Côte d’Ivoire : le FMI approuve un nouveau décaissement de 133,7 millions $ au titre de la FEC et du MEDC

(Agence Ecofin) - Le Conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) a approuvé, le 12 décembre 2018, un nouveau décaissement d’un montant de 96,786 millions de droits de tirages spéciaux (DTS), soit environ 133,7 millions $ en faveur de la Côte d’Ivoire.

Cet appui financier intervient à l’issue des quatrièmes revues des accords conclus entre le FMI et la Côte d’Ivoire au titre de la facilité élargie de crédit (FEC) et du mécanisme élargi de crédit (MEDC). Ce qui porte le montant total des décaissements effectués au titre de ces accords à environ 636,9 millions $.

Ainsi, alors que le FMI projette un léger recul de la croissance ivoirienne à 7,4% en 2018 (contre 7,7% en 2017), l’institution relève que l’objectif de déficit budgétaire visé par le programme en 2018 est réalisable. Les autorités ayant également réaffirmé leur engagement à atteindre la norme régionale de l’UEMOA de 3 % du PIB pour le déficit en 2019. « Ceci nécessitera des mesures supplémentaires d’accroissement des recettes et de limite des dépenses tout en préservant les dépenses pro-pauvres », soutient l’institution de Breton Woods.

Par ailleurs, concernant le financement, le FMI relève que la nouvelle stratégie des autorités en matière de gestion de la dette, envisage un mélange à parts égales de sources de financement en devises nationale et étrangères. « Dans ce contexte, une politique d’emprunt prudente requiert une évaluation minutieuse des coûts et avantages des nouveaux prêts pour que la trajectoire de la dette de la Côte d’Ivoire demeure viable. Renforcer la gestion des finances publiques et de la dette demeure essentiel au maintien de la viabilité de la dette », fait remarquer l’institution.

Notons que les accords au titre de la FEC et du MEDC sur trois ans, qui prévoient un accès total aux ressources de 650,4 millions de DTS (environ 898.4 millions $, ou 100 % de la quote-part de la Côte d’Ivoire), ont été approuvés par le conseil d’administration du FMI le 12 décembre 2016.


Ecofin Gestion Publique