Ecofin Finance
Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

UEMOA : 4 points essentiels pour mieux comprendre le Marché des Titres Publics

  • Date de création: 08 juillet 2019 11:30

(UMOA-TITRES ) - S’il y a un segment du marché financier de l’Union Economique et Monétaire Ouest-Africaine (UEMOA) qui semble peu ordinaire, c’est bien celui du Marché des Titres Publics (MTP). Nous souhaitons contribuer à la vulgarisation de ce marché qui ne manque pas d’attractivité, à travers quatre (4) points essentiels qui peuvent permettre de mieux l’appréhender.

Le Marché des Titres Publics (MTP) : qu’est-ce que c’est ?

Pour les Etats membres de l’UEMOA, concrétiser leurs politiques d’émergence économique à travers la réalisation de projets ambitieux (routes, ponts, hôpitaux, écoles…) nécessite d’énormes ressources financières auxquelles les recettes régulières (impôts et taxes) ne peuvent faire face. Ainsi, les Etats ont besoin de procéder à divers emprunts afin de mobiliser ces ressources..

Plus simplement : pour faire face à certains besoins, nous, citoyens lambda, avons recours à des prêts auprès d’une banque, de notre employeur ou d’un proche. De même, les Etats ont également recours à l’emprunt pour financer certains projets économiques majeurs: routes, ponts, hôpitaux, écoles… Comme nous également, les Etats disposent de plusieurs options pour solliciter ces prêts, notamment auprès d’institutions financières internationales ou auprès d’investisseurs privés sur le marché financier international ou régional. Parmi ces options, figure le Marché des Titres Publics qui est un segment du marché financier régional.

A travers le Marché des Titres Publics, les Etats émettent des bons ou obligations du Trésor par voie d’adjudication pour faire appel à toute personne physique ou morale susceptible de les aider à financer des projets économiques, en contrepartie d’une rémunération (taux d’intérêt).

L'Agence UMOA-Titres a ainsi été créée par la BCEAO pour gérer et développer ce Marché des Titres Publics émis par adjudication, sur lequel les 8 Etats membres de l'UEMOA ont réussi à mobiliser plus de 12 500 milliards de FCFA depuis 2013 en réalisant 3 à 4 émissions de titres publics chaque semaine.

Les produits : quelle est la différence entre un bon et une obligation du Trésor ?

Les produits que toute personne physique ou morale peut acquérir sur le Marché des Titres Publics sont les bons du Trésor ou les obligations du Trésor de l’un des 8 Etats membres de l’UEMOA.

Un bon du trésor est un titre de créance remboursable à court terme (durée inférieure ou égale à 2 ans) émis par le Trésor Public d’un Etat afin de lui permettre de se procurer de la liquidité sur le marché.

Quant à l’obligation du Trésor, c’est un titre de créance remboursable à moyen ou long terme (durée supérieure à 2 ans) émis par l’Etat pour emprunter des fonds.

Au titre des avantages pour les investisseurs, il faut noter que le bon du Trésor bénéficie d’un couple rendement/risque très attractif et constituer un placement répondant à des impératifs de gestion de trésorerie. L’obligation du Trésor, quant à elle, constitue un investissement répondant à des impératifs de placement d’épargne ou de ressources longues alliant sécurité et qualité.

La voie d’émission : l’adjudication, qu’est-ce que c’est ?

D’ordre général, l’adjudication est une technique permettant l’acquisition d’un bien par la vente aux enchères ; garantissant ainsi, entre autres, le moindre coût d’acquisition du bien et la transparence du processus.

L’adjudication est la voie d’émission par excellence du Marché des Titres Publics. En effet, dans le cadre des émissions de bons et obligations du Trésor, les États membres de l’UEMOA utilisent deux voies d’adjudications : l’adjudication ouverte et l’adjudication ciblée.

Lors d’une adjudication ouverte, l’intégralité des banques et SGI de la zone UEMOA ont la possibilité d’enchérir sur un titre mis en adjudication par l’émetteur. Les autres investisseurs doivent passer par leur intermédiaire de l’une, quelconque, de ces banques ou SGI.

Quant à l’adjudication ciblée, elle intervient lorsque seule une catégorie particulière de banques ou SGI est autorisé à enchérir; en l’occurrence les Spécialistes en Valeurs du Trésor (SVT) . Le jour de l’adjudication ciblée, seuls les SVT sont autorisés à soumettre directement des offres pour l’acquisition du titre. Tout investisseur qui souhaite acquérir le titre mis en adjudication doit obligatoirement passer par l’intermédiaire de ces Spécialistes en Valeurs du Trésor (SVT).

Qui sont les parties prenantes du Marché des Titres Publics ?

Les acteurs qui interviennent au sein du Marché des Titres Publics sont les émetteurs, les intermédiaires de marché dont les Spécialistes en Valeurs du Trésor (SVT), les investisseurs et les partenaires :

  • Les Émetteurs sont les huit (8) Etats de l’Union qui sollicitent le Marché des Titres pour les besoins de financement à travers des émissions de titres publics ;
  • Les intermédiaires de marché sont constitués de l’ensemble des banques et des SGI de la zone UEMOA. Elles peuvent souscrire aux émissions de titres publics pour leur propre compte ou pour le compte de leurs clients ;
  • Parmi ces banques et SGI, certaines ont obtenu un agrément spécifique du Trésor Public de l’Etat dans lequel elles opèrent. Ces dernières, qui sont assujetties à des obligations particulières en contrepartie de certains avantages exclusifs, sont appelées Spécialistes en Valeurs du Trésor ou SVT;
  • Les investisseurs sont des personnes physiques ou morales qui souhaitent acquérir des titres (bons ou obligations). En effet, le Marché des Titres Publics est ouvert à tout investisseur, quel que soit son profil ou sa localisation, à condition de passer par l’une des banques ou SGI implantées en zone UEMOA.
  • Les partenaires de l’Agence UMOA-Titres sont les structures d’appui facilitant le bon fonctionnement du marché. Il s’agit essentiellement d’institutions clés comme la BCEAO, le CREPMF, la BOAD, la BAD la Banque Mondiale, le FMI, etc.

743 uemoa


Ecofin Finance     



 
GESTION PUBLIQUE

Selon la CNUCED, mieux géré, le Tchad pourrait attirer beaucoup d’investissements dans l’agriculture et l’élevage

Zimbabwe : l’Etat veut mettre en œuvre une politique afin d’annuler tous les permis miniers non utilisés

Les deux Congo paraphent un accord pour accélérer le projet de pont route-rail reliant Kinshasa et Brazzaville

Hydrocarbures : le Cameroun a perdu 374 milliards FCFA de recettes en 2017

 
AGRO

Côte d’Ivoire : lancement des modules complémentaires au recensement des exploitants et de leurs exploitations agricoles

Le Ghana a écoulé près de 200 000 tonnes de cacao de la campagne 2020/2021 avec le DRD

Forum africain pour l’investissement : le Ghana décroche un prêt de 600 millions $ pour booster sa production cacaoyère

Ghana : le Cocobod devrait boucler la mobilisation d’un prêt de 600 millions $ cette semaine

 
ELECTRICITE

Kenya : 15 milliards $ seront nécessaires pour l’accès universel à l’énergie en 2022 selon Power for All

RDC : l’Angola prête à importer 5 000 MW d’énergie produite par Inga III (11 050 MW)

Renouvelable : la Norvège offre 30 millions $ de garantie annuelle à ses entreprises présentes dans les pays en voie de développement

Nigeria : pas de financement pour le barrage de Mambilla sans règlement du conflit judiciaire, prévient la Chine

 
HYDROCARBURES

Tunisie : le ministère de l’Industrie assure que le projet gazier Nawara démarrera avant la fin de l’année

Zimbabwe : Invictus Energy lève des fonds pour son projet gazier de Cabora Bassa

Congo : AAOG signe un accord de location de plateforme de forage avec la Société des Forages Pétroliers (SFP)

Egypte : démarrage de la production de gaz naturel sur le projet South Disouq

 
MINES

Egypte : Aton Resources demande officiellement un bail d’exploitation à Hamama

L’Ecole africaine des Mines du Mali reçoit un don de 656 millions de francs CFA du groupe Enrroxs

Afrique du Sud : le redressement de la mine South Deep rend désormais possible sa mise sur le marché

Tanzanie : la conception de la mine de graphite Mahenge Liandu en cours de finalisation

 
TELECOM

Nigeria : Spectranet s’offre l’expertise de Nokia pour se doter d’un réseau de fibre optique

L’Angola s’enrichit d’un opérateur de réseau mobile virtuel, Angorascom Telecomunicações S.A.

L’Irlande prospecte les marchés TIC sud-africain et kenyan

Les Seychelles : des investisseurs locaux reprennent 100 % de Cable & Wireless Seychelles à Liberty Latin America

 
TRANSPORT

Sécurité aéroportuaire et ferroviaire: le chinois Nuctech Company ambitionne d’exporter son savoir-faire vers le Gabon

Nigeria : le gouvernement fédéral s’engage à accélérer la rénovation de la Transsaharienne qui relie Lagos à Alger sur 4 800 km

L’Ouganda et la RDC vont rénover plus de 1 100 km de routes transfrontalières afin de booster les échanges commerciaux

Le Ghana signe un accord de concession de 2,6 milliards USD pour la construction du système de transport SkyTrain, à Accra

 
FORMATION

Au Mali, une université virtuelle polytechnique ouvre ses portes avec pour ambition de former 10 000 jeunes africains par an

Le programme canadien Global Change propose des formations aux femmes professionnelles du développement dans plusieurs pays d’Afrique

FastTrackTech Africa ouvre les candidatures pour les entrepreneurs numériques d’Afrique de l’Ouest et de l’Est

Les formations en médecine nucléaire du Centre marocain de l'énergie seront ouvertes à toute l’Afrique

 
COMM

Afrique du Sud : la NBA va diffuser en clair ses matchs sur la plateforme du diffuseur eTV

Un jeune nigérian de 12 ans découvre une nouvelle formule mathématique

L’Agence Ecofin lance un nouveau fil destiné aux jeunes entrepreneurs

Sénégal : les participants de la 5e édition du forum « Bloomberg Africa Business Media Innovators » discutent des défis rencontrés par les médias

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Finance/Gestion Publique