Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

La BAD produit « un impact considérable » sur le développement en Égypte

  • Date de création: 10 décembre 2018 19:03

(BANQUE AFRICAINE DE DÉVELOPPEMENT) - L’Égypte redevient la première destination des investissements directs étrangers en Afrique, donnée confirmée dans la nouvelle Revue synthétique des résultats pays.

 La Banque africaine de développement a publié sa nouvelle Revue synthétique des résultats pays, consacrée cette fois-ci à l’Égypte. Le rapport, qui examine la situation économique de l’Égypte, met en lumière les investissements de la Banque dans les secteurs de l’énergie, de l’agriculture, de l’assainissement, de l’industrie et des affaires sociales.

27040 in 1 GestionPublique entreprenarium

Au cours des cinq dernières années, le pays a retrouvé son rang de première destination des investissements directs étrangers (IDE) en Afrique. Son économie est diversifiée et ses services représentent environ la moitié du PIB, son industrie 34 % et son agriculture 12 %.

Cette Revue synthétique des résultats pays examine la performance de la Banque en Égypte, y compris la manière dont elle entend aider le pays à concrétiser sa Vision 2030, axée sur une croissance forte, inclusive et durable, avec une économie compétitive.

Le pays s’attend à investir davantage dans le capital humain à court et à moyen termes. Avec 1 000 000 de jeunes qui entrent sur le marché du travail chaque année, la création d’un secteur privé dynamique, capable de créer des emplois productifs, est un élément crucial du développement du capital humain du pays.

L’Égypte est le deuxième actionnaire régional et le troisième client de la Banque en termes d’approbations historiques cumulées, ce qui en fait le partenaire fort de la Banque.

Les opérations en cours financées par la Banque visent particulièrement les secteurs de l’énergie, de l’eau et de l’assainissement, ainsi que le développement rural, en fournissant un accès au financement en réponse directe aux besoins des pays.

« Notre partenariat est essentiel pour aider l’Égypte à générer une croissance économique durable et inclusive », a déclaré Malinne Blomberg, responsable pays à la Banque africaine de développement. « Des infrastructures efficaces, des réformes macroéconomiques et l’accès aux services sociaux, que nous promouvons, sont le fondement d’une Égypte vivante et en pleine croissance. Il est essentiel que la Banque accélère son rythme de développement grâce à nos cinq grandes priorités. »

Cette Revue synthétique des résultats pays décrit les tendances économiques et sociales récentes en Égypte, en particulier celles liées aux cinq grandes priorités de développement de la Banque, à savoir les High 5 : Éclairer et alimenter l’Afrique en énergie, Nourrir l’Afrique, Industrialiser l’Afrique, Améliorer la qualité de vie des populations d’Afrique. Ces cinq grandes priorités sont basées sur un ensemble d’indicateurs issus du cadre de mesure des résultats 2016-2025 de la Banque. La revue examine également la manière dont la Banque optimise ses investissements en améliorant la qualité de vie des personnes :

  • Dans le secteur de l’énergie du pays, la Banque a financé la centrale d’Ain Sokhna, qui a été mise en service en 2015, avec deux unités fonctionnant au gaz/mazout de 650 MW pour produire de l’énergie dans les zones industrielles en expansion.
  • Nos opérations dans 12 gouvernorats, dont Assiout et Domyat, ont aidé plus de 20 000 agriculteurs à acheter des intrants essentiels au bon moment pour la production végétale et animale.
  • Le soutien de la Banque à la réforme a réduit le délai moyen de mise en conformité avec les exigences en matière de licences industrielles à seulement 7 jours pour les industries à faible risque, et à 30 jours pour les industries à haut risque, contre 643 jours en 2015. Cela améliore l’environnement des affaires du pays.
  • Dans le cadre du projet pionnier sur l’autonomisation économique des femmes, dans lequel la Banque a investi 9 millions de dollars, 4 306 prêts ont été accordés et plus de 24 000 femmes ont reçu une formation.

Aujourd’hui, la Banque dispose d’un portefeuille de 31 opérations en Égypte, évaluées à 2,98 milliards de dollars américains.

Consulter la Revue synthétique des résultats pays de l’Égypte.

 27040 in GestionPublique entreprenarium copy


Ecofin Gestion Publique     


 
FINANCE

Afrique du Sud : Kingson Capital reçoit 70 millions $ pour son deuxième fonds dédié aux start-up africaines

La Libra, la cryptomonnaie de Facebook, au menu d’une rencontre avec 26 banques centrales

Bourse de l’excellence : la Fondation BGFIBank accompagne 15 étudiants méritants et engagés

La BAD a emis une obligation globale de référence de 2 milliards de dollars à 3 ans

 
AGRO

Côte d’Ivoire : 4 nouvelles entreprises bénéficieront d’un soutien dans la transformation d’anacarde

Rwanda : baisse de 10 % des exportations agricoles à 465 millions $ en 2018/2019

Nigeria : l’usine de tomate de Dangote poursuit sa descente aux enfers

Mali : l’AFD va subventionner sur quatre années la transition agro-écologique dans le coton

 
ELECTRICITE

Ethiopie : Acwa Power construira deux centrales photovoltaïques d’une capacité globale de 250 MW

Solaire : Fenix fait son entrée sur son sixième marché africain en s’introduisant au Mozambique

Bénin : la gestion de la SBEE, la compagnie électrique nationale, confiée au Canadien Manitoba Hydro International

Large soutien des chefs d’Etat des pays du G5 Sahel à l’initiative Desert to power

 
HYDROCARBURES

La Guinée étudie la possibilité d’intégrer le gaz naturel liquéfié dans son mix énergétique

Au vu de la situation en Arabie Saoudite, Donald Trump ordonne la libération des réserves stratégiques américaines de pétrole

Niger : la contribution de l’or noir au PIB devrait passer de 4% en 2017 à 24% en 2025

ION Geophysical empoche un contrat de levés multiclients 2D qui couvrira les eaux angolaises et namibiennes

 
MINES

Mali : Robex enregistre une production record au mois d’août à Nampala

Namibie : la mine d’étain d’Uis héberge également du lithium et du tantale

Mauritanie : Kinross veut investir 150 millions $ pour améliorer la production de la mine Tasiast

Mali : l’étude de faisabilité du projet Kobada sera publiée en mars 2020

 
TELECOM

Le Burkina Faso clôt le Programme d’appui au renforcement des infrastructures de communication

L’Afrique a besoin de près de 5 milliards $ par an pour développer son infrastructure TIC, selon Oliver Chinganya

Botswana : BTC double sa capacité sur le satellite de communication AMOS-7

13 pays sur 15 de la SADC ont signé le protocole d’accord sur l'abolition des frais de roaming

 
FORMATION

Gabon : bientôt la création d’une filière agricole dans les centres de formation

6 millions d'enfants subsahariens risquent de ne pas recevoir une formation de base (Unesco)

Sénégal : le gouvernement n’orientera pas les nouveaux bacheliers vers les établissements privés

L’Union européenne investit dans l’accompagnement des étudiants et universitaires africains

 
COMM

Ouganda : MultiChoice s’associe à l’entreprise locale Pep Stores pour distribuer ses produits

Netflix sera disponible parmi les offres françaises de Canal+ dès le 15 octobre

Rwanda : StarTimes encourage la création de contenu local

L'Erythrée est le pays où la censure est la plus forte au monde

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Gestion Publique/Finance