Le Kenya négocie le renouvellement d’un crédit syndiqué de 760 millions $ et le prolongement de son échéance

Le Kenya négocie le renouvellement d’un crédit syndiqué de 760 millions $ et le prolongement de son échéance

(Agence Ecofin) - Le Kenya a entamé des négociations avec des banques internationales sur le renouvellement d’un crédit syndiqué de 760 millions de dollars et le prolongement de son échéance pour rendre le remboursement de sa dette plus gérable, a annoncé le secrétaire principal du ministère des Finances, Kamau Thugge (photo), le 4 décembre.

« Le gouvernement a l'intention d'augmenter la durée du prêt à sept ou dix ans », a-t-il déclaré, ajoutant qu’aucun accord n’a encore été conclu avec les prêteurs.

« Nous allons revenir sur le marché international pour allonger les maturités de nos dettes arrivant à échéance. Il n'y a pas de nouvelle dette », a-t-il précisé.

Le crédit syndiqué, dont la maturité était initialement de deux ans, a été arrangé par la

Trade and Development Bank (TDB), une institution de financement du commerce et de développement en Afrique.

En octobre dernier, le Fonds monétaire international (FMI) avait annoncé que le risque de défaut de remboursement de la dette du Kenya était passé de faible à modéré.

D’après les estimations de l’institution, la dette publique totale de ce pays d’Afrique de l’Est devrait culminer à 63,2 % du produit intérieur brut à la fin de l’année en cours, contre 58 %, une année auparavant. 

Lire aussi:

03/12/2018 - Le Kenya envisage d’emprunter près d’un milliard $ en vue de refinancer une partie de sa dette

20/11/2018 - L’Angola, l’Ethiopie et le Kenya représentent 47% du total de la dette de l’Afrique envers la Chine !

13/11/2018 - Le Kenya va émettre un emprunt obligataire de 489 millions $ pour financer des projets d’infrastructures

29/10/2018 - Kenya: le gouvernement veut mobiliser 2,8 milliards $ sous forme d'obligations et prêts syndiqués en 2018

20/09/2018 - Kenya: le gouvernement réduit de 1,8% son plan de dépense pour l'année budgétaire 2018-2019


Ecofin Gestion Publique