UEMOA: en 2018, la croissance s'est établie à plus de 6% sur fond de hausse de la dette publique régionale (FMI)

UEMOA: en 2018, la croissance s'est établie à plus de 6% sur fond de hausse de la dette publique régionale (FMI)

(Agence Ecofin) - En 2018, la croissance globale des pays de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) a progressé de plus de 6%, a annoncé le Fonds monétaire international (FMI), dans un communiqué publié cette semaine.

L’institution indique également qu’en dehors de cette croissance qui se situe à ce niveau pour la septième année consécutive, l’économie de la région a été caractérisée par une inflation faible. Ceci, grâce à une atténuation de la hausse des cours du pétrole dans l’union, une production agricole solide, et à l’arrimage du franc CFA à l’Euro.

De plus, les politiques d’assainissement budgétaire ont permis au déficit budgétaire global de la région de se réduire, passant de 4,3% en 2017 à un déficit estimé à 3,9% du PIB en 2018.

Cependant, malgré les bonnes performances des pays de la région, le FMI souligne une hausse du service de la dette, exacerbée par la difficulté des pays à assurer la couverture des dépenses prévues dans les budgets nationaux.

Se félicitant de l’orientation de la politique monétaire actuelle de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), l’institution a appelé les pays à renforcer la mobilisation des recettes intérieures afin de créer « une marge de manœuvre budgétaire » permettant d’augmenter les investissements dans les infrastructures et les dépenses sociales et de sécurité.

« La croissance du PIB réel devrait rester supérieure à 6 % à moyen terme », a également indiqué le Fonds tout en rappelant que plusieurs facteurs tels que les retards dans la mise en œuvre des programmes nationaux de réformes, l’insécurité, les incertitudes sur la croissance mondiale et les marchés financiers internationaux pourraient abaisser ces prévisions.

Moutiou Adjibi Nourou     


Ecofin Gestion Publique