Ecofin Finance
Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

Banque Centrale Populaire demeure positif sur son projet d'expansion africaine, malgré quelques réserves de Moody's

  • Date de création: 16 janvier 2019 13:45

(Agence Ecofin) - Le groupe marocain Banque Centrale Populaire (BCP) est fortement attaché à la poursuite de son expansion en cours, et qui vise à acquérir la totalité des actifs restants en Afrique subsaharienne, du groupe bancaire français BPCE. Cela malgré des réserves exprimées par l'agence américaine de notation Moody's.

« Les opérations d’expansion engagées sont réfléchies et présentent, à notre sens, une importante opportunité de croissance pour le groupe, notamment au regard de la création de valeur attendue et des conditions financières de leur réalisation », a fait savoir le groupe à l'Agence Ecofin.

Dans une note d'analyse publié fin novembre 2018, Moody's qui maintient la note du groupe bancaire, estime que l'accord exclusif de négociations entre BCP et BPCE, avait une incidence négative sur le profil de risque du groupe marocain, car cela accroîtrait les défis en rapport à la qualité de ses actifs.

Parmi les banques que pourrait acquérir Banque Centrale Populaire, qui est déjà présente en Afrique subsaharienne via le groupe Banque Atlantique, il y a les filiales en Tunisie, en République du Congo et au Cameroun du groupe français BPCE. Moody's pense que le marocain devra y faire face à un faible environnement d'exploitation (Tunisie) et à un cadre de régulation bancaire plein de risque (Cameroun et Congo).

 
BCP reconnait l’existence de ces risques mais dit être prêt à les assumer. « La gestion des risques opérationnels et l'optimisation des coûts d'exploitation font partie des thématiques traditionnelles faisant l'objet d'une attention particulière lors du pilotage au quotidien des filiales internationales et de déploiement de projets stratégiques d’intégration des nouvelles acquisitions », expliquent ses responsables.

BCP et Moody's sont au moins d'accord sur un point, c'est que les politiques d’intégration déployées par le groupe marocain, font partie de sa valeur ajoutée, et permettent de faire converger significativement les structures de coûts de ses différentes entités et d’améliorer leur profitabilité.

Le marché boursier de Casablanca, où est coté Banque Centrale Populaire, semble observer l’évolution des choses. Depuis l’annonce de cette expansion, la valeur en bourse du groupe bancaire se négocie au-dessus de la moyenne des 5 dernières années (271 dirhams marocain au 15 janvier). Il y a eu des jours de volumes records de titres échangés (le 10 décembre 2018 avec 551 400 titres), mais depuis le début 2019 son action a perdu 3,8%.

Idriss Linge


Ecofin Finance     


 
GESTION PUBLIQUE

Côte d’Ivoire : le gouvernement veut faire passer le couvert végétal de 11 à 20 % d’ici 2040

Sao Tomé-et-Principe: le gouvernement révèle l'existence d'une dette cachée de plus de 70 millions $

Le président Adesina attendu au Sommet du G7 à Biarritz : entreprenariat féminin, climat et fragilité, au cœur des débats.

L'Angola met fin à la privatisation de ses usines de textile

 
AGRO

Le changement climatique pourrait faire grimper les prix mondiaux de la banane

Angola : Biocom réalise une production de 65 000 tonnes de sucre sur son premier semestre 2019

Zambie : la flambée des prix de la semoule de maïs fait réagir le gouvernement

Gabon : le gouvernement promet l’ouverture de 80 nouvelles usines de transformation de bois cette année

 
ELECTRICITE

Afrique du Sud : l’UK Climate Investment injecte 17 millions $ dans 250 MW de parcs éoliens

Sénégal : les consultations publiques bientôt conduites pour la centrale solaire de Niakhar

La Zambie veut alimenter Kariba avec l’eau du fleuve Congo : impossible, selon les experts

Le Nigeria ambitionne de connecter son réseau électrique à celui de 8 pays d’Afrique de l’Ouest

 
HYDROCARBURES

En 2017, la vente de pétrole et de gaz naturel a rapporté 14,5 milliards de dollars au Nigeria

La banque américaine d’Export-Import va soutenir le projet Mozambique LNG avec un apport de 5 milliards $

Soudan du Sud : Salva Kiir met en garde les compagnies pétrolières contre la mauvaise gestion

103 milliards $ d’investissements attendus dans le secteur africain du gaz naturel liquéfié, avant fin 2019

 
MINES

La Zambie ne veut plus de Vedanta Resources sur la mine Konkola

La demande de charbon de la Chine commencera à baisser à partir de 2025 (rapport)

Mali: African Gold Group lève 5 millions de dollars pour son projet Kobada

Mali : vers une coentreprise entre Altus et Glomin sur les projets aurifères Lakanfla et Tabakorole

 
TELECOM

L’Ethiopie va reporter à décembre 2019 le lancement de son premier satellite

Niger : Orange va finalement céder ses parts à Rimbo Holding

Camtel et Huawei dotent la police camerounaise d’un centre national de commandement de vidéosurveillance

Sénégal : le gouvernement investit 50 milliards FCFA pour l’aménagement numérique du territoire

 
FORMATION

Le gouvernement suédois octroie 35 millions $ à l'Université du Rwanda pour soutenir la formation et la recherche scientifique

La Fondation Oprah Winfrey propose des bourses d’études aux femmes africaines dans les domaines liés aux politiques publiques

L’Université Senghor d’Egypte lance un cours en ligne grand public sur la paix et la sécurité en Afrique francophone

Les universités anglophones sont les plus présentes sur le Web en Afrique, selon le classement Webometrics

 
COMM

Zimbabwe : Econet décide finalement de vendre son pôle média

Tunisie : les autorités interdisent à 3 médias de couvrir les prochaines élections présidentielles

Kenya : Madgoat TV veut obtenir une licence de télévision en clair

Afrique : l'influence chinoise croissante sur le paysage médiatique ouvre un nouveau champ de bataille avec les USA

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Finance/Gestion Publique