Ecofin Finance

Du chaud et du froid pour le milliardaire Aliko Dangote en cette journée du 28 février 2019

Du chaud et du froid pour le milliardaire Aliko Dangote en cette journée du 28 février 2019

(Agence Ecofin) - Le milliardaire nigérian Aliko Dangote vit ce jeudi 28 février 2019 une journée où s’enchaîne de bonnes et de mauvaises nouvelles. Dans la catégorie des bonnes nouvelles, le classement Bloomberg des hommes les plus riches du monde l’a propulsé à des niveaux élevés de l’échelle. 

Sa fortune qui a gagné 6,5 milliards $ est désormais située à 16,5 milliards $, ce qui lui donne une nouvelle longueur d’avance sur son suivant en Afrique, l’autre nigérian, Mike Adenuga, le discret patron de l’opérateur de télécommunication Globalcom. 

Autre bonne nouvelle, les activités de Dangote Cement, qui est actuellement le fleuron de son empire, ont affiché de solides performances consolidées en 2018. Les ventes ont atteint le niveau record de 901,2 milliards de nairas (2,5 milliards $). Une progression de 11,8% comparées à celle de la même période en 2017 et qui a été soutenue par la hausse des chiffres d’affaires, aussi bien au Nigéria que dans les filiales panafricaines. Son bénéfice net annuel a bondi à 390,3 milliards de nairas, contre 204,2 milliards de nairas en 2017. Mais en réalité, il a s’agit d’une situation exceptionnelle, qui a été marqué par une reprise d’impôts de près de 90 milliards de nairas, contre un paiement supplémentaire de 89 milliards de nairas en 2017.

Dans la registre des nouvelles moins bonnes, Dangote Cement doit se séparer de son directeur financier Brian Egan. L’irlandais a annoncé sa démission avec effet immédiat le 27 février. Officiellement il souhaite passer plus de temps avec sa famille. Aussi, bien que les activités panafricaines aient affiché une marge d’exploitation excédentaire, le segment continue d’être le maillon faible du groupe.

La perte dans les filiales africaines était de 12,7 milliards de nairas. Elle s’est creusée pour atteindre 87,8 milliards de nairas au cours de l’exercice 2018. Une forte hausse des charges financières est à l’origine de cette situation. Il est difficile de savoir si cette situation a un lien avec la démission du directeur financier du groupe. 

Idriss Linge


Ecofin Finance     




Enveloppe Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Finance / Gestion Publique