Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

Akinwuni Adesina : « L’agriculture c’est l’avantage comparatif de l’Afrique »

Akinwuni Adesina : « L’agriculture c’est l’avantage comparatif de l’Afrique »
  • Date de création: 12 novembre 2019 11:20

(Agence Ecofin) - En marge du Forum pour l'investissement en Afrique 2019 qui se tient du 11 au 13  novembre à Johannesburg, en Afrique du Sud, le président de la Banque africaine de développement s’est exprimé sur quelques ambitions et projets phares de l’institution qu’il dirige.

Quelles sont les cinq priorités de la Banque africaine de développement ?

Les cinq priorités de la Banque africaine de développement sont les suivantes : éclairer l’Afrique et l’alimenter en énergie, nourrir l’Afrique, industrialiser l’Afrique, intégrer l’Afrique et améliorer la qualité de vie des populations.

Cela passe par quoi ?

S’agissant de la première priorité, nous travaillons pour qu’il y ait un accès universel de la population africaine à l’énergie. L’Afrique détient beaucoup de potentialités en énergie qu’il faudra développer que ce soit l’énergie solaire, hydraulique ou thermique. Je peux vous le dire très clairement : pendant les quatre dernières années, nous avons déjà connecté 16 millions d’Africains à l’électricité.

Concernant le deuxième volet qui est nourrir l’Afrique : ça passe par l’augmentation de la productivité du secteur agricole ; le rendre plus rentable de sorte que les fermiers puissent avoir suffisamment de ressources et de profits pour eux-mêmes. Sans oublier le développement de la chaîne de valeur et la transformation des produits agricoles.

A titre d’exemple, la Côte d’Ivoire et le Ghana représentent 65% de la production globale de cacao. Le marché du chocolat global fait 120 milliards $. Mais l’Afrique qui produit globalement 75% de toutes les fèves de cacao ne capte que 2% des revenus. C’est inadmissible !

Nous avons décidé à la Banque africaine de développement de faire un investissement de 25 milliards $ dans l’agriculture car c’est l’avantage comparatif de l’Afrique.

Pendant les quatre dernières années, nous avons à travers notre investissement, permis à 70 millions de personnes d’accéder aux technologies qui ont amélioré la productivité agricole et favorisé l'autosuffisance alimentaire.

Le troisième volet qui a trait à l’industrialisation de l’Afrique revient au secteur privé. Mais il ne peut y arriver sans accès aux financements. Les quatre dernières années, nous avons, au niveau de la BAD, permis à 9 millions de personnes d’avoir accès aux financements à travers des compagnies du secteur privé.

Sur le plan des infrastructures et de l’intégration régionale, nous avons connecté 55 millions de personnes, les quatre dernières années. Nous avons en outre, pu connecter 31 millions de personnes, grâce aux investissements dans l’eau et l’assainissement.

M. le président de la BAD, revenons sur le volet de l’intégration. La Banque africaine de développement a mené une étude récente en zone Cemac. Sur le corridor Douala (Cameroun)-Bangui (Centrafrique) et le corridor Douala-N’djamena (Tchad), il a été constaté toute sorte de blocages à travers une multiplicité des barrières douanières légales et illégales. Quelles sont les propositions de la BAD pour que le commerce transfrontalier puisse se faire sans heurts ?

En Afrique, les coûts de transactions, les douanes, l’impôt non officiel, font 14% de tous les coûts du commerce.

Ce qu’il faut, c’est d’abord la transparence au niveau de tous les impôts pratiqués. Deuxièmement, il faut aider les gens qui sont dans le secteur informel. Aujourd’hui, les femmes représentent 75% des acteurs dans les marchés frontaliers, mais elles ne sont pas suffisamment informées et formées. Il faut donc mettre en place un système pour soutenir la grande majorité de ces acteurs du secteur informel.

Troisièmement, il faut une tolérance zéro contre la corruption. On ne peut pas avoir une situation où les gens profitent des commerçants. Je propose donc la transparence, la traçabilité au niveau des recettes douanières puis l’institution du guichet unique pour le paiement de certaines taxes réglementaires.

Parlant des énergies renouvelables, la BAD affirme qu’elle veut être leader. Quel est votre objectif d’ici 2030 dans ce domaine ?

La BAD est déjà le leader des énergies renouvelables. Selon le magazine Forbes, le ranking classe la BAD leader parmi toutes les banques de développement. Mais ça ne veut pas dire qu’on est arrivé. Il faut plus d’efforts. J’avais dit que l’avenir de l’Afrique c’est dans les énergies renouvelables. On va continuer à investir dans ce domaine.

Propos recueillis par Sylvain Andzongo, à Johannesburg 




 
FINANCE

Moody's légèrement pessimiste sur les perspectives du secteur bancaire africain pour l'année 2020

Au Kenya, Farmshine lève des fonds auprès de l’investisseur américain Gray Matters Capital

Le néerlandais FMO lance un fonds de 120 millions $ dédié au secteur de l’énergie en Afrique subsaharienne

Nomination de Nafissatou Dia à la direction de la communication et de la responsabilité sociétale du groupe CFAO

 
AGRO

Éthiopie : l’exécutif envisage une réduction des droits d’accise appliqués à l’industrie sucrière

Éthiopie : l’autosuffisance en blé prévue pour 2022 pourrait ne pas être atteinte

Burkina Faso : l’OFID débloque 20 millions $ en faveur de la promotion des filières agricoles

Liberia : Sime Darby cèdera ses concessions de palmier à huile à l’entreprise locale Manco

 
ELECTRICITE

Côte d’Ivoire : signature du contrat de concession de la plus grande centrale biomasse d’Afrique de l’Ouest

Burkina Faso : Lancement d’un projet visant le raccordement annuel de 250 000 clients au réseau électrique

Afrique du Sud : l’activité minière significativement ralentie par les délestages en cours

Égypte : à défaut de centrale à charbon, Al Nowais injectera 750 millions $ dans deux centrales de renouvelables

 
HYDROCARBURES

Le producteur ghanéen d’électricité Genser réalise un closing de 366 millions $ pour réaliser un projet gazier

L’OPEP prend la décision d’opérer une nouvelle réduction de 500 000 b/j de sa production pétrolière

Égypte : la dette vis-à-vis des compagnies pétrolières étrangères a atteint son plus bas niveau depuis 2010

Maroc : Predator Oil & Gas fournit une mise à jour de ses plans de forage sur les permis Guercif

 
MINES

Zambie : Arc Minerals acquiert une participation majoritaire de la coentreprise Zaco Limited

Le Togo va se doter d’une politique de réinstallation des populations affectées par les exploitations minières

Afrique du Sud : Implats et ses partenaires valident l’étude de faisabilité du projet Waterberg

La SMB remporte le prix du « Meilleur projet minier » lors de l’édition 2019 d’AIFA

 
TELECOM

Mahamudu Bawumia affirme que le Ghana poursuivra sa numérisation pour terrasser la corruption

Afrique du Sud : Altron a acquis Ubusha Technologies pour 24,5 millions $

Mali : l’opérateur télécoms algérien Mobilis a obtenu un titre provisoire de licence télécoms globale

Ouganda : Loon LCC obtient l’accord de l'Autorité de l’aviation civile pour déployer ses ballons télécoms

 
TRANSPORT

Aviation : le Gabon sort de la liste noire de l’Union européenne, mais 11 autres pays africains y demeurent

Rwanda : Qatar Airways acquiert 60 % du nouvel aéroport de Kigali, évalué à 1,3 milliard USD

Afin d’améliorer la sécurité routière et environnementale, la Guinée fixe un décret qui encadre l’importation des véhicules d’occasion

La Zambie et la RDC signent un protocole d'accord de 473 millions USD pour la construction de la route transfrontalière Kasomeno – Mwenda et du pont de Luapula

 
FORMATION

Seules deux universités africaines sont représentées dans le classement mondial des performances MOOC

Le Centre pour les entreprises mondiales propose un programme de formation en ligne aux femmes entrepreneures africaines

Côte d’Ivoire : le gouvernement annonce le lancement des travaux de l’université de Bondoukou pour un coût de 113 millions $

Au Rwanda, le gouvernement envisage d’intégrer les cours de codage dans les programmes scolaires

 
COMM

Le groupe Trace va lancer sa plateforme de formation durant le 2e semestre 2020

Afrique du Nord : le service de streaming Fight Sports lance ses services

Guinée : des médias critiquent le rapport sur l’audience audiovisuelle commandité par le régulateur

Zimbabwe : les autorités vont lancer la diffusion sur la plateforme nationale de télévision numérique

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Gestion Publique/Finance