Ecofin Finance
Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

Des actions de NSIA Banque Côte d’Ivoire saisies : en cause, un différend impliquant l'ancien président ivoirien Houphouët-Boigny

Des actions de NSIA Banque Côte d’Ivoire saisies : en cause, un différend impliquant l'ancien président ivoirien Houphouët-Boigny
  • Date de création: 06 septembre 2019 17:28

(Agence Ecofin) - Dans le cadre d'une procédure judiciaire qui l'oppose aux survivants d'un client dont elle a hérité à la suite du rachat de la BIAO Côte d'Ivoire, 609 000 actions NSIA Banque Bénin appartenant à NSIA Banque Côte d’Ivoire, et représentant une valeur totale de 6 milliards de francs CFA (9,2 millions d'euros), ont été saisies, pour l'obtention du paiement d'un montant principal de 129 268 132 francs CFA (197 067 euros), sans préjudice des intérêts de droit et des frais de procédure, a-t-on appris de sources proches de cette affaire.

Au départ, une affaire de prêt entre une banque et une personnalité politique

Le litige concerne une demande de remboursement d’une somme de 63,4 millions FCFA, payée à l'époque par erreur, par une personne, dénommée Siaka Berté, à la BIAO CI qui aujourd'hui est devenue NSIA Banque CI. Cette personnalité publique avait obtenu un découvert en compte courant pour 30 millions de francs CFA. Un prêt qui était assorti d'un intérêt de 13% et des commissions, le tout pouvant être capitalisé (intérêts successifs) conformément aux règles du compte courant. L'opération était garantie par une hypothèque sur un des immeubles de l'emprunteur.

Le remboursement du crédit n’ayant pas été effectué, la BIAO Côte d’Ivoire avait saisi le Tribunal de première instance de Bouaké et obtenu, le 21 janvier 1983, un jugement condamnant Monsieur Siaka Berté à lui payer la somme de 43,6 millions francs CFA. Mais pour une raison qu'on ignore, le compte courant n’avait pas été clôturé par les parties, et même si le Jugement du tribunal avait figé à 43, 6 millions FCFA le montant de la créance à rembourser à la BIAO Côte d’Ivoire, le principe de capitalisation semblait se poursuivre.

En exécution de ce jugement, la Banque a fait servir à son client un commandement aux fins de saisie pour une créance de 107,1 millions de francs CFA. A l’analyse, il apparait que la BIAO Côte d’Ivoire avait laissé courir, après le jugement du 21 janvier 1983, des intérêts et commissions, et avait facturé des frais de tenue de compte, le tout pour un montant cumulé de 63,4 millions de francs CFA.

4337 ex banque

Ex-Banque internationale pour l’Afrique occidentale Côte d’Ivoire (BIAO-CI) rachetée par NSIA

Le président Houphouët-Boigny avait réglé la créance de son « protégé »

L'immeuble avait été vendu pour 51 millions FCFA, et pour le reste des 60 millions FCFA, Siaka Berté, qui était aussi un député et apparemment proche de Félix Houphouët-Boigny, premier président de Côte d'Ivoire, avait saisi ce dernier dans une démarche qui s'est avérée favorable. Le président de la République ordonnera qu'on trouve la somme à son « protégé » et la BIAO Côte d'Ivoire sera entièrement remboursée.

Seulement, après avoir analysé ce dossier, les enfants de Siaka Berté, qui sont aussi ses seuls ayants droit, ont estimé qu’au regard du montant de la condamnation prononcée contre leur père en 1983 (43 668 520 FCFA) et des intérêts de droit subséquents, la vente de son immeuble, le 29 avril 1988,  suffisait presque à éteindre la créance de la BIAO Côte d’Ivoire, de sorte que le paiement des 60 millions de francs CFA, obtenu de l'ancien président et effectué le 20 mai 1988, était en majeure partie indu.

Entre-temps, BIAO Côte d'Ivoire est devenue NSIA Banque Côte d’Ivoire. Convaincus de leur bon droit, ils ont entrepris de réclamer à cette dernière le remboursement du trop-perçu payé à la BIAO Côte d’Ivoire par leur feu papa, le tout augmenté des intérêts légaux qui ont couru depuis la date du paiement sus-évoqué. Après une tentative de règlement à l’amiable restée sans effet, l'affaire a été portée devant les juges.

4337 ex banque1

La justice ivoirienne tranche en faveur des héritiers Siaka Berté

Des enfants survivants réclamant justice

En première instance, les enfants de l’ancien député n'ont pas eu gain de cause, avant que la Cour d'appel ne leur rende finalement un verdict favorable. Les juges devaient répondre à plusieurs questions, dont celle de savoir si l'argent payé par le Trésor pouvait être réclamé par des personnes dont le parent était bénéficiaire du paiement. Les demandeurs au procès semblent avoir démontré avec succès que ce paiement avait été fait par le Service financier de la Présidence pour donner suite à une intention libérale de feu le président Houphouët-Boigny, de sorte qu'à défaut d'avoir libéré Siaka Berté de sa dette à l'égard de la BIAO Côte d'Ivoire, les sommes indûment payées doivent lui revenir, à travers eux, ses ayants droit.

Il reste à voir comment NSIA Banque Côte d'Ivoire se défendra dans cette histoire. Difficile aussi de savoir si cette décision judiciaire sera de nature à créer un précédent. Au début des indépendances et pendant les années qui ont suivi, de nombreux Africains n'étaient pas encore habitués aux pratiques bancaires et ont dû être des victimes de systèmes bancaires sophistiqués.

Sur la Bourse régionale des valeurs mobilières de l'UEMOA, basée à Abidjan, et où NSIA Banque Côte d'ivoire est cotée, la valeur de ses actions cumulait au 6 septembre 2019, six baisses consécutives, sans qu'on ne puisse dire si cela est en rapport avec l'évolution de l'affaire en cours. Sa valeur, depuis le début de l'année, a perdu près de 47%, dans un volume moyen de 4000 titres échangés chaque jour, selon des données collectées par l'Agence Ecofin

Pour le moment, la banque semble plus préoccupée à résoudre l'épineux problème des coûts des ressources, auquel elle fait face. Pour le premier trimestre 2019, ces coûts ont plombé le produit net bancaire qui est ressorti en baisse de 9%. La marge bénéficiaire a, quant à elle, progressé significativement (+37%) grâce à une baisse significative du coût net du risque.

Idriss Linge


Ecofin Finance     


 
GESTION PUBLIQUE

Gabon : le premier emprunt obligataire sur le marché unifié de la Cemac souscrit à 126,3%

Sécurité alimentaire : l’Union européenne octroie 15 millions d’euros au Niger

Côte d’Ivoire : pour Jean Marie Ackah, les classements internationaux ne reflètent pas toujours le quotidien des entrepreneurs

La lutte contre la faim dans le monde ralentie par la vulnérabilité aux changements climatiques

 
AGRO

Cameroun : l’Allemagne offre une unité de transformation de produits forestiers non ligneux aux associations de femmes dans le septentrion

Kenya : le comté de Nyeri consacrera 2 millions $ à la régénération de son verger caféier

La BAD débloque 13,2 millions $ au profit du secteur de la pêche au Malawi

L’Inde injectera 30 millions $ dans la production rizicole en Sierra Leone

 
ELECTRICITE

Burkina Faso : 120 000 personnes électrifiées au solaire dans les zones rurales par Vergnet Burkina

Afrique du Sud : l’Eskom demande à la justice, une annulation des nouveaux tarifs électriques

Tunisie : 138 millions € de la BAD pour le renforcement du réseau en vue de l’inclusion des énergies renouvelables

Togo : 14 localités rurales électrifiées à l’off-grid solaire avec l’appui du Conseil de l’Entente

 
HYDROCARBURES

Aujourd’hui grand exportateur de gaz, l’Algérie risque d’en devenir un importateur net en 2030

Algérie : adoption du nouveau code pétrolier censé stimuler les investissements dans le secteur

Le Groupe espagnol Naturgy Energy augmente sa participation dans le gazoduc Medgaz

Le Ghana veut faire de son expérience dans le secteur pétrolier un produit d'exportation

 
MINES

Petra a payé 23,1 millions $ de taxes et redevances dans les pays où elle opère en 2018/19

La Côte d’Ivoire veut coopérer avec ses voisins ouest-africains pour éradiquer l’orpaillage clandestin

Zimbabwe : le gouvernement veut quadrupler ses revenus miniers annuels d’ici 2023

Guinée : les produits miniers pourront être expédiés par le Libéria

 
TELECOM

Ghana : le ministère de la Communication annonce une nouvelle opération d’identification des abonnés télécoms en 2020

La Sierra Leone rejoint le projet indien de télé-éducation et de télémédecine, e-VBAB Network Project

Kenya : le ministère des Télécoms a achevé la révision de la politique nationale des TIC

L’Ethiopie confie la réalisation d’un centre de construction et de test de satellites à ArianeGroup

 
FORMATION

Le programme Facebook London Accelerator propose une formation aux entrepreneurs technologiques d’Afrique

Sénégal : le gouvernement ouvre 4 nouveaux instituts de formation pour soutenir sa décision de ne plus orienter les étudiants vers le privé

Le Maroc soutiendra la formation des techniciens sénégalais des métiers de l’automobile

Six institutions du Togo et du Sénégal bénéficieront de l’accompagnement d'Erasmus en vue de la formation des ingénieurs

 
COMM

Le PDG de beIN Media Group met en garde les détenteurs de droits sportifs sur les dangers du piratage

La star nigériane Wizkid envisage de lancer son propre service de streaming

AKAA, l’unique foire d’art contemporain dédiée à l’Afrique, en France, revient pour sa 4e édition au Carreau du Temple

Gabon: vers un rebranding pour sauver la télévision publique, selon son DG Sylvain Abessolo

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Finance/Gestion Publique