ENTETE PUB ECOFIN Gestion

Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

Moins alarmante que celle d’autres pays émergents, la dette sud-africaine constitue néanmoins une source de préoccupations

  • Date de création: 08 novembre 2018 15:36

(Agence Ecofin) - Selon des projections du trésor public sud-africaine, la dette publique devrait atteindre les 50% du Produit Intérieur Brut de ce pays au terme de son année fiscale démarrée en juin 2018 et qui s'achèvera en juin 2019. On est loin du déficit public de 30% du PIB qui avait été enregistré à la fin juin 2008.

Cette détérioration de la dette publique sud-africaine est le fait selon la banque centrale, d'un produit intérieur brut qui conserve une faible progression, tandis que les dépenses publiques ont suivi une courbe nettement plus accentuée. Le gouvernement ne parvient toujours pas à réduire ses engagements, dans un contexte marqué par une plus grande demande de services sociaux.

Par ailleurs, on a pu noter, que la valeur des Crédit Default Swaps (couvertures ou assurances prises sur des obligations pour se protéger d'un risque de défaillance de l'emprunteur) sur les obligations internationales a progressé, traduisant l'expression de la crainte des investisseurs à prêter à l'Afrique du Sud.

 Toutefois, l'économie la mieux structurée d'Afrique bénéficie de deux principaux avantages sur les autres pays émergents de référence. Sa dette est due en devise locale à 90% et donc n'est pas exposée à un risque de change en cas de hausse des taux du dollar américain, la principale devise des emprunts internationaux.

Par ailleurs bien que sa valeur ait beaucoup baissé depuis le début de 2018, des rapports officiels consultés par l'Agence Ecofin indique, que la devise sud-africaine, est globalement en hausse de 12% sur les principales devises étrangères, sur les trois dernières années. Dans ce contexte, les actifs internationaux de son économie, qui représentent 149% de son PIB, sont supérieur à son passif international (qui est 137% de son PIB).

La tâche n'est cependant pas aisée pour le président Cyrille Ramaphosa, qui a pris le contrôle du pays à la suite de Jacob Zuma. Le rapport de stabilité financière publié par la banque centrale indique une hausse des créances douteuses et des provisions y afférentes.

Difficile de savoir si c’est la nouvelle sur MTN ou sur la situation de la dette publique qui en est la cause, mais après avoir terminé dans le vert le 7 novembre sur le Johannesburg Stock Exchange, les banques cotées sud-africaines ont toute débuté dans le rouge ce jeudi 8 novembre 2018. Le recul le plus important (-2,4%) est enregistré par Standard Bank, la maison mère de l’une des banques nigérianes impliquées dans la sortie litigieuse des dividendes de MTN.

Idriss Linge


Ecofin Gestion Publique     


 
FINANCE

Bourse de Casablanca: l'effet Maroc Telecom semble avoir été précaire sur la dynamique de marché

UEMOA : réserves excédentaires toujours confortables pour les banques au cours du premier trimestre 2019, mais en baisse

Kenya : Stanbic Bank annonce des prêts pour un montant de 195 millions de dollars, destinés à des entrepreneuses

Maroc : un groupe hospitalier soutenu par CDG Capital s’offre deux entités du pôle hospitalier de l’assureur Saham

 
AGRO

La Tanzanie va livrer 1 million de tonnes de maïs au Kenya en 2019/2020

Côte d’Ivoire : l’exécutif veut attirer plus de jeunes dans le cacao grâce au prix plancher commun

Kenya : vers l’établissement d’une banque de développement agricole ?

Le Chinois Qu Dongyu prend la tête de la FAO

 
ELECTRICITE

La BAD obtient 40 millions € de la Commission européenne pour accélérer l’électrification en Afrique

Egypte : la NREA envisage d’implanter une centrale éolienne de 200 MW près du golfe de Suez

Nigeria : le secteur électrique aura besoin de 100 milliards $ d’investissement sur les 20 prochaines années

Kenya : la KenGen établit un laboratoire de R&D à Tana

 
HYDROCARBURES

En octobre, Macky Sall recevra le prix de l’Homme de l’année dans le secteur pétrolier africain

Le fournisseur de services pétroliers ADES International fait son marché en Afrique du Nord

L'Egypte va payer une amende de 392 millions de livres sterling à Israël pour défaut de livraison de gaz

La consommation moyenne mondiale de gaz devrait croître de 1,6 % par an jusqu'en 2024 (Rapport)

 
MINES

Le déficit d’approvisionnement de cuivre prévu pour l’année 2019 se confirme

Afrique du Sud : le projet Boikarabelo devrait produire son premier charbon en 2022

L’australien Sandfire Resources veut investir dans le secteur minier du Botswana

Gabon : Eramet lèvera 640 millions € pour augmenter sa production de manganèse de 63% en 5 ans

 
TELECOM

Bénin : Isocel promet une offre Internet par fibre optique, «au coût le moins élevé du marché» (Interview)

TIF 2019 : Huawei remporte le Prix de contribution exceptionnelle pour ses 20 ans d’existence en Tunisie

Orange a aidé KaiOS Tehnologies à lever 50 millions $ pour améliorer l’accès à Internet en Afrique

Le Nigeria a porté la croissance du groupe Airtel en Afrique pour l’année 2019

 
FORMATION

Une institution allemande offre des bourses aux titulaires d’une licence pour des études dans les domaines de la propriété intellectuelle

Les 13 meilleures universités africaines, selon le classement QS World University 2020

Une école d’automne pour les jeunes Africains sur la gestion des déchets électroniques et l’économie circulaire

L’École d’administration publique du Québec va lancer une certification en évaluation du développement en langue arabe

 
COMM

Retransmission CAN 2019: le cryptage des chaînes nationales chez l’opérateur Canal +, décrié sur les réseaux sociaux

L’Agence Ecofin couvrira désormais l’actualité du secteur africain des transports

Afrique du Sud : la digitalisation des services de MultiChoice va faire perdre leurs emplois à plus de 2 000 employés de l’entreprise

Une chaine de télévision pour s’informer sur les universités africaines et leur offre de formation

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Gestion Publique/Finance