Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

L'économie togolaise victime collatérale de la « petite guerre » aux frontières que se livrent le Nigeria et le Bénin

L'économie togolaise victime collatérale de la « petite guerre » aux frontières que se livrent le Nigeria et le Bénin
  • Date de création: 16 septembre 2019 20:05

(Agence Ecofin) - L'économie togolaise devient la victime collatérale de la petite guerre commerciale que se livrent le Nigeria et le Bénin. Un des principaux changements observés au cours des six derniers mois concerne les transports à Lomé. Que ce soient chez les taxis ou les moto-taxis, les tarifs ont été légèrement augmentés. « Le carburant, tonton, est devenu cher […] Maintenant, il faut près de 600 francs CFA pour avoir un litre, c'est devenu trop dur », nous a confié une personne exerçant dans le secteur.

Pourtant, on est loin de la pénurie d'essence dans le pays et la petite crise qui a duré un jour et demi dans les stations s'est rapidement calmée. Les origines de cette situation sont assez complexes et se retrouvent dans des prises de décisions politiques, aussi bien au Nigeria, qu'au Bénin, deux partenaires économiques du Togo. Selon des témoignages dignes de foi, le durcissement par le Nigeria des procédures, à sa frontière avec le Bénin, a entraîné une rupture de fourniture en carburant venant de ce pays.

Or, que ce soit à Lomé (Togo) ou à Cotonou (Bénin), les habitudes de consommation d'essence aux bords des routes sont très ancrées, ce qui a créé un marché parallèle à ciel ouvert du produit. Face aux difficultés de s'approvisionner au Nigeria, la filière a spontanément augmenté les prix pour survivre, exerçant une pression sur la capacité à payer de leurs clients. Au Togo, la question a été vite réglée et les stations-service vendent normalement de l'essence.

Mais pour la filière parallèle, c'est devenu plus complexe. La question du carburant n'est pas la seule situation que vit le Togo du fait des défis à la frontière Bénin-Nigeria. Récemment, on a appris du site d'information Togo First que le gouvernement avait racheté les productions de tomates, pour les distribuer à l'armée, mais surtout dans l’optique de soutenir les acteurs de la filière. En effet, ceux-ci éprouvent de plus en plus de difficultés pour vendre sur le marché nigérian qui est pour eux un gros débouché.

Enfin, au niveau du port de Lomé, les opérations de réexportation vers le Nigeria, via le Bénin, sont moins dynamiques. Le Nigeria a décidé de mettre à contribution sa dizaine de ports, pour assurer un meilleur contrôle des flux de marchandises entrants. Officiellement, le Nigeria déclare avoir voulu réduire les importations aussi bien de voitures que de riz, afin de soutenir le plan de diversification de l'économie.

Dans les coulisses, certains observateurs parlent de cette petite bataille commerciale qui aurait débuté avec les difficultés pour le groupe Dangote Cement à écouler ses produits au Bénin. Aucun document officiel ne confirme cela. Mais dans leurs hypothèses, les analystes estiment que le deuxième homme noir le plus influent du Monde après le président Barack Obama aurait fait jouer ses leviers. Dans le même temps, un autre poids lourd de l'économie nigériane, l'entreprise de téléphonie Globalcom (Glo) qui appartient à Mike Adenuga, le deuxième homme le plus riche du pays, n'a jamais pu renouveler sa licence au Bénin, depuis 2017.

Idriss Linge à Lomé


Ecofin Gestion Publique     




 
FINANCE

Tunisie Leasing & Factoring veut renforcer ses activités dans le secteur du crédit-bail grâce à un apport financier de 16,6 millions $

La Conférence interafricaine des marchés d'assurances publie sa réglementation sur l'assurance islamique

Les conseils d’administration de la BRVM et du Dépositaire Central/Banque de Réglement se forment sur la gestion des risques

Biogaran, le premier laboratoire générique français, annonce le lancement de ses activités au Gabon

 
AGRO

Gambie : le gouvernement lance un projet de 26 millions $ en faveur des petits ruminants

L’Ouganda anticipe une hausse de 16 % des exportations de café en 2019/2020

Ethiopie : les autorités enquêtent sur un potentiel détournement de fonds destinés aux sucreries

Tunisie : la BAD organise un séminaire d’achèvement du projet pilote d’utilisation des drones dans le secteur agricole

 
ELECTRICITE

Congo : l’E2C renforce sa capacité à détecter et à résoudre les pannes des équipements souterrains

Ghana : l’annulation de la concession de l’ECG fait perdre 190 millions $ de financement à l’Etat

Gambie : 30 % de la population rurale électrifiée grâce aux solutions solaires off-grid d’ici à 2030

Cameroun : 20% des connexions au réseau électrique sont illégales

 
HYDROCARBURES

Panoro Energy signe un accord de cession de ses parts, au terme duquel il se retirera du Nigéria

Libye : Petrofac empoche des contrats d’ingénierie avec la Waha Oil Company

Nigeria : Eni démarre la production de gaz et de condensats sur sa dernière découverte Obiafu 41

Angola : Sonangol augmente sa participation dans la plus grande banque privée du Portugal

 
MINES

La construction du plus grand projet de platine du Zimbabwe commencera début 2020

Burkina Faso : Nordgold veut alimenter ses mines Bissa et Bouly avec de l’énergie solaire

Guinée : à Kourakoto, la SMB fait preuve d’exemplarité dans la gestion du risque environnemental et social

Sundance Resources espère conclure un nouvel accord avec le Cameroun sur le projet de fer de Mbalam avant juin 2020

 
TELECOM

Telkom et Airtel reprochent au gouvernement kenyan un silence qui a accentué le retard de leur fusion

Kenya : l’université Moi injectera 2 millions $ dans l’extension de son usine d’assemblage d’appareils informatiques

La Tanzanie fournira de la connectivité Internet à haut débit au Burundi

Cameroun : MTN, Orange et le consortium Arago-Epi Use se disputent le marché de la digitalisation de la fonction publique

 
FORMATION

Afrique du Sud : UNISA s’associe à Snapplify pour améliorer l’accès aux contenus de formation à ses étudiants

US News & World Report classe 52 universités africaines parmi les 1500 meilleures du monde

L’Université virtuelle du Sénégal s’associe à l'Institut Pasteur pour proposer une formation en ligne sur la résistance aux agents antibactériens

Afrique du Sud : l’Université de Stellenbosch lance une formation d'ingénieurs de données, accréditée par le Conseil d'ingénierie

 
COMM

Togo : le délai d’appel d'offres pour la mise en place de nouvelles stations radios privées est prolongé jusqu’au 4 novembre

Sénégal : RFI inaugure les locaux de ses rédactions mandenkan et fulfulde

Côte d’Ivoire : la foire internationale des radios, services et télévisions se tiendra finalement du 9 au 14 décembre

Ghana : le régulateur des médias se défend d’empêcher la liberté d’expression

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Gestion Publique/Finance