Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

Burkina Faso : face aux défis sécuritaires, le business de la discrétion prend de l'ampleur dans la capitale Ouagadougou

Burkina Faso : face aux défis sécuritaires, le business de la discrétion prend de l'ampleur dans la capitale Ouagadougou
  • Date de création: 16 septembre 2019 19:29

(Agence Ecofin) - L'économie du Burkina Faso continue de s'adapter aux défis que connaît le pays, avec des actes sporadiques de terrorisme. Dans la capitale Ouagadougou, la célèbre rue Kwame Nkrumah apparaît vide, même les week-ends. On peut observer une présence discrète des forces de sécurité, mais cela ne semble pas suffisant à rassurer tout le monde

« Depuis la dernière attaque, les gens ont peur de venir ici. Si vous voyez autour de nous, il y a un hôtel qui a fermé et ce n'est vraiment plus l'affluence des grands jours », nous a confié un des travailleurs d'un point de consommation de boisson présent sur l'avenue. Des hôtels situés autour de la zone confient aussi que leurs chiffres d'affaires ont baissé et que les taux de fréquentation sont faibles.

Mais cela ne veut pas dire que la capitale du Burkina Faso a cessé de vivre. Dans les quartiers, à l'intérieur de ce qu'on appelle les « 6 mètres », la vie continue à l’intérieur des « maquis discrets ». Ces points de consommation n'ont très souvent pas d'enseignes et ne sont connus que des habitués. Aussi, de nombreux points de distraction sont ouverts dans des nouveaux quartiers, comme le « sortie-est », et accueillent les personnes dans des cadres jugés moins risqués.

La même dynamique s'observe dans le secteur du logement pour voyageurs. Les clients ayant disparu des hôtels conventionnels logent désormais dans des maisons d'hôtes qui offrent, en plus des services hôteliers, la discrétion et la sécurité dont ont besoin certains touristes.

« Beaucoup de gens préfèrent ce type d'endroit très convivial et surtout discret et nous, nous sommes là pour satisfaire désormais à ce type d'exigences », nous a confié le gérant d'un de ces établissements, sous le couvert de l'anonymat.

Ce qu'on apprend dans les discussions avec les personnes dans la ville de Ouagadougou, c'est que l'insécurité gagne du terrain dans les esprits. Le revers subi par l'armée en mars 2018, lorsqu’une attaque djihadiste avait atteint son état-major général, situé au centre-ville, et faisant huit morts, est encore frais dans les mémoires des Ouagalais.

Malgré cette ambiance, l'humour burkinabè demeure. « On va faire comment ? On est déjà né, on va seulement vivre jusqu'à la fin », a fait savoir avec beaucoup de stoïcisme, un habitant rencontré dans la ville. Au niveau diplomatique et étatique, les actions se poursuivent pour trouver des solutions à ce problème.

Le président Roch Marc Kabore a d'ailleurs rencontré ses homologues du G5 Sahel, pour des discussions à ce sujet. Mais certains observateurs sont sceptiques. De leur point de vue, seules des solutions économiques d'envergure pourraient faire reculer ce problème. De ce point de vue, et malgré de nombreuses avancées, le Burkina Faso devra encore fournir beaucoup d’efforts.

Idriss Linge à Ouagadougou


Ecofin Gestion Publique     


 
FINANCE

Les femmes ont-elles pris le train du crédit digital ? Enseignements du Kenya

Le kényan Safaricom prêt à faire une offre d'acquisition sur l’entreprise publique éthiopienne des télécommunications

La valeur des actions Total Maroc garde un potentiel de hausse sur la Bourse de Casablanca, malgré des performances décevantes

Pratiques frauduleuses : trois banques captent illégalement 80% des injections de liquidités de la Banque centrale de la cemac

 
AGRO

Kenya : démarrage imminent des activités de l’usine de transformation de lait de Kangema

Zimbabwe: la récolte de blé attendue en forte baisse à 60 000 tonnes en 2019/2020

Cacao : les régulateurs ghanéen et ivoirien réexamineront les programmes de production durable des industriels

Cacao: le Nigeria veut s’allier au Cameroun pour négocier une meilleure prime pour ses producteurs

 
ELECTRICITE

Zambie : l’Autorité d’électrification rurale célèbre l’achèvement de son premier mini-barrage à Kasanjiku (640 KW)

Egypte : les 64 bâtiments publics de la nouvelle capitale administrative seront dotés d’installations solaires

Niger : une préqualification lancée pour construire 104 km de ligne électrique dans le cadre du projet Dorsale Nord

First WATT Renewables lauréat du Forum sur les énergies renouvelables 2019 co-organisé par la BAD

 
HYDROCARBURES

ADES empoche un autre contrat de forage en Egypte

La Nigeria LNG signe avec la NNPC un accord de prépaiement de 2,5 milliards de dollars

Les contrôles de change imposés par la BEAC, pourraient ruiner l’industrie pétrogazière de la Guinée équatoriale

Mozambique : ExxonMobil attribue le contrat de construction de son usine de liquéfaction au Japonais JGC

 
MINES

Mozambique : l’américain Urbix aidera Battery Minerals à traiter le graphite de Montepuez

Namibie : Vedanta suspend les opérations à sa mine de zinc Skorpion

La Zambie doit 215 millions $ de remboursements d’impôts aux grandes compagnies minières (gouvernement)

Tanzanie : les exportations d’or continuent d’augmenter

 
TELECOM

L’engagement sociétal d’Orange CI au cœur de sa participation au forum CGECI ACADEMY 2019

Vodacom Congo célèbre la journée internationale de la jeune fille avec « #CODELIKEAGIRL »

Nomination du nouveau Directeur Général de MTN Côte d’Ivoire

Sénégal : l’ASUTIC interpelle le gouvernement sur la nécessité d’ouvrir le marché à un 4e opérateur télécoms

 
FORMATION

Afrique du Sud : la première école secondaire entièrement en ligne proposera ses premiers cours, à partir de janvier 2020

Le Commonwealth lance 4 sessions de formation en ligne sur le leadership pour les ressortissants de ses pays membres

Niger : la délégation de l’Union européenne invite les étudiants à postuler au programme Erasmus +

Le programme de développement de jeunes professionnels ouvre les candidatures pour sa formation en ligne

 
COMM

TNT : les autorités ivoiriennes annoncent une couverture nationale de 40 %

Nigeria : les autorités veulent empêcher la diffusion en ligne de contenu pour adulte impliquant des personnes mineures

Congo : Africa Radio va lancer ses activités à Brazzaville d’ici décembre prochain

Cameroun : des spécialistes américains forment des journalistes en gestion des médias

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Gestion Publique/Finance