La Russie se dit « prête à trouver des alternatives au dollar américain » pour régler ses transactions avec l’Afrique

La Russie se dit « prête à trouver des alternatives au dollar américain » pour régler ses transactions avec l’Afrique

(Agence Ecofin) - La Russie envisage d’utiliser des devises autres que le dollar américain dans le règlement de ses transactions commerciales avec les pays africains, a rapporté RT France, citant des opérateurs économiques russes.

« Je pense qu'il est possible d'utiliser d'autres devises en Afrique que le dollar », a déclaré Dimitri Mazepine, copropriétaire du plus grand fabricant d'engrais de Russie, Uralchem, ​​et du groupe d'engrais russe Uralkali, cité par  la dernière-née des chaînes d'informations en continu du groupe médiatique russe RT. Et d’ajouter : « Nous savons que la VTB [banque publique russe du commerce extérieur, Ndlr] prévoit d'étendre ses activités dans la région. Nous pourrions donc passer à des règlements dans les devises qui conviennent le mieux au prêteur ».

M. Mazepine, qui est aussi le président du Conseil des affaires Russie-Zimbabwe, a également indiqué que « les entreprises russes sont prêtes à trouver une alternative au dollar dans les accords mutuels avec les pays du continent africain », tout en soulignant l’importance de « mettre en place des garanties de paiement, car la plupart des pays africains sont très instables du point de vue financier ».

Selon RT France, l’abandon de l’utilisation du dollar dans le règlement des transactions commerciales avec les pays africains, envisagé par Moscou, aurait pour objectif de «protéger l’économie du pays contre des sanctions imposées par les Etats-Unis ».

Les Etats-Unis ont imposé, en août dernier, de nouvelles sanctions économiques contre la Russie qui a été accusée par Washington et Londres d’avoir empoisonné l’ancien agent double russe Sergueï Skripal sur le sol britannique, en mars dernier. Les Etats-Unis menacent désormais d’interdire les investissements dans les obligations souveraines du pays des Tsars.

En riposte à ces sanctions, la Russie a commencé à diminuer ses investissements dans les obligations américaines, tout en augmentant le nombre de ses transactions en devise nationale.

« Nous avons diminué au minimum et nous continuerons de réduire nos investissements dans l'économie américaine, les obligations américaines et nous effectuerons plus de paiements, non pas en dollar américain, mais dans notre devise nationale et dans d'autres devises, dont l'euro », avait déclaré le ministre russe des Finances, Anton Silouanov,  lors d'une émission diffusée fin août dernier sur la chaîne russe Rossiya 1

Lire aussi:

16/10/2018 - L’Egypte et la Russie organisent de nouvelles manœuvres militaires conjointes

04/09/2018 - La Russie négocie la création d’un centre logistique dans un port érythréen

16/07/2018 - Selon Sergueï Lavrov « le Gabon est l’un des pays les plus importants pour la Russie »

22/05/2018 - L’Egypte et la Russie vont conclure un accord de 7 milliards $, pour la création d'une zone industrielle à Port-Saïd

15/12/2017 - Russie-Afrique : Moscou, cet ami qui nous veut du bien

29/11/2017 - Le Soudan négocie l’achat de chasseurs Soukhoï Su-30 et Su-35 auprès de la Russie pour se « protéger de Washington »


Ecofin Gestion Publique