ENTETE PUB ECOFIN Gestion

Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

Moins alarmante que celle d’autres pays émergents, la dette sud-africaine constitue néanmoins une source de préoccupations

  • Date de création: 08 novembre 2018 15:36

(Agence Ecofin) - Selon des projections du trésor public sud-africaine, la dette publique devrait atteindre les 50% du Produit Intérieur Brut de ce pays au terme de son année fiscale démarrée en juin 2018 et qui s'achèvera en juin 2019. On est loin du déficit public de 30% du PIB qui avait été enregistré à la fin juin 2008.

Cette détérioration de la dette publique sud-africaine est le fait selon la banque centrale, d'un produit intérieur brut qui conserve une faible progression, tandis que les dépenses publiques ont suivi une courbe nettement plus accentuée. Le gouvernement ne parvient toujours pas à réduire ses engagements, dans un contexte marqué par une plus grande demande de services sociaux.

Par ailleurs, on a pu noter, que la valeur des Crédit Default Swaps (couvertures ou assurances prises sur des obligations pour se protéger d'un risque de défaillance de l'emprunteur) sur les obligations internationales a progressé, traduisant l'expression de la crainte des investisseurs à prêter à l'Afrique du Sud.

 Toutefois, l'économie la mieux structurée d'Afrique bénéficie de deux principaux avantages sur les autres pays émergents de référence. Sa dette est due en devise locale à 90% et donc n'est pas exposée à un risque de change en cas de hausse des taux du dollar américain, la principale devise des emprunts internationaux.

Par ailleurs bien que sa valeur ait beaucoup baissé depuis le début de 2018, des rapports officiels consultés par l'Agence Ecofin indique, que la devise sud-africaine, est globalement en hausse de 12% sur les principales devises étrangères, sur les trois dernières années. Dans ce contexte, les actifs internationaux de son économie, qui représentent 149% de son PIB, sont supérieur à son passif international (qui est 137% de son PIB).

La tâche n'est cependant pas aisée pour le président Cyrille Ramaphosa, qui a pris le contrôle du pays à la suite de Jacob Zuma. Le rapport de stabilité financière publié par la banque centrale indique une hausse des créances douteuses et des provisions y afférentes.

Difficile de savoir si c’est la nouvelle sur MTN ou sur la situation de la dette publique qui en est la cause, mais après avoir terminé dans le vert le 7 novembre sur le Johannesburg Stock Exchange, les banques cotées sud-africaines ont toute débuté dans le rouge ce jeudi 8 novembre 2018. Le recul le plus important (-2,4%) est enregistré par Standard Bank, la maison mère de l’une des banques nigérianes impliquées dans la sortie litigieuse des dividendes de MTN.

Idriss Linge


Ecofin Gestion Publique     


 
FINANCE

Les réserves de change du Nigeria menacées par la condamnation à payer une amende record de 9 milliards $

La BDEAC prend une participation dans le capital d’Afreximbank

Le britannique AgDevCo signalé dans le secteur agroalimentaire en Afrique de l’Ouest

Dépenses publiques : le Rwanda, le Cameroun et la Côte d'Ivoire sont plus à même de résister à des chocs extérieurs, selon Moody's

 
AGRO

Le Rwanda obtient un prêt de 94 millions $ du Japon pour la lutte contre la malnutrition

Cameroun : le poivre de Penja, de réputation mondiale, est menacé par des bio-agresseurs qui détruisent les plantations

Tunisie: le déficit de la balance commerciale agricole atteint 280 millions $ sur les sept premiers mois de 2019

L’Angola plombe les résultats de Shoprite, hors Afrique du Sud en 2019

 
ELECTRICITE

Mozambique : un appel d’offres bientôt lancé pour l’électrification de 260 000 ménages

Niger : feu vert pour la ratification d’une convention de 10,5 milliards FCFA destinée au financement de la centrale hybride d’Agadez

Afrique du Sud : pas de précipitation, mais prudence et rationalité dans le déploiement du nucléaire

Egypte : deux centrales solaires d’une capacité combinée de 130 MW ont entamé leur exploitation commerciale à Benban

 
HYDROCARBURES

Le Ghana n’atteindra pas les objectifs qu’il s’est fixé dans sa politique du contenu local pour le secteur pétrolier

Soudan du Sud : le gouvernement annonce une nouvelle découverte de pétrole

Les Emirats arabes unis accusés d’importer illégalement du pétrole libyen

Nigeria : la NNPC dévoile les consortiums qui lui livreront les 14 milliards de litres d’essence pour satisfaire la demande

 
MINES

Burkina Faso : le principal actionnaire d’Avesoro Resources veut prendre le contrôle total de la société

Les exportations de phosphates de l’UEMOA sont en hausse de 18,6% en 2018

Mali : African Gold Group engage une firme pour l’étude de faisabilité de son projet aurifère Kobada

La Banque Mondiale proche d’investir 300 millions $ dans une mine de Kinross en Mauritanie

 
TELECOM

Algérie : Ooredoo sommé par l’ARPCE de s’expliquer sur la panne quasi générale de son réseau le 18 août 2019

Ouganda : UCC a lancé une consultation publique sur l’acquisition d’Eaton Towers par ATC

Afrique du Sud : comme Telkom, Vodacom songe également à mettre un terme à son réseau 2G

Algérie : GTH accepte de céder à VEON Ltd ses parts restantes dans Djezzy pour 585 millions $

 
FORMATION

Sénégal : le gouvernement vient d’ouvrir sa plateforme d’orientation académique pour l’année 2019

La Sierra Léone bénéficiera de l’expertise du Maroc en matière d’éducation et de formation professionnelle

L’AUF lance un appel à candidatures pour un projet d’incubation destiné jeunes entrepreneurs de Tunisie, Algérie et Maroc

Les 15 meilleures universités africaines en 2019, selon le classement de Shanghai

 
COMM

L'Afrique du Sud accueille la première édition de l’Advertising Week Africa organisée en Afrique

Sénégal : le passage à la TNT devrait être achevé avant la fin 2019

Afrique subsaharienne : la BBC confie la gestion de sa marque à Pierre Cloete, ancien cadre de Kwese

Afrique du Sud : la SABC perd les droits de diffusion du championnat anglais de football

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Gestion Publique/Finance