Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

UMOA : le succès de l’OAT émise par le Sénégal témoigne du regain d’intérêt des investisseurs pour les titres souverains

  • Date de création: 11 juin 2019 15:09

(UMOA TITRES) - Après deux années d’ajustement aux modifications règlementaires et de politique monétaire, les investisseurs de la zone UMOA affichent sur le premier semestre 2019 un regain d’intérêt pour les titres souverains. En témoigne, le succès de l’émission par adjudication de Titres Publics (MTP) sur le marché financier régional, effectuée par le Sénégal le 06 juin 2019.

En effet, sur un objectif de 50 milliards de FCFA recherché, l’Etat du Sénégal s’est vu offrir 129 milliards de FCFA, sur lesquels il a retenu 55 milliards de FCFA. Ceci, alors même que la dernière intervention de l’Etat du Sénégal remonte au mois de Septembre 2017 sur un bon assimilable du trésor de maturité 6 mois.

Une réussite rendue possible par le suivi continu de l’évolution du MTP, en collaboration avec l’Agence UMOA Titres, qui a permis à l’Etat du Sénégal de choisir le moment opportun pour ce retour et de profiter d’un contexte de marché favorable.

Il importe, par ailleurs, de relever que cette opération revêt un caractère particulier à trois niveaux, à savoir : la structuration, les prix proposés par les investisseurs et le taux de couverture enregistré.

Une structuration inédite sur le marché financier régional

Le contexte de marché ci-dessus évoqué a permis à l’Etat du Sénégal et à l’Agence UMOA titres de structurer une émission simultanée portant sur trois lignes d’Obligations Assimilables du Trésor (OAT) de maturité 3 ans, 5 ans et 7 ans pour un montant total de 50 milliards de FCFA. La particularité de cette structuration repose essentiellement sur la nature de ces trois instruments qui se trouvent être des titres in fine. Ce type d’amortissement renforce la liquidité de ces titres qui sont plus aisés à valoriser et à transiger et permettent à l’émetteur d’augmenter la duration de son stock de dette.

Il convient de noter qu’en dépit des nombreux avantages des titres in fine, les investisseurs affichent une préférence pour les titres amortissables. A ce titre, cette structuration est inédite, le dernier 7 ans in fine émis sur le marché régional remontant à Septembre 2017 avec les obligations synthétiques émises par la Côte d’Ivoire et le Bénin.

En cohérence avec les niveaux actuels du marché sur des instruments de maturité identique, les coupons proposés sur l’OAT 3, 5 et 7 ans ont été positionnés respectivement à 5,85%, 6% et 6,15%.

Cette structuration a été particulièrement bien accueillie par les investisseurs si l’on en juge les prix et les montants offerts sur les différents instruments.

Des prix qui confirme l’intérêt des investisseurs

En dépit d’une duration plus longue que celle proposée habituellement par les Etats de la zone, l’OAT 7 ans in fine a recueilli 35,642 milliards FCFA de soumissions avec des prix allant de 10 000 FCFA à 9 387 FCFA par titre. Bien que cette fourchette de prix soit relativement large, la dispersion des soumissions l’est beaucoup moins, 96,5% des offres sur cette maturité se situant sur la fourchette de prix allant de 10 000 FCFA à 9 800 FCFA, soit des rendements évoluant entre 6,15% et 6,50%.

La demande des investisseurs s’est massivement portée sur l’OAT 5 ans in fine qui a recueilli près de 50,13 milliards de soumissions avec une dispersion moins large en termes de prix que sur l’OAT 7 ans, ces derniers étant compris entre 10 030 FCFA et 9 530 FCFA. D’un point de vue purement statistique, 99,7% des soumissions sont faites à des prix entre 10 030 FCFA et 9 900 FCFA correspondant à des rendements entre 6% et 6,23%.

L’OAT 3A in fine a recueilli quant à elle 43,321 milliards FCFA de soumissions avec les surcotes les plus importantes, les prix allant de 10 050 FCFA à 9 660 FCFA. Sur cet instrument, 97% des soumissions se concentrent sur la fourchette allant de 10 050 FCFA à 9 961 FCFA soit des rendements compris entre 5,66% et 5,99%.

Les prix proposés - et en particulier les surcotes sur les OAT 3A et 5A qui restent relativement rares sur les maturités moyen terme - confirment l’intérêt des investisseurs pour les titres de l’Etat du Sénégal, titres bénéficiant aussi d’un effet de raréfaction dans les portefeuilles de titres des investisseurs.

Un taux de couverture qui illustre la réussite de l’opération

Ces résultats témoignent de la réussite de cette émission qui affiche ainsi un montant global de soumissions de 129 milliards FCFA soit un taux de couverture de 258%.

Toutefois, soucieux de rallonger la durée de vie moyenne de son portefeuille de dette, l’Etat du Sénégal a fait le choix de retenir :

  • 20,6 milliards FCFA sur l’OAT 5 ans au prix marginal de 9 970 FCFA soit un prix moyen pondéré de 9 995 FCFA correspondant à un rendement moyen pondéré de 6,00% ;
  • 34,4 milliards FCFA sur l’OAT 7 ans au prix marginal de 9 800 FCFA soit un prix moyen pondéré de 9 895 FCFA correspondant à un rendement moyen pondéré de 6,33%.

Une opération réussie pour un marché intégré et plus efficient

Le retour de l’Etat du Sénégal sur le MTP s’est donc soldé par une belle réussite, aussi bien en termes de taux de couverture, qu’en termes de caractéristiques des instruments finalement émis. L’Etat du Sénégal dispose ainsi de nouveaux benchmarks sur les maturités 5A et 7A qui permettront d’avoir une courbe de rendements « Etat du Sénégal » reflétant les conditions actuelles du marché.

Enfin, cette émission par sa taille et les résultats enregistrés marquent un tournant pour le MTP en imposant la structure in fine comme un standard auprès des investisseurs mais surtout des émetteurs avec la dynamisation du marché secondaire dans le viseur.

2 communique


Ecofin Gestion Publique     


 
FINANCE

Nigeria : le Parlement demande la suspension d'une imposition d'amende sur les dépôts et retraits d’argent

Un industriel camerouais projette de fabriquer chaque mois 10 000 réfrigérateurs - congélateurs et 5000 climatiseurs

La SFI et Water.org envisagent de mobiliser 100 millions $ pour soutenir des banques commerciales kényanes

L'américain Warburg Pincus en voie d'entrer dans la distribution des antirétroviraux en Afrique du Sud

 
AGRO

Zimbabwe : le gouvernement obtiendra 139 millions $ auprès des banques pour le secteur agricole

Tanzanie : les autorités anticipent une récolte de noix de cajou en hausse de 33 % en 2019/2020

Niger : à Tillabéri, plus de 3000 hectares de culture de riz sauvés de justesse des inondations

Cameroun : le prix moyen bord champ du kilogramme de cacao atteint 1060 FCFA, malgré la saison des pluies

 
ELECTRICITE

Nigeria : le SEFA subventionne la création du NEAF, un fonds d’investissement pour les énergies vertes hors réseau

Zambie : la KfW alloue 46 millions $ pour la réhabilitation et l’extension à 15 MW du barrage de Chishimba

Energies renouvelables : l’AIE s’attend à une croissance de 12 % cette année

Google fait passer son portefeuille à 5 500 MW et devient le 1er acheteur privé d’énergie renouvelable

 
HYDROCARBURES

Au premier semestre, le Nigéria a perdu 1,35 milliard de dollars à cause du siphonnage de pétrole à partir des oléoducs

TGS démarre un programme de levées sismiques 3D en offshore ultra-profond dans les eaux sénégalaises

Egypte : nouvelle découverte de pétrole pour SDX Energy dans le permis West Gharib

Maroc : les ressources récupérables de gaz sur le permis offshore Lixus, revues à la hausse

 
MINES

Sierra Leone : face à l’embargo sur ses exportations, SL Mining suspend sa production de fer à Marampa

Giyani Metals quitte l’Afrique du Sud pour se concentrer sur ses projets botswanais

Zimbabwe : Prospect Resources fait son entrée sur la bourse de Francfort

Zambie : vers un rachat de First Quantum Minerals ?

 
TELECOM

Amr Talaat est à Paris pour renforcer la coopération TIC entre l’Egypte et la France

Le Kenya mise sur l’innovation technologique pour atteindre ses objectifs de développement durable

Tunis abritera ce lundi 23 septembre 2019, la 3ème journée Huawei de l’innovation technologique en Afrique du Nord

Vodacom Bourse EXETAT 2019 : plus de 241 candidats ont pris part au concours

 
FORMATION

La Fondation Obama offre des bourses pour se former pendant 1 an à l’Université de Columbia

Le gouvernement américain finance une formation en développement communautaire destinée aux professionnels africains

Côte d’Ivoire : la Foire de l’enseignement supérieur américain se tiendra le 21 septembre 2019

La société de formation d’ingénieurs codeurs, Andela, met fin à ses programmes au Nigeria, au Kenya et en Ouganda

 
COMM

TNT en Afrique : le Bénin et le Burkina Faso dans les starting-blocks

Afrique : Canal + a gagné 233 000 abonnés au premier semestre 2019

Burkina Faso : les télévisions privées devront payer 75 millions FCFA par an pour la TNT

Le Rwandais Arthur Asiimwe plaide pour l’accélération de la migration numérique de la radiodiffusion en Afrique

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Gestion Publique/Finance