Ecofin Finance
Agence Ecofin
Yaoundé - Cotonou - Lomé - Dakar - Abidjan - Genève

Les limitations de refinancement des titres publics par la BCEAO impacteront négativement les banques, selon CDG Capital

Les limitations de refinancement des titres publics par la BCEAO impacteront négativement les banques, selon CDG Capital
  • Date de création: 14 mai 2019 12:48

(Agence Ecofin) - Dans sa récente note d'analyse présentant les perspectives des sociétés cotées sur la Bourse de Casablanca, la firme d'investissement CDG Capital fait savoir que la limitation par la BCEAO (banque centrale commune aux pays membres de l'UEMOA), des refinancements des titres publics présentés par les banques, risque de peser sur les revenus générés par les banques commerciales sur les opérations de marché.

La reflexion concerne surtout les groupes bancaires Attijariwafa Bank, premier collecteur de l'épargne en FCFA dans la sous-région, mais aussi BMCE Bank, maison mère du groupe Bank of Africa et BCP groupe parent de Banque Atlantique. Bien que cotées sur le marché financier marocain, ces trois institutions constituent collectivement le pool bancaire le plus important de l'UEMOA.

La Banque Centrale des Etats d'Afrique de l'Ouest (BCEAO) avait en effet adopté le principe du financement de ses Etats membres, via un processus de marché des titres, ce qui a conduit à un boom des émissions de titres publics, soit sur le marché monétaire (emprunts à court terme), soit sur le marché des obligations (emprunt à plus d'un an).

Pour les banques, c'était des revenus faciles et surtout défiscalisés. Progressivement, les placements sur les titres publics ont commencé à constituer une part importante et croissante de leurs activités, dans un contexte toujours marqué par l'asymétrie des informations avec des emprunteurs privés et non-financiers.

Depuis 2017, la banque centrale a pris une mesure limitant le refinancement de ces titres publics, qu'à hauteur de 200% des fonds propres des banques. Si des banques possèdent des titres qui excèdent ce plafond, elles pourraient ne pas être refinancées pour le surplus durant le même exercice.

La BCEAO avait de bonnes raisons de prendre cette mesure. Ses responsables ont défendu le besoin de pousser les banques à utiliser le pouvoir de création de la monnaie pour accompagner des entreprises productrices, des ménages et autres acteurs non-financiers. Mais, avec l'entrée de nouvelles règles prudentielles liées à l'application de Bâle II et Bâle III, pas sûr selon les analystes, que cet objectif soit atteint.

Les contraintes sont pourtant importantes pour la BCEAO. Elle s'était retrouvée en juillet 2015 à refinancer les titres publics au delà de la limite de 35% des recettes fiscales des pays de l'Union, au cours de l'année précédente. Les banques commerciales semblent devoir choisir entre deux possibilités, soit elles renforcent leurs fonds propres, soit elles limitent leurs engagements sur ces produits.


Ecofin Finance     


 
GESTION PUBLIQUE

L'Ouganda réhausse ses perspectives de croissance à 6,3% en 2019/2020

Kenya: 10,1 milliards de dollars rapatriés en trois ans dans le cadre d’une amnistie fiscale

Burkina Faso : le Parlement approuve l’octroi de 8 millions par l’IDA pour un projet de résilience climatique

Brexit : après un énième échec politique, la Première ministre Theresa May va jeter l'éponge

 
AGRO

Le Kenya veut porter sa production caféière à 100 000 tonnes, à moyen terme

Maroc : des droits de douane de 135% frapperont les importations de blé tendre, à partir de juin

Côte d’Ivoire : le CCA annonce une suspension des autorisations d’exportation de noix de cajou

Burkina Faso : le gouvernement octroie 11,3 milliards FCFA pour apurer la dette des producteurs de coton

 
ELECTRICITE

Le Mozambique propose d’exporter de l’électricité vers la Zambie et le Zimbabwe

Sénégal : réception des 46 turbines éoliennes du parc éolien de Taïba Ndiaye

Rwanda : BBOXX obtient 8 millions $ en francs rwandais pour étendre sa part de marché

Maroc : le consortium mené par EDF remporte la construction d’une centrale solaire de 800 MW

 
HYDROCARBURES

Le Nigeria se prépare à rentabiliser le gaz normalement torché par les producteurs  

BW en passe de devenir une entreprise pétrolière E & P

Côte d’Ivoire : le gouvernement attribue quatre blocs d’exploration pétrolière à Total et Eni

La Sierra Leone rouvre son quatrième cycle d’octroi de licences pétrolières

 
MINES

Zimbabwe : B2Gold s’intéresserait au projet d’or Shamva

Kinross : de nouveaux visages pour une nouvelle ère en Mauritanie

Tanzanie : Strandline lève des fonds pour ses projets Fungoni et Tajiri

Le Ghana en quête d’investisseurs pour exploiter ses ressources de bauxite

 
TELECOM

Namibie: MTC entame le processus d’introduction en bourse le 19 juin 2019

Nigeria: le ministre des Communications plaide pour une banque de développement des TIC

Le Soudan du Sud se dote d’une passerelle internationale pour faire chuter les coûts d’appel vers l’étranger

« Plus de murs », c’est le message de Ken Hu, Vice-Président de Huawei, le 23 mai 2019 lors de la Conférence de Potsdam sur la cybersécurité

 
FORMATION

Insead Business School annonce le lancement de sa bourse en MBA pour les étudiants africains

La Harvard Business School Online ouvre un cours grand public sur les technologies financières

Lambda School lance son programme de formation en ligne, accessible gratuitement aux jeunes développeurs de Côte d’Ivoire

La Banque mondiale propose un cours en ligne grand public sur les partenariats public-privé

 
COMM

RDC : l’agence de presse Sputnik signe un accord de partenariat avec le radiodiffuseur national congolais

Zimbabwe : les autorités veulent accorder 24 licences pour des chaînes de télévision

Afrique francophone : Facebook va accompagner 10 000 PME dans leurs stratégies de marketing digital

Les métriques, la technologie et les réseaux sociaux ont changé la façon de travailler des journalistes dans le monde  

Enveloppe
Recevez chaque jour la lettre
Ecofin Finance/Gestion Publique