypte et la France

Le Kenya mise sur l’innovation technologique pour atteindre ses objectifs de développement durable

Tunis abritera ce lundi 23 septembre 2019, la 3ème journée Huawei de l’innovation technologique en Afrique du Nord

Vodacom Bourse EXETAT 2019 : plus de 241 candidats ont pris part au concours

 
FORMATION

La Fondation Obama offre des bourses pour se former pendant 1 an à l’Université de Columbia

Le gouvernement américain finance une formation en développement communautaire destinée aux professionnels africains

Côte d’Ivoire : la Foire de l’enseignement supérieur américain se tiendra le 21 septembre 2019

La société de formation d’ingénieurs codeurs, Andela, met fin à ses programmes au Nigeria, au Kenya et en Ouganda

 
COMM

TNT en Afrique : le Bénin et le Burkina Faso dans les starting-blocks

Afrique : Canal + a gagné 233 000 abonnés au premier semestre 2019

Burkina Faso : les télévisions privées devront payer 75 millions FCFA par an pour la TNT

Le Rwandais Arthur Asiimwe plaide pour l’accélération de la migration numérique de la radiodiffusion en Afrique

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Finance/Gestion Publique