Ecofin Finance
Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

AFFICHE PUB ECOFIN Finance

UEMOA : 4 points essentiels pour mieux comprendre le Marché des Titres Publics

UEMOA : 4 points essentiels pour mieux comprendre le Marché des Titres Publics
  • Date de création: 08 juillet 2019 11:30

(UMOA-TITRES ) - S’il y a un segment du marché financier de l’Union Economique et Monétaire Ouest-Africaine (UEMOA) qui semble peu ordinaire, c’est bien celui du Marché des Titres Publics (MTP). Nous souhaitons contribuer à la vulgarisation de ce marché qui ne manque pas d’attractivité, à travers quatre (4) points essentiels qui peuvent permettre de mieux l’appréhender.

Le Marché des Titres Publics (MTP) : qu’est-ce que c’est ?

Pour les Etats membres de l’UEMOA, concrétiser leurs politiques d’émergence économique à travers la réalisation de projets ambitieux (routes, ponts, hôpitaux, écoles…) nécessite d’énormes ressources financières auxquelles les recettes régulières (impôts et taxes) ne peuvent faire face. Ainsi, les Etats ont besoin de procéder à divers emprunts afin de mobiliser ces ressources..

Plus simplement : pour faire face à certains besoins, nous, citoyens lambda, avons recours à des prêts auprès d’une banque, de notre employeur ou d’un proche. De même, les Etats ont également recours à l’emprunt pour financer certains projets économiques majeurs: routes, ponts, hôpitaux, écoles… Comme nous également, les Etats disposent de plusieurs options pour solliciter ces prêts, notamment auprès d’institutions financières internationales ou auprès d’investisseurs privés sur le marché financier international ou régional. Parmi ces options, figure le Marché des Titres Publics qui est un segment du marché financier régional.

A travers le Marché des Titres Publics, les Etats émettent des bons ou obligations du Trésor par voie d’adjudication pour faire appel à toute personne physique ou morale susceptible de les aider à financer des projets économiques, en contrepartie d’une rémunération (taux d’intérêt).

L'Agence UMOA-Titres a ainsi été créée par la BCEAO pour gérer et développer ce Marché des Titres Publics émis par adjudication, sur lequel les 8 Etats membres de l'UEMOA ont réussi à mobiliser plus de 12 500 milliards de FCFA depuis 2013 en réalisant 3 à 4 émissions de titres publics chaque semaine.

Les produits : quelle est la différence entre un bon et une obligation du Trésor ?

Les produits que toute personne physique ou morale peut acquérir sur le Marché des Titres Publics sont les bons du Trésor ou les obligations du Trésor de l’un des 8 Etats membres de l’UEMOA.

Un bon du trésor est un titre de créance remboursable à court terme (durée inférieure ou égale à 2 ans) émis par le Trésor Public d’un Etat afin de lui permettre de se procurer de la liquidité sur le marché.

Quant à l’obligation du Trésor, c’est un titre de créance remboursable à moyen ou long terme (durée supérieure à 2 ans) émis par l’Etat pour emprunter des fonds.

Au titre des avantages pour les investisseurs, il faut noter que le bon du Trésor bénéficie d’un couple rendement/risque très attractif et constituer un placement répondant à des impératifs de gestion de trésorerie. L’obligation du Trésor, quant à elle, constitue un investissement répondant à des impératifs de placement d’épargne ou de ressources longues alliant sécurité et qualité.

La voie d’émission : l’adjudication, qu’est-ce que c’est ?

D’ordre général, l’adjudication est une technique permettant l’acquisition d’un bien par la vente aux enchères ; garantissant ainsi, entre autres, le moindre coût d’acquisition du bien et la transparence du processus.

L’adjudication est la voie d’émission par excellence du Marché des Titres Publics. En effet, dans le cadre des émissions de bons et obligations du Trésor, les États membres de l’UEMOA utilisent deux voies d’adjudications : l’adjudication ouverte et l’adjudication ciblée.

Lors d’une adjudication ouverte, l’intégralité des banques et SGI de la zone UEMOA ont la possibilité d’enchérir sur un titre mis en adjudication par l’émetteur. Les autres investisseurs doivent passer par leur intermédiaire de l’une, quelconque, de ces banques ou SGI.

Quant à l’adjudication ciblée, elle intervient lorsque seule une catégorie particulière de banques ou SGI est autorisé à enchérir; en l’occurrence les Spécialistes en Valeurs du Trésor (SVT) . Le jour de l’adjudication ciblée, seuls les SVT sont autorisés à soumettre directement des offres pour l’acquisition du titre. Tout investisseur qui souhaite acquérir le titre mis en adjudication doit obligatoirement passer par l’intermédiaire de ces Spécialistes en Valeurs du Trésor (SVT).

Qui sont les parties prenantes du Marché des Titres Publics ?

Les acteurs qui interviennent au sein du Marché des Titres Publics sont les émetteurs, les intermédiaires de marché dont les Spécialistes en Valeurs du Trésor (SVT), les investisseurs et les partenaires :

  • Les Émetteurs sont les huit (8) Etats de l’Union qui sollicitent le Marché des Titres pour les besoins de financement à travers des émissions de titres publics ;
  • Les intermédiaires de marché sont constitués de l’ensemble des banques et des SGI de la zone UEMOA. Elles peuvent souscrire aux émissions de titres publics pour leur propre compte ou pour le compte de leurs clients ;
  • Parmi ces banques et SGI, certaines ont obtenu un agrément spécifique du Trésor Public de l’Etat dans lequel elles opèrent. Ces dernières, qui sont assujetties à des obligations particulières en contrepartie de certains avantages exclusifs, sont appelées Spécialistes en Valeurs du Trésor ou SVT;
  • Les investisseurs sont des personnes physiques ou morales qui souhaitent acquérir des titres (bons ou obligations). En effet, le Marché des Titres Publics est ouvert à tout investisseur, quel que soit son profil ou sa localisation, à condition de passer par l’une des banques ou SGI implantées en zone UEMOA.
  • Les partenaires de l’Agence UMOA-Titres sont les structures d’appui facilitant le bon fonctionnement du marché. Il s’agit essentiellement d’institutions clés comme la BCEAO, le CREPMF, la BOAD, la BAD la Banque Mondiale, le FMI, etc.

743 uemoa


Ecofin Finance     


 
GESTION PUBLIQUE

Burkina Faso: le FMI approuve un second décaissement de 25 millions $ au titre de la FEC

Côte d'Ivoire : l'Assemblée nationale adopte une nouvelle loi sur la commission électorale, tout aussi controversée

Maroc : l’AFD porte à 101 millions € son appui au projet d’accès à l’eau des populations

L’AFD ouvre un programme de formation sur les stratégies financières des collectivités locales

 
AGRO

Le Niger se fixe un objectif d’autosuffisance en riz d’ici 2023

Tunisie : la BAD va débloquer un prêt de 25 millions d’euros en faveur des filières agricoles à Zaghouan

Agroalimentaire : le sud-africain Pioneer Foods dans le viseur de l’américan PepsiCo

Kenya : les importations de sucre repartent à la hausse sur le premier semestre 2019

 
ELECTRICITE

Mozambique : des consultants recherchés pour la mise en place de 60 MW

Zimbabwe : en pleine crise énergétique, la ZESA envisage d’augmenter le tarif électrique

Le Gabon réduira le thermique au profit de l’hydroélectricité et ajoutera 500 MW en trois ans

Proparco, IFC et la BEI financent la construction de deux nouvelles centrales solaires au Sénégal dans le cadre du programme Scaling Solar

 
HYDROCARBURES

Le Nigeria consacrera à l’Inde 10 % de ses exportations de pétrole pour l’aider à répondre à sa demande croissante

Congo : le gouvernement ouvre au marché un bloc pétrolier situé au cœur d'un parc animalier sensible

La CEDEAO prépare une politique commune de développement et d’approvisionnement en produits pétroliers

Congo : AAOG réalise une levée de fonds pour poursuivre sa campagne de développement du champ Tilapia

 
MINES

Botswana : le deuxième plus gros diamant non taillé de l’histoire s’appelle Sewelô

Tanzanie : Acacia Mining accepte une nouvelle offre de rachat de Barrick

L’Angola veut privatiser sa compagnie de diamants Endiama

Burkina Faso : Roxgold en bonne voie pour atteindre son objectif de production pour 2019 à Yaramoko

 
TELECOM

Le marché télécoms d’Afrique subsaharienne s’est enrichi de 20 millions de nouveaux abonnés en 2018 et a généré plus de 144 milliards $

Le Ghana s’est doté d’une infrastructure à clés publiques d’une valeur de 4 millions $

Afrique du Sud : Vodacom a officiellement investi le segment de l’IoT en lançant ses produits grand public sur le marché

MTN Côte d’Ivoire et l’Ambassade d’Afrique du Sud célèbrent le 10ème anniversaire de la journée internationale Nelson Mandela

 
FORMATION

Les pays anglophones ont capté 80% des investissements privés dans le secteur de l'éducation en Afrique entre 2012 et 2019

Algérie : Petrofac inaugure un centre de formations aux métiers de l’ingénierie pétrolière

Le gouvernement algérien met à la disposition des jeunes camerounais 30 bourses dans le domaine de la formation professionnelle

L’Inde lance un programme de bourses pour les étudiants des pays étrangers, dont plusieurs d’Afrique

 
COMM

La Gambie va passer à la télévision numérique en 2020

Liberté de la presse : le Tanzanien Maxence Melo Mubyazi récompensé par le Comité pour la protection des journalistes

Tchad : les réseaux sociaux sont de nouveau accessibles

Seychelles : les autorités s’engagent à protéger la liberté de la presse

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Finance/Gestion Publique