Ecofin Finance
Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

Les limitations de refinancement des titres publics par la BCEAO impacteront négativement les banques, selon CDG Capital

  • Date de création: 14 mai 2019 12:48

(Agence Ecofin) - Dans sa récente note d'analyse présentant les perspectives des sociétés cotées sur la Bourse de Casablanca, la firme d'investissement CDG Capital fait savoir que la limitation par la BCEAO (banque centrale commune aux pays membres de l'UEMOA), des refinancements des titres publics présentés par les banques, risque de peser sur les revenus générés par les banques commerciales sur les opérations de marché.

La reflexion concerne surtout les groupes bancaires Attijariwafa Bank, premier collecteur de l'épargne en FCFA dans la sous-région, mais aussi BMCE Bank, maison mère du groupe Bank of Africa et BCP groupe parent de Banque Atlantique. Bien que cotées sur le marché financier marocain, ces trois institutions constituent collectivement le pool bancaire le plus important de l'UEMOA.

La Banque Centrale des Etats d'Afrique de l'Ouest (BCEAO) avait en effet adopté le principe du financement de ses Etats membres, via un processus de marché des titres, ce qui a conduit à un boom des émissions de titres publics, soit sur le marché monétaire (emprunts à court terme), soit sur le marché des obligations (emprunt à plus d'un an).

Pour les banques, c'était des revenus faciles et surtout défiscalisés. Progressivement, les placements sur les titres publics ont commencé à constituer une part importante et croissante de leurs activités, dans un contexte toujours marqué par l'asymétrie des informations avec des emprunteurs privés et non-financiers.

Depuis 2017, la banque centrale a pris une mesure limitant le refinancement de ces titres publics, qu'à hauteur de 200% des fonds propres des banques. Si des banques possèdent des titres qui excèdent ce plafond, elles pourraient ne pas être refinancées pour le surplus durant le même exercice.

La BCEAO avait de bonnes raisons de prendre cette mesure. Ses responsables ont défendu le besoin de pousser les banques à utiliser le pouvoir de création de la monnaie pour accompagner des entreprises productrices, des ménages et autres acteurs non-financiers. Mais, avec l'entrée de nouvelles règles prudentielles liées à l'application de Bâle II et Bâle III, pas sûr selon les analystes, que cet objectif soit atteint.

Les contraintes sont pourtant importantes pour la BCEAO. Elle s'était retrouvée en juillet 2015 à refinancer les titres publics au delà de la limite de 35% des recettes fiscales des pays de l'Union, au cours de l'année précédente. Les banques commerciales semblent devoir choisir entre deux possibilités, soit elles renforcent leurs fonds propres, soit elles limitent leurs engagements sur ces produits.


Ecofin Finance     


 
GESTION PUBLIQUE

Le président Adesina attendu au Sommet du G7 à Biarritz : entreprenariat féminin, climat et fragilité, au cœur des débats.

L'Angola met fin à la privatisation de ses usines de textile

Niger : l’armée américaine ouvre une nouvelle base aérienne à Agadez

La Guinée Equatoriale titrise une partie de sa dette auprès de la filiale locale d’Afriland First Bank, pour 291 milliards de FCFA

 
AGRO

Zambie : la flambée des prix de la semoule de maïs fait réagir le gouvernement

Gabon : le gouvernement promet l’ouverture de 80 nouvelles usines de transformation de bois cette année

Cameroun : la campagne cacaoyère 2019-2020 s’ouvre avec des prix aux producteurs supérieurs à 1000 FCFA le Kg

Kenya : les exportations de thé en chute de 31 % dans le mois de juin

 
ELECTRICITE

La Zambie veut alimenter Kariba avec l’eau du fleuve Congo : impossible, selon les experts

Le Nigeria ambitionne de connecter son réseau électrique à celui de 8 pays d’Afrique de l’Ouest

Congo-Kinshasa : la libéralisation du secteur électrique entravée par l’absence de cadre opérationnel

Egypte : Lekela a achevé la mobilisation financière de la centrale éolienne de West Bakr

 
HYDROCARBURES

Soudan du Sud : Salva Kiir met en garde les compagnies pétrolières contre la mauvaise gestion

103 milliards $ d’investissements attendus dans le secteur africain du gaz naturel liquéfié, avant fin 2019

Nigeria : le président Buhari limoge le ministre du Pétrole Ibe Kachikwu

L’OPIC finalise son accord de prêt de 40 millions $ avec la société énergétique sud-africaine Renergen

 
MINES

La demande de charbon de la Chine commencera à baisser à partir de 2025 (rapport)

Mali: African Gold Group lève 5 millions de dollars pour son projet Kobada

Mali : vers une coentreprise entre Altus et Glomin sur les projets aurifères Lakanfla et Tabakorole

Tanzanie : Katoro Gold veut céder ses projets aurifères Imweru et Lubando

 
TELECOM

Camtel et Huawei dotent la police camerounaise d’un centre national de commandement de vidéosurveillance

Sénégal : le gouvernement investit 50 milliards FCFA pour l’aménagement numérique du territoire

Selon Gartner, les smart cities, l’IoT et les satellites en orbite basse transformeront le monde des affaires en Afrique d’ici 2029

Harriet Thompson : « la Grande-Bretagne porte un grand intérêt au secteur nigérian des TIC »

 
FORMATION

La Fondation Oprah Winfrey propose des bourses d’études aux femmes africaines dans les domaines liés aux politiques publiques

L’Université Senghor d’Egypte lance un cours en ligne grand public sur la paix et la sécurité en Afrique francophone

Les universités anglophones sont les plus présentes sur le Web en Afrique, selon le classement Webometrics

Tchad : 19 établissements privés de l’enseignement supérieur fermés

 
COMM

Afrique : l'influence chinoise croissante sur le paysage médiatique ouvre un nouveau champ de bataille avec les USA

Warner Music confie le marketing digital de sa filiale sud-africaine à l’agence locale Flume

MultiChoice baisse les prix de ses bouquets de télévision pour résister à Netflix

L'Algérie expulse Ahmed Benchemsi de Human Rights Watch

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Finance/Gestion Publique