ENTETE PUB ECOFIN Gestion

Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

Comprendre la « dévaluation du Franc CFA » qui est ressentie par les acteurs du marché des devises en zone CEMAC

Comprendre la « dévaluation du Franc CFA » qui est ressentie par les acteurs du marché des devises en zone CEMAC
  • Date de création: 24 mai 2019 11:11

(Agence Ecofin) - Face à la récente rumeur d'une dévaluation « en cachette » du Franc CFA utilisé en zone CEMAC, l'opinion publique, notamment au Cameroun, attend toujours une réaction officielle des autorités compétente. L'évocation du sujet par le patronat camerounais lors de sa récente assemblée générale, et les plaintes répétitives des importateurs continuent d'alimenter le débat. 

La dernière position officielle de la BEAC a été de dire qu'une dévaluation du FCFA n'est pas à l'ordre du jour. L'institution évoque, à juste titre, que l'une des conditions phare de cette situation, serait que les réserves de changes ne permettent pas de couvrir plus de 20% des besoins d'importations. La BEAC a aussi rappelé, que lors de la dévaluation de 1994 les pays de la CEMAC notamment connaissaient une récession économique, ce qui est différent actuellement. 

Mais ces explications globales ne semblent pas avoir d'effet sur le marché de change, notamment le marché parallèle. L'obtention des devises peut nécessiter de dépenser parfois jusqu'à 15% de plus que le taux de parité fixe de 655,955 FCFA pour 1 Euro, ce qui laisse penser aux yeux des acteurs du marché des devises qu'il y a eu une dévaluation discrète de la monnaie.

La BEAC pas si innocente que cela dans la situation actuelle

La banque centrale dégage toute responsabilité dans cette situation, et pourtant, une analyse de sa nouvelle réglementation de change, adoptée le 21 décembre 2018, ne plaide pas totalement en faveur de cette position. Pour un objectif qu'on ignore, l'article 31 de ce texte communautaire indique que les transferts de fonds vers l'extérieur « peuvent être soumis à une commission de transfert déterminée par le libre jeu de la concurrence » 

Des experts du marché des devises estiment que c'est ce changement majeur sur la fixation des commissions, qui a conduit à ce que les clients des devises puissent ressentir une hausse. La BEAC a accepté qu'on passe d'un régime de commission contrôlé à un régime basé sur la concurrence. Or les critères de fixation des montant à payer aux banques commerciales pour leurs services de transfert de fonds ne sont pas toujours connus des demandeurs de devises. 

« Le problème c'est que rapidement, les banques susceptibles d'offrir un accès aux devises via leurs intermédiaires ne sont pas nombreuses et le libre jeu de la concurrence ne peut pas être opérant. Dans le même temps, la complexité des nouvelles procédures de la BEAC et le besoin urgent des agents économiques crée une situation de forte demande face à des ressources finalement plus faibles, et les commissions s'envolent », a expliqué une source qui a requis l'anonymat du fait de sa position contractuelle avec des officiels.

Face aux complexités des procédures d’obtention des devises, de nombreux clients se sont rués sur la marché parallèle. Guy, un de ces opérateurs de change informel qui est basé à la poste centrale de Yaoundé, explique que pour être compétitif, ils alignent leurs propres taux sur celui pratiqué par les intermédiaires agréés. « Nous sommes ainsi sûrs que les clients viendront toujours chez nous. Parfois il suffit de 5 francs de différence et pour nous cela suffit », a-t-il confié à l’Agence Ecofin. 

Pour l'instant, la situation bien que fragile, semblent encore être sous contrôle. Globalement, la BEAC prévoit une amélioration de la capacité des réserves de change à couvrir les besoins d'importations de la sous-région à 4,5 mois. La situation devrait s’améliorer dans presque tous les pays, sauf pour le Cameroun et le Tchad. Rappelons cependant que la couverture extérieure pour le Cameroun sera quand même de 6,5 mois. 

A la BEAC, on reste aussi convaincu, qu'une fois le nouveau cadre sur la réglementation de change bien maîtrisé par tous les acteurs de la chaîne des devises, on assistera à un retour à la normalité, aussi bien sur le marché officiel que sur le marché parallèle. Un avis qui finalement ne fait pas vraiment l'unanimité.

Idriss Linge


Ecofin Gestion Publique     


 
FINANCE

Ouganda: l’Emirati Majid Al Futtaim va ouvrir deux hypermarchés sous enseigne Carrefour

La banque d’affaires Renaissance Capital ouvre une filiale au Kenya et cible les bons et obligations du trésor

Le fonds d’investissement ASISA ESD va soutenir des PME en Afrique du Sud grâce à des financements mobilisés auprès de l’AFD

Groupe BGFIBank : nomination de trois nouveaux administrateurs indépendants

 
AGRO

L’Afrique du Sud veut augmenter ses exportations de fruits vers la Russie

Burkina Faso : la production de mangue s'est chiffrée à 200 000 tonnes en 2018

La fixation du prix plancher du cacao de 2 600 $ la tonne est aussi salutaire que risquée

Rwanda : le gouvernement consacrera 170 millions $ à l’agriculture en 2019/2020

 
ELECTRICITE

Le solaire et l’éolien fourniront 50% de notre électricité, d’ici à 2050, selon BloombergNEF

Comores : la BAD soutient les réformes du secteur électrique à hauteur de 8 millions €

Zimbabwe : le pire est à craindre, avec le risque d’arrêt du barrage de Kariba en septembre 2019

Nigeria : Green Energy obtient une licence pour construire une centrale à gaz de 40 MW à Otakikpo

 
HYDROCARBURES

Congo : un rapport de Havoc confirme l’excellente qualité du réservoir du puits TLP-103C sur Tilapia

Maroc : l’étude de faisabilité du champ gazier Lixus montre que la production y est techniquement réalisable

Nigéria : l’armée détruit 50 raffineries illégales de pétrole

L’Egypte envisage de lancer un nouveau cycle de licences dans la partie occidentale de la Méditerranée

 
MINES

L'Afrique du Sud veut accroître sa part de marché dans le secteur minier de la RDC

Ghana : pour l’ancien président Kufuor, le secteur minier local a le potentiel pour produire des milliardaires locaux

Zambie : Glencore ferme sa fonderie de Mufulira jusqu’en décembre pour rénovation

RDC : la mine Kakula en bonne voie pour entrer en production en 2021

 
TELECOM

Le Ghana mobilise près de 90 millions £ pour améliorer l’apprentissage des sciences technologiques dans le pays

L’Angola lance un mini satellite dénommé Cansat dans le cadre de la préparation de sa jeunesse aux sciences spatiales

Côte d’Ivoire : Orange se prépare pour l’ouverture d’un digital center

L’Association des points d’échange Internet d’Afrique fait du Rwanda son quartier général

 
FORMATION

France Université Numérique propose une formation certifiante en ligne sur l’urbanisme durable

L’École Supérieure de la Francophonie pour l'Administration et le Management vient de lancer son concours d'admission pour la promotion 2019-2020

Des bourses de doctorat pour les étudiants africains dans les TIC, l’agroalimentaire, l’énergie, les mines et le climat

University of People : une opportunité d’obtention d’un Master en Administration des Affaires à coût réduit

 
COMM

Prix africains du Fact-Cheking : Africa Check attend les candidatures jusqu’au 30 juin

La part du digital dans les revenus de l’industrie des médias et du divertissement ne cesse d’augmenter (PwC)

Afrique : selon l’étude « Brand Africa 100 », Nike est la marque la plus appréciée sur le continent en 2018

Nigeria : en attendant le règlement définitif de leur litige avec le régulateur Raypower FM et Africa Independent Television peuvent émettre

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Gestion Publique/Finance