Nigéria : l’absence d’une flotte maritime locale a fait perdre 25 milliards $ au pays entre 2015 et 2017 au profit d’armateurs étrangers

Nigéria : l’absence d’une flotte maritime locale a fait perdre 25 milliards $ au pays entre 2015 et 2017 au profit d’armateurs étrangers

(Agence Ecofin) - Selon le secrétaire exécutif du Conseil des chargeurs nigérians (NSC), Hassan Bello (photo), le Nigéria a perdu 25 milliards $ au profit des armateurs étrangers entre 2015 et 2017. Cette déclaration a été faite au cours d’une visite du Comité de mise en œuvre de la flotte nigériane au ministre du budget et de la planification du Nigeria, le sénateur Udoma Udo Udoma à Abuja.

Hassan Bello a en outre, affirmé que plus de 9,08 milliards $ avaient été versés sous forme de fret pour des cargaisons sèches et mouillées à des armateurs étrangers en 2015, en raison de l'absence de flotte appartenant à des Nigérians empruntant la route internationale. Une tendance dit-il, qui se répète depuis des années, en ajoutant qu’en 2016, plus de 7,55 milliards $ avaient été estimés comme une perte d'opportunité.

Toujours selon lui, 8,60 milliards $ correspondaient à une perte de fret occasionnée par l'importation et l'exportation de marchandises en 2017. Dans le but de remédier à ces nombreuses pertes, le ministère fédéral des Transports dirigé par Rotimi Amaechi, a mis en place un Comité pour la mise en œuvre de la flotte nigériane, explique Hassan Bello.

Ce comité a pour mission d’examiner la possibilité d'utiliser les sociétés de transport existantes pour gérer une flotte nigériane et fournir des directives sur les procédures de création d'une société de transport. Il ajoute également que « pour que le gouvernement réalise son programme, un environnement favorable, soutenu par une volonté politique forte et des incitations en faveur des opérateurs, devait être mis en place ».

Flore Kacou


Ecofin Gestion Publique